J'ai reçu ceci par E-Mail. A méditer...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

J'ai reçu ceci par E-Mail. A méditer...

Message  Invité le Lun 10 Avr 2006 - 15:39

Heuuuu, c'est pas moi qui l'ai écrit, on ne m'insulte pas SVP. C'est juste un autre point de vue. (de quelqu'un d'autre).

Lettre ouverte aux jeunes « anti CPE »
Vous avez raison : Le CPE allonge la période de précarité de la période d’essai, bien plus qu’un CDI, pour lequel la période d’essai est de un à six mois selon les emplois. Vous avez raison : Quelques employeurs pourraient abuser du CPE. Effectivement, pour
ceux là, vous seriez corvéables pendant deux ans. Ce sont aussi ceux qui ne vous embaucheraient pas en CDI.
Vous vous trompez de combat : Votre problème n’est pas la précarité allongée de la période d’essai, votre problème est triple :
�� Vous allez devoir rembourser 1400 milliards d’euros, et probablement plus d’ici là, dès que vous commencerez à travailler.
�� Vous allez devoir payer les retraites de ceux qui ont fait la majeure partie de cette dette et qui ont creusé le déficit budgétaire.
�� Vous allez arriver dans une France dans laquelle restent quelques emplois et peu de travail. Tous les jours, de plus en plus de travail est exporté, vers des contrées dans lesquelles le droit du travail est plus souple que dans notre beau pays. C’est peut-être dégoûtant, mais vous n’y pouvez rien.
Cà va être dur, très dur. Vous allez payer des impôts monstrueux, et cotiser à fonds perdus pour les retraites. Si vous êtes malins, vous partirez là où il y a du travail, et vous constaterez rétrospectivement que la fameuse « précarité » est partout sauf là où il y a beaucoup de travail.
Vous voulez des assurances et des certitudes ? En voici quelques unes :
1. Vous allez mourir, un jour. La Vie est précaire. Le gouvernement n’y peut rien.
2. Personne, ni un gouvernement, ni une administration, ne peut obliger un employeur à embaucher.
3. Tous les plans d’incitation à la création d’emplois depuis 1975 ont fait les choux gras des indélicats et ont coûté plus qu’ils ne rapportaient à la collectivité
4. Personne ne peut empêcher un employeur de délocaliser le travail.
5. Les Grandes Entreprise ont gagné 84 Milliards d’euros cette année, on en fait tout un plat, cela ne représente que 6% de la dette nationale. En plus 75% de leurs revenus sont faits à l’étranger, et en moyenne plus de 50% des emplois qu’elles génèrent sont à l’étranger.
6. Les employeurs, les patrons, comme l’on dit, sont de moins en moins nombreux (ce qui explique notamment qu’il y ait moins d’emplois, tout se tient !). Pour une raison simple : Imaginez vous devenir employeur ou patron ? Non bien sûr, parce qu’alors vous seriez d’accord avec l’introduction d’une plus grande flexibilité dans le droit du travail.
7. Si malgré tout vous devenez employeur dans quelques années, vous devrez mettre vos biens propres en garantie des engagements bancaires que vous devrez contracter pour les investissements nécessaires au fonctionnement de votre entreprise. Vous n’aurez droit à aucune protection sociale sur l’emploi, vous n’aurez pas droit au chômage, vous ne pourrez pas ajuster votre effectif si votre chiffre d’affaires baisse, vous devrez assurer totalement le règlement des salaires de vos
collaborateurs, quoi qu’il se passe, vous devrez payer sans un minute de retard les charges sociales afférentes aux salaires (50% en moyenne), et si vous avez un collaborateur qui n’est pas à la hauteur des performances que vous attendez de lui, passé la période d’essai, vous ne pourrez pas vous en séparer, et si vous le faites vous serez lourdement condamné par les prud’hommes.
8. Plus le droit du travail est rigide, plus le nombre d’emplois est réduit. Imaginez que vous n’ayez pas le droit de divorcer ou de mettre fin à un concubinage. Est-ce que vous vous marieriez ? Est-ce que vous choisiriez de vivre avec quelqu’un ?
9. On vous a fait croire que vous aviez droit à un emploi, c’est faux, vous n’avez droit qu’au chômage, à condition d’avoir « constitué » ce droit, et par conséquent trouvé un emploi…. Et l’avoir perdu
10. C’est vous qui serez la « France active » demain, et vous aurez alors à constituer l’économie du pays. Il vous faudra travailler, créer de la richesse, la partager équitablement, et « assurer l’avenir » de vos enfants.
J’aurais aimé ajouter une autre certitude, celle que vous ferez mieux que les générations qui vous ont précédé. Lorsque je vous vois défiler « comme en 39 », je me dis que c’est plutôt mal parti.
Alors vous pouvez continuer d’enquiquiner le gouvernement avec vos manifestations, faire le jeu de l’opposition, et le lit des journalistes qui ont enfin quelque chose de plus sexy à se mettre sous la dent que les sempiternelles querelles de clocher dans ce qui était le pays de Voltaire et qui est à présent celui d’Asterix.
Encore un effort et le CPE sautera, et, vous aurez gagné la bataille qui vous fera perdre la guerre économique, car elle est mondiale, pas Française.
Une consolation toutefois, vous pourrez toujours continuer de blâmer le gouvernement, véritable punching ball, l’opposition du moment sera toujours votre alliée, et vous pourrez avec mélancolie, regarder la télévision entre deux pointages à l’ANPE.
Pour terminer trois dernières certitudes :
• Vous ne resterez pas jeunes, vous allez, dans le meilleur des cas, vieillir.
• Vous changerez d’avis sur la vie, la précarité, les cigales et les fourmis
• Les jeunes d’alors ne seront pas d’accord avec vous. Certaines choses ne changent pas :
« Je ne peux pas dormir par la faute de mon fils, qui porte
les cheveux longs, ne veut rien apprendre, aime la vitesse et
dont je suis obligé de boucler les fins de mois…. »
Aristophane, (445 – 386 av J.C) Les nuées

Vous allez manquer d’eau, dans peu de temps, vous verrez alors que le « problème » de la période d’essai allongée n’est pas le plus grave et surtout, pas le plus menaçant pour votre avenir.


[size=18]A méditer.[/size]

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: J'ai reçu ceci par E-Mail. A méditer...

Message  Kalidas le Lun 10 Avr 2006 - 16:51

Oui, on savait tout ça...

et qu'est-ce qu'il propose, le joyeux drille ??

Kalidas
Jazzayatollah
Jazzayatollah

Nombre de messages : 3824
Age : 58
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/11/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'ai reçu ceci par E-Mail. A méditer...

Message  Invité le Lun 10 Avr 2006 - 16:57

d'écouter du free jazz



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: J'ai reçu ceci par E-Mail. A méditer...

Message  Invité le Lun 10 Avr 2006 - 17:01

Heuu, c'est qui le drille? C'est moi? Moi je ne propose rien du tout, surtout pas, je laisse aux gras du bide le soin de parler de tout ça....

J'ai posté cet article juste pour donner un contre-avis sur le sujet. Puisque il me semble, qu'ici..., il y aurait..., peut-être..., certains étudiants qui seraient contre ce CPE. Bah, de toute façon comme je l'ai dis sur un autre post, ils nous le retirent, pour nous le rebalancer en d'autres temps et d'autres façons....

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: J'ai reçu ceci par E-Mail. A méditer...

Message  Invité le Lun 10 Avr 2006 - 17:02

[quote:e27e="jerenico 34"]Heuu, c'est qui le drille? C'est moi? Moi je ne propose rien du tout, surtout pas, je laisse aux gras du bide le soin de parler de tout ça....

J'ai posté cet article juste pour donner un contre-avis sur le sujet. Puisque il me semble, qu'ici..., il y aurait..., peut-être..., certains étudiants qui seraient contre ce CPE. Bah, de toute façon comme je l'ai dis sur un autre post, ils nous le retirent, pour nous le rebalancer en d'autres temps et d'autres façons....[/quote]


[size=7]fôcul[/size]

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: J'ai reçu ceci par E-Mail. A méditer...

Message  Kalidas le Lun 10 Avr 2006 - 17:13

[quote:04f6="jerenico 34"]Heuu, c'est qui le drille? C'est moi? Moi je ne propose rien du tout, surtout pas, je laisse aux gras du bide le soin de parler de tout ça....

J'ai posté cet article juste pour donner un contre-avis sur le sujet. Puisque il me semble, qu'ici..., il y aurait..., peut-être..., certains étudiants qui seraient contre ce CPE. Bah, de toute façon comme je l'ai dis sur un autre post, ils nous le retirent, pour nous le rebalancer en d'autres temps et d'autres façons....[/quote]

Sois pas parano, Jerenico, je parlais de l'auteur du texte

Kalidas
Jazzayatollah
Jazzayatollah

Nombre de messages : 3824
Age : 58
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/11/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'ai reçu ceci par E-Mail. A méditer...

Message  Invité le Lun 10 Avr 2006 - 21:42

OK, Kalidas, je suis pris en flagrant délire de paranoïa aigüe.

Mais pas autant que lui (je viens juste de la trouver celle-là): [url=http://www.youtube.com/watch?v=cL55l7Ro_Xc]Bowie "I'm affraid of Americans"[/url]

Je sais, suis hors sujet, mais j'adore ce titre, que j'ai sur un CD "Olympia 2002", excéllentissime (d'après moi bien sur).

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: J'ai reçu ceci par E-Mail. A méditer...

Message  Davidian le Lun 10 Avr 2006 - 23:44

Bah moi yé souis d'accord, ma lé proublème, c'est qué la Fance é coumme lou Portougal il y a 500 ans...

En gros, il y a 500 ans, le Portugal dominait le monde! Ils avaient toutes les cartes en main. Et puis de nouvelles puissances se sont dressées et depuis, il est où le Portugal? Il se porte pas trop mal, mais il fait un peu "petits bras".

Personnellement je suis convaincu que c'est ce qui arrive à la France. Et rien ni personne ne pourra y changer quoi que ce soit.

Just my two cents, comme disent les rosbifs.

Davidian
Semi-pro
Semi-pro

Nombre de messages : 220
Age : 38
Localisation : Nancy - 54
Date d'inscription : 03/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://myspace.com/jazzeerie

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'ai reçu ceci par E-Mail. A méditer...

Message  Davidian le Mar 11 Avr 2006 - 11:05

Tenez, sur un thème assez proche, il y a un article paru dans le Monde qui est relativement intéressant:

[url]http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3232,36-759601,0.html[/url]

Manifeste pour s'en sortir, par Eric Le Boucher
LE MONDE | 08.04.06 | 13h05 • Mis à jour le 08.04.06 | 13h06

Voici un quartet d'économistes de premier plan dont certains ont eu des responsabilités gouvernementales de très haut niveau. Ils viennent d'écrire un "manifeste" pour redonner de l'espoir en France, pour que l'économie reparte vers la croissance, pour que tous les jeunes retrouvent, enfin, une chance dans la vie. Considérant que ce projet apporte une réponse à l'angoisse existentielle qui plombe la France et qu'il fait avancer la réflexion pour 2007, nous en reproduisons ci- dessous l'essentiel.


[i]"L'éducation et le travail peuvent donner à chaque individu une opportunité de réussir et à chaque génération une prospérité supérieure à celle de ses parents. Cette promesse, qui a formé le socle du progrès économique et social depuis deux siècles, est aujourd'hui remise en cause parce que le pays n'a plus investi dans son futur. Il a échoué à résoudre ses problèmes de déficits et a pourtant négligé les investissements clés : son système de formation ne fournit pas aux enfants une éducation d'un bon niveau international, ses infrastructures ne sont pas préparées aux défis technologiques de demain, son Etat ne s'est pas adapté pour répondre utilement et efficacement aux demandes de la population d'aujourd'hui. Sans changements, l'avenir des jeunes Français restera inhibé, alors qu'il peut en être autrement.

" Le premier danger pour les jeunes est la dette accumulée. Elle va peser sur leur dos alors qu'arrive l'âge de la retraite de la génération du baby-boom. Les systèmes sociaux risquent de ne pas tenir financièrement. En outre, ces déficits menacent la confiance et, avec elle, la croissance pour des décennies. Le deuxième danger est l'impréparation de l'avenir. Pour les salariés français, la compétition de la Chine ou de l'Inde ne se limite pas à l'industrie mais concerne tous les services qui peuvent être fournis électroniquement à longue distance.

" La France peut essayer de s'isoler et de fermer ses portes à la mondialisation. Cette approche est irréaliste et peu sérieuse, étant donné le degré déjà grand d'ouverture de notre économie. Mais les tenants du libre-échange, et les auteurs de ce texte en font partie, doivent aussi reconnaître que les libéralisations peuvent causer des fractures sociales. Il n'est donc pas suffisant de prôner une poursuite du libéralisme, il faut aussi développer des politiques qui améliorent la productivité et qui partagent à la fois les coûts et les avantages de l'ouverture commerciale.

" Pour réduire la dette, il faudra des choix politiques et une volonté. Le problème est si lourd que nous pensons nécessaire de préférer une approche bi- partisane. Pour savoir comment relancer la croissance et l'innovation, un important travail intellectuel est encore nécessaire. Un débat doit s'ouvrir dans le pays pour parvenir à présenter aux hommes politiques des options plutôt que des solutions fermées. Les nouvelles réalités requièrent des visions neuves, des idées intelligentes et du courage politique. Notre projet est d'ouvrir ce débat.

" Pour y contribuer, nous avançons trois principes. Le premier est que l'économie pour être forte et durable ne doit exclure aucune partie de la population. L'économie moderne repose sur le capital humain. Dans la compétition mondiale, la France n'a pas les moyens de sous-utiliser une fraction importante de ses forces à cause du chômage ou d'une mauvaise formation. L'éducation est l'ingrédient essentiel. Les études montrent que l'investissement dans la formation compte parmi les plus "rentables" sur la durée d'une vie. Malheureusement, la France gâche beaucoup de ce potentiel par un système mal organisé.

" Deuxième principe : l'insécurité économique affecte la croissance. Sans une protection efficace en cas de revers, les gens ont tendance à fuir tous les risques, l'excès de prudence s'installe. C'est le cas en France aussi bien pour les salariés que pour les entrepreneurs. Les bénéfices de la technologie et de la concurrence sont freinés par les craintes de leurs effets déstabilisants dans certains secteurs. Un excès de protection ruine l'incitation au travail. Il faut donc revoir les politiques actuelles pour retrouver un équilibre efficace.

" Troisième et dernier principe : le gouvernement peut agir. Le marché est la pierre angulaire de la croissance mais il ne peut pas générer seul les investissements dans l'éducation, la science, la recherche. La politique doit tout à la fois soutenir les forces du marché et jouer son rôle dans les investissements clés. Les responsables politiques doivent reconnaître qu'ils peuvent réduire les risques mais pas les éliminer et ils doivent apprendre à la population à les mesurer plutôt que lui promettre des protections futiles et intenables.

" En revanche, ils doivent promouvoir l'innovation. La croissance dépend de plus en plus de la technologie. La France est très en retard, le gouvernement doit accroître nettement ses investissements dans la science et la technologie et réformer son système de recherche."[/i]

Ce manifeste est signé par Roger Altman, Jason Bordoff, Peter Orszag sous la direction de Robert Rubin, ancien conseiller et ministre de Bill Clinton. On l'aura compris, il concerne les Etats-Unis et non la France. Nous l'avons réécrit et "arrangé" pour l'appliquer à notre pays. Aux Etats-Unis, ce projet, dénommé Hamilton, participe des critiques démocrates contre cette Amérique inégalitaire où la middle class voit s'effondrer ses rêves de promotion. Mais il nous a semblé que cette stratégie vaut pour la France. Quand on demande que faire pour résoudre la crise française, la réponse n'est pas si compliquée. L'éducation et le travail : deux idées fortes pour retrouver une croissance juste.


Éric Le Boucher
Article paru dans l'édition du 09.04.06

Davidian
Semi-pro
Semi-pro

Nombre de messages : 220
Age : 38
Localisation : Nancy - 54
Date d'inscription : 03/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://myspace.com/jazzeerie

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'ai reçu ceci par E-Mail. A méditer...

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 0:11


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum