Brown, Ted : Free wheeling

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Brown, Ted : Free wheeling

Message  Kalidas le Lun 24 Juil 2006 - 16:15

[center][img]http://img332.imageshack.us/img332/6337/tedbrowndb5.jpg[/img][/center]

[center]Ted Brown (ts) est l’un des représentants de la famille tristanienne (Lennie Tristano, pianiste), l’autre étant celle issue des rangs de celle de Stan Kenton, les deux ayant fourni le meilleur de la [b]WEST COAST[/b], mais sachant que l'une et l'autre se sont souvent partagé les mêmes effectifs (ici, Art Pepper, plutôt kentonien, se joint à des tristaniens), j’insère ici cette branche dans le courant général de la [b]WEST COAST[/b] pour simplifier les données (tu parles, Charles) car les musiciens tristaniens ont été, aussi, grosso modo, ceux qui ont été à l’origine de ce que l’on a appelé le « Cool Jazz ».

Et puis aussi parce que sinon je deviens dingue, m’en sors plus moi, voilà !!

Donc, un enregistrement qui est resté longtemps inaccessible et qui avait la réputation d’être une session culte de Ted Brown (culte, parce que rare, Ted Brown n’ayant que très peu enregistré, et souvent cité par les privilégiés qui possédaient ce disque, alors qu’aujourd’hui n’importe quelle sous-merde devient culte parce qu’elle s’est bien vendue ou qu’elle a plu au grand public, le terme est devenu un argument de marketing en dehors de toute considération de qualité, je m’égare mais c’est plus fort que moi).

Toujours ce souci des arrangements en lignes mélodiques qui se croisent et se décroisent, les parties souvent supérieures au tout, mais quand ce tout est sublime, c’est toujours le cas, on se laisse emporter, on touche à la perfection (« Once we were young »).
Brown, Marsh et Pepper, il faut les entendre construire ces exposés de thèmes en parfaite télépathie. Sur les chorus, Art Pepper se démarque à tout point de vue, son background étant différent, de Brown et Marsh qui, eux , sont tellement complémentaires dans leur jeu et leur sonorité, ça relève du prodige, qu’il est difficile de le distinguer.

Rythmique tristanienne, pianiste disciple de Tristano, et batteur s’effacant pour n’assurer qu’un rôle ingrat, mais ô combien difficile à maintenir, de support métronomique, la règle chez Trsitano, mais avec quelle grâce et légèreté.

Aretha
Long Gone
Once we were young
Foolin’ myself
Avalon
On a slow boat to China
Crazy she calls me
Broadway
Arrival

Ted Brown (ts)
Warne Marsh (ts)
Art Pepper (as)
Ronnie Ball (p)
Ben Tucker (b)
Jeff Morton (dr)

21 décembre 1956

CD Vanguard Records
[/center]

Kalidas
Jazzayatollah
Jazzayatollah

Nombre de messages : 3824
Age : 58
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/11/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum