Fagerquist Don : Eight by eight, Music to fill a void

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Fagerquist Don : Eight by eight, Music to fill a void

Message  Kalidas le Lun 14 Aoû 2006 - 23:57

[center][img]http://img218.imageshack.us/img218/7502/fagerquistzp6.jpg[/img]

Le dictionnaire du jazz ne renvoie en conclusion que sur 2 enregistrements de Don Fagerquist (1927-1974), l’un sous son nom, ce disque, et l’autre une participation en sideman sur l’album signé par Hoagy Carmichael (l’auteur de l’immortel « Skylark » entre autres standards) et ça tombe bien : j’ai les deux, [size=9]ce qui n’est pas le cas de ma belle-soeur[/size]. Les auteurs (Xavier Delors et Jean-Louis Chautemps) concluent leur dythirambique et quasi baudelairienne présentation du trompettiste par ceci : « Beauté au bord du gouffre ».

Ils n’insistent pas, avec ce « Eight by eight », sous-titré « Music to fill a void », le seul enregistrement disponible de Fagerquist (à l’exception d’une demi face de LP, en nonette, combinée à une autre de Dave Pell que je présenterai également), sur les splendides arrangements dûs à la plume de Marty Paich (arrangeur majeur de la West Coast), qui tient aussi ici le piano et dont je parlerai aussi le temps venu. Précisons que Don Fagerquist a participé à une foultitude d’enregistrements en section big band ou en plus petits comités en Californie et ailleurs, ce qui explique peut-être qu’il n’ait que si peu enregistré sous son nom.

C’est sur un « Smoke gets in your eyes » de rêve, (l’utilisation du cor par Marty Paich dans les parties d’ensemble est fantastique) que Fagerquist se révèle superbe, tout de retenue et de finesse mélodiques, avec des phrases fluides, allongées à l’extrême, savamment construites (un « Esay living » à la superbe expressivité) en toute décontraction, permises en cela par un contrôle de l’attaque et de l’émission parfaitement dosées sur tout le registre de l’instrument. Une sonorité lumineuse, et à mille lieues de toute mièvrerie, (encore sur « Easy living ») au service d’un tempéramment très affirmé (son entrée en matière a capella sur « Easy to love) une imagination mélodique sans faille, mais c’est pas dieu possible, il va se casser la figure, le « gouffre », se perdre, eh bien non jamais, voilà un très grand musicien. Un petit joyau de disque de trompettiste magnifiquement ciselé par Marty Paich. Un des fleurons du genre.

Mention spéciale pour Herb Geller, l’alto de cette session, qui accomplit un travail de première force (j’y reviendrai aussi).

Aren’t you glad you’re you
Easy to love
Smoke gets in your eyes
All the things you are
The song is you
Time after time
Easy living
Lullaby of Broadway

Don Fagerquist (tp)
Bob Enevoldsen (vtb)
Herb Geller (as) (admirable alto !)
Ronnie Lang (bs)
Vince DeRosa (frh)
Ed Leddy (tp)
Marty Paich (p)
Buddy Clark (b)
Mel Lewis (dr)

CD V.S.O.P. #4, Septembre 1957, Hollywood


[/center]

Kalidas
Jazzayatollah
Jazzayatollah

Nombre de messages : 3824
Age : 58
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/11/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum