Lester Young

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Lester Young

Message  Invité le Sam 8 Déc 2007 - 16:29

Young Lester Willis "The President", " Prez " ou " Pres "

[img]http://img504.imageshack.us/img504/7789/mediumlesteryoung13iv9.jpg[/img]


Né le 27 Août 1909 à Woodville, Mississipi.
On sait peu de choses de son enfance, Lester Young n'a jamais aimé parler de lui ; quand il le faisait, ses dires restaient approximatifs, les informations différentes chaque fois, comme s'il s'amusait à éluder la vérité et brouiller les pistes.
On sait cependant que quelques années après sa naissance, lui et ses parents s'installent à la Nouvelle Orléans.
Le père de Lester, musicien de bon niveau, forme un groupe itinérant (Minstrels Show) avec ses enfants (Lester, Irma et Lee) et ses neveux qu'il appelle le " Young Family ".
Dans cet orchestre, Lester joue de la batterie.

1920
Le groupe se déplace à Minneapolis et se produit avec succès dans la région, cela malgré les attitudes parfois méprisantes affichées contre les nègres.
Ce " fantôme " habitera d'ailleurs pour longtemps le jeune Lester, provoquant chez lui des dommages psychologiques profonds.
Durant ces années passées aux côtés de son père, il apprend à lire la musique et joue différents instruments (trompette, sax alto, violon, batterie).

1927-1930
Il quitte le groupe de son père et trouve du travail à Kansas City chez Art Bronson (The Bostonians) qui lui achète son premier sax et avec qui il reste environ 3 ans.
Son premier modèle est Frankie Trumbauer.

1932-1933
Il joue avec le "Original Blue Devils " de Walter Page.

1933
Il quitte Page et toujours à Kansas City, devient membre du " Benny Moten Orchestra ".
A la Nouvelle Orléans, il joue quelque temps avec King Oliver.

1934
Après un premier engagement chez Count Basie, il rejoint le "Fletcher Anderson Orchestra" en remplacement de Coleman Hawkins.
Il quitte l'orchestre la même année à cause de l'hostilité des musiciens qui auraient préféré Chu Berry et se révèlent incapables de suivre son style bien différent de celui d'Hawkins qu'on essayait de lui imposer.

1935
Il joue avec différents groupes à Kansas City.

1936
Il retourne chez Count Basie avec lequel il fait son premier enregistrement en Octobre.
Son cachet y est moindre que chez Fletcher Henderson, mais il s'y sent plus à l'aise laissant libre cours à son jeu pour produire les inoubliables duos avec Herschel Evans, un autre grand ténor du Basie Band.

1937
Arrivé à un moment critique de sa vie, marqué par la séparation avec sa première femme, il rencontre Billie Holiday.
Dans le petit appartement que la mère de Billie loue à Lester, une relation unique et délicate s'installe entre lui et la chanteuse, donnant un sens à la solitude de ces grands artistes si sensibles.
Ils étudient ensemble en se perfectionnant l'un et l'autre.
Les résultats de cette collaboration musicale hors du commun constituent encore de nos jours ce qu'il est communément admis d'appeler des "enregistrements historiques".
C'est à cette période que Billie Holiday lui donne le surnom de "Pres" tandis qu'elle devient "Lady Day".

1938
Il participe à des concerts au Carnegie Hall organisés par John Hammond et joue occasionnellement avec Charlie Christian.
C'est la période des fameux " Cutting Contests " entre Lester et Chu Berry, superbe avec son nouvel instrument doré :le jeune Pres y laisse littéralement " sur place " son glorieux confrère, improvisations et séries de chorus sur le thème d'I Got Rythm" d'une telle intensité musicale qu'elles "soûlent" le pauvre Chu et laissent pantois tous les musiciens présents tels Benny Carter et Billie Holiday.

1939
La discipline et l'activité intense du Basie Band ont raison de Lester Young, connu pour sa désinvolture, voire sa paresse.
Il quitte l'orchestre le 13 Décembre.
D'autres raisons ont été invoquées dont la mort d'Herschel Evans, son rival mais aussi son voisin direct dans les rangs du Basie Band, ou la décision de ce dernier d'enregistrer un vendredi 13 sans l'avoir consulté... Lester était connu comme un grand superstitieux.

1941
Il débute sa carrière de leader d'orchestre en jouant dans les boîtes de la 52éme rue de New York.
Introverti et timide, "génial débauché", Lester devient"accro" à l'alcool et la marijuana.
Il retrouve son frère Lee en Californie en compagnie de Slim Gaillard et Slam Stewart avec lesquels il signe un engagement dans un club de los Angeles.

1942
Il enregistre avec Nat King Cole et Red Callender.

1943
Il joue avec le Basie Orchestra puis avec Dizzy Gillespie à l'Onyx Club

1944
Il est enrôlé dans l'armée en Septembre.
Par tous les moyens, il essaie de se faire réformer, sans succès : déclarant être fumeur de marijuana, il subit en retour les foudres de ses supérieurs et il est exclus de l'orchestre militaire.
Son commandant, originaire de Louisianne et haïssant les noirs, engage contre Lester des poursuites et le persécute encore plus gravement quand il apprend que la 2éme femme du Prez est blanche.
Le faisant comparaître devant la cour martiale, il réclame 5 ans de prison ramenés par la cour à un an que Lester dût faire entièrement.
Lester sort de cette expérience détruit, physiquement et mentalement.
Découragé et déshonoré, il reprend sans conviction ses activités musicales.
Devenant de plus en plus solitaire et introverti, il cherche le réconfort dans l'alcool et les drogues.
Il se présente comme quelqu'un ayant perdu tout espoir, endormi, mourant d'ennui.
Quand rarement, il se met à parler, il utilise un langage bizarre bourré de métaphores en évitant surtout de s'adresser aux blancs.
Il coupe court aux conversations en disant "Pres s'en va", s'éloignant à petits pas et laissant l'interlocuteur profondément troublé.
Coiffé d'un "Pork Pie Hat", il s'habille de manière de plus en plus excentrique, original jusque dans sa posture en jouant, tenant son saxophone oblique à la hauteur des épaules.

1945
Il commence à enregistrer pour le label Aladdin entouré d'excellents musiciens : Vic Dickenson, Dodo Marmarosa, Freddie Green et Red Callender.
Il retourne à nouveau en Californie.

1946
Il rejoint le JATP de Norman Granz.

1946-1948
Malgré son mauvais état de santé, il enregistre, toujours pour Aladdin, d'authentiques chefs d'œuvre avec entre autres : Howard Mc Ghee, Vic Dickenson, Willie Smith, Joey Albany, Chico Hamilton, Chuck Wayne...

1950
Lester Young poursuit inexorablement et de manière irréparable sa destruction physique et mentale.
Sa sonorité s'affaiblit mais les enregistrements de cette époque conservent une certaine grandeur ; il y est accompagné par de solides musiciens tels Jesse Drake, Hank Jones, Ray Brown, Buddy Rich, John Lewis, Jo Jones, Oscar Peterson et Barney Kessel.

1952-1953
Il participe à une tournée en Europe avec le JATP.

1955
Après un malaise, il est hospitalisé à l'hôpital Bellevue de New York. Il en sort suffisamment rétabli pour jouer à nouveau.

1956
Il enregistre avec Teddy Wilson et revient tourner en Europe aux côtés de Miles Davis, Bud Powell et le Modern Jazz 4tet.

1957
Il joue avec le Basie Orchestra au Newport Festival.
A la fin de l'année, il enregistre pour la dernière fois avec Basie en Décembre.
Après l'échec de son troisième mariage, Lester vit maintenant avec une amie dans un petit hôel de Broadway.
Il se retire des heures durant dans sa petite chambre, assis avec une bouteille de Gin qui ne le quitte jamais, caressant les clés de son sax, portant ses lèvres à l'embouchure sans émettre aucun son, comme s'il était hypnotisé.
Rien ne parvient plus à le sortir de sa torpeur ou lui redonner quelque dignité.

1958
Un médecin et un prêtre s'occupent de lui quelque temps et le maintiennent en vie.
Il enregistre avec Peterson et un 6tet qu'il dirige.

1959
De Janvier à Mars, il est engagé à Paris au Blue Note avec Kenny Clarke et enregistre une dernère fois :
CD JAZZ IN PARIS 589 557-2
Il rentre à New York ou il décède le 15 d'une crise cardiaque.


source: Wikipédia

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lester Young

Message  captainbop le Sam 8 Déc 2007 - 20:32

Bonsoir,

On ne peut évoquer [b]Lester Young [/b]sans penser au grand photographe [b]Herman Leonard[/b], qui a, avec grand talent, magnifiquement immortalisé le saxophoniste :

[center][URL=http://imageshack.us][img]http://img520.imageshack.us/img520/9682/hermanleonardhd3.jpg[/img][/URL][/center]
Très cordialement.

captainbop
Bouquiniste de bon aloi
Bouquiniste de bon aloi

Nombre de messages : 697
Age : 71
Localisation : Au soleil
Date d'inscription : 18/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lester Young

Message  Pascal le Sam 8 Déc 2007 - 20:44

Très belle photo.

Pascal
Contaminé
Contaminé

Nombre de messages : 582
Date d'inscription : 08/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lester Young

Message  Invité le Dim 9 Déc 2007 - 0:10

Tiens c'est étonnant comme cette magnifique photo me rappelle le plan d'ouverture du petit film [i]Jammin' the Blues[/i] de Gjon Mili, film que je conseille d'ailleurs !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lester Young

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 12:12


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum