Benny Carter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Benny Carter

Message  Invité le Sam 8 Déc 2007 - 16:30

CARTER Bennett Lester Benny

[img]http://img305.imageshack.us/img305/4584/carteryf4.gif[/img]

Saxophoniste, clarinettiste, trompettiste, arrangeur et chef d'orchestre américain (New York, 8-8-1907). Né dans une famille de musiciens, cousin du trompettiste Cuban Bennett (1902-65) et de Darnell Howard, il choisit le saxophone alto pour rejoindre l'orchestre de June Clark (1924). Il jouera ensuite chez Billy Paige, Lois Deppe et Earl Hines, puis Horace Henderson (1925). Avant de constituer son propre orchestre à New York (1928), il participe aux travaux de James P. Johnson, Duke Ellington et Fletcher Henderson. Il revient chez Fletcher en 1931, fait un séjour dans les rangs de Chick Webb, puis devient le directeur musical des McKinney's Cotton Pickers et des Chocolate Dandies. Dirigeant un grand orchestre (1933), il collabore aussi avec Don Redman, beaucoup avec Fletcher Henderson, et fournit des arrangements à Charlie Johnson, Ellington, Teddy HilI et Benny Goodman. En 1935, il est trompettiste chez Willie Bryant puis émigre en Europe. Il sera actif en France, Grande-Bretagne, aux Pays-Bas et en Scandinavie, arrangeur pour Henri Hall à la BBC, soliste chez Willie Lewis et Freddie Johnson, chef d'orchestre au Boeuf sur le toit à Paris (1937), conseillant les musiciens du Vieux Continent, enregistrant avec Django Reinhardt, Alix Combelle, Coleman Hawkins, Nat Gonella... De retour aux Etats-Unis (1938), il dirige l'orchestre du Savoy Ballroom, et réunit, pour le disque et les clubs, divers groupes avec des musiciens de renom : Vic Dickenson, Eddie Heywood, Jonah Jones, Bill Coleman, Dizzy Gillespie, Max Roach, Tyree Glenn, J.J. Johnson, Shorty Rogers, Dexter Gordon, Don Byas, Roy Eldridge... En 1943, il s'installe principalement sur la Côte Ouest, se produit au club de BiIly Berg à Los Angeles, à la Casa Mañana d'Hollywood et travaille pour le cinéma et la télévision, participant de temps en temps aux tournées du JATP, visitant à l'occasion l'Europe ou le Japon soliste dans des clubs (Meridien à Paris) ou des concerts. Et il continue d'enregistrer : avec l'ensemble Saxomania du saxophoniste alto Claude Tissendier en janvier 1988 et, la méme année, au Carlos I en quartette (Richard Wyands, Lisle Atkinson, AI Harewood), avec un All-Star Sax Ensemble (Herb Geller, Jimmy Heath, Frank Wess, Joe Temper-Iey); en 1992 à la tête d'un big band et du Rutgers University Orchestra, puis en quartette avec Hank Jones...
Benny Carter est, d'abord, un grand novateur des années 30. A l'instar de Louis Armstrong, Coleman Hawkins ou Johnny Hodges, il développe le langage de l'improvisation dans le cadre des formules du middle jazz : liberté hors des carcans anciens, enrichissement des mélodies de base, exploitation des suites d'accords pour de nouvelles créations tonales, souplesse de la trame rythmique. Son expérience, sa culture et sa technique lui sont des atouts pour être présent dans la révolution bebop des années 40 et suivre l'évolution du jazz cool des années 50 en Californie. Sonorité ferme, chantante et veloutée, phrasé, gracieux et mesuré, rigueur dans la mise en place, swing toujours présent, toujours contrôlé, ainsi peut se définir son jeu à l'alto, l'un des plus exemplaires qui soit. On retrouve les mêmes qualités dans sa façon d'improvi-ser à la trompette et la clarinette, mais sans la même maîtrise technique. Son style de soliste domine dans l'écriture des arrangements où il privilégie les ensembles de saxophones. Éclectique et savant, il a contribué à enrichir le répertoire des grands orchestres, en particulier celui de Count Basie avec la Kansas City Suite (1960) et The Legend (1961).


source: Wikipédia

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum