Le Lick de la mort qui tue....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le Lick de la mort qui tue....

Message  Gromit le Ven 7 Juin 2013 - 13:06

Traverse tous les styles, toutes les époques et toutes les sonos....

[flash(425,350)]http://www.youtube.com/v/krDxhnaKD7Q[/flash]

Gromit
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 1949
Age : 70
Localisation : Banlieue Sud
Date d'inscription : 05/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://www.flickr.com/photos/gromit2011/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Lick de la mort qui tue....

Message  zetlejazz le Ven 7 Juin 2013 - 15:51

Gromit, excellent ! Merci !
Il est malade le mec qui a fait ça

zetlejazz
Au delà de Jazzitude
Au delà de Jazzitude

Nombre de messages : 2199
Age : 44
Localisation : Région parisienne
Date d'inscription : 16/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://zetlejazz.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Lick de la mort qui tue....

Message  Josselin le Ven 7 Juin 2013 - 17:02

Hahaha, énorme
J'avoue que le gars devait en tenir une bonne pour un tel montage ^^

Josselin
Ad' ministre batteur
Ad' ministre batteur

Nombre de messages : 1113
Age : 36
Date d'inscription : 03/05/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Lick de la mort qui tue....

Message  ptilou le Ven 7 Juin 2013 - 17:29

Excellent !

ptilou
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 903
Age : 63
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://cooldesource.blog.lemonde.fr/category/concerts/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Lick de la mort qui tue....

Message  Patlotch le Ven 7 Juin 2013 - 17:31

Le plan semble tellement éculé... c'est à se demander quand il est joué comme une citation, une réminiscence, ou par le hasard de la combinatoire des notes... distance ou pas distance ?

Du coup, je vais essayer de le mémoriser comme le truc [i]à ne pas jouer absolument[/i]. Je serais assez partisan, avec Derek Bailey, d'une improvisation où l'on proscrirait les plans, sauf les siens propres, bien sûr.

Patlotch
Jazzitude for ever !!!
Jazzitude for ever !!!

Nombre de messages : 1225
Age : 65
Localisation : Fontenay sous Bois
Date d'inscription : 07/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://www.patlotch.esy.es/text/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Lick de la mort qui tue....

Message  Pass'Partout le Sam 8 Juin 2013 - 10:52

lé !

Donc à l'interieur des standards il y a des standards...

[quote]...partisan, avec Derek Bailey, d'une improvisation où l'on proscrirait les plans,sauf les siens propres, bien sûr.[/quote]

C'est en effet tentant, mais pas évident : il faudrait se lever tôt car je penses que le nombre de zicos sur terre est supérieure au nbre des possibilités d'agencement dans les notes (?)






Pass'Partout
Jazz'n'imateur
Jazz'n'imateur

Nombre de messages : 152
Localisation : 33
Date d'inscription : 15/05/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Lick de la mort qui tue....

Message  Josselin le Sam 8 Juin 2013 - 12:36

[quote:6b09="Patlotch"] c'est à se demander quand il est joué comme une citation, une réminiscence, ou par le hasard de la combinatoire des notes... [/quote]

Je pense qu'il n'y a pas trop à se poser la question. Mais, essayons quand même...

Parfois citation (probablement), parfois une réminiscence (sans doute), et certainement souvent le hasard. Même si, pour le hasard des notes, ça reste discutable dans le sens où ça peut donner 1-5-1 (voire carrément 1-2-5-1 si on cherche le plus ^^) en terme d'harmonisation sur une gamme mineure mélodique en prenant pour référence la première note comme fondamentale ! Ce qui nous donne un motif assez aisé à placer (1 2 3m 4 2 7m 1).

Par contre, le fait que cette phrase conserve un quasi identique motif rythmique, en plus du "hasard" des notes ... là ça me laisse beaucoup plus perplexe et me ferait presque me demander si cette phrase ne fait pas carrément partie d'un thème à l'origine (jazz ou pas hein).
Il y a bien l'orchestre symphonique au milieu de tous les exemples, mais le passage est bien trop court pour savoir de quoi est tiré le passage, 20è or not 20è, 18è or not 18è ...impossible à dire.

Personnellement et pour conclure cette réflexion, je pense que nous avons ici, grâce à cette mélodie fort prenante, LA réponse à LA question !
En effet :
1x2x3x4x2-7+1=42

Gamme référence sur tonalité mineur mélodique et débit rythmique x2 est multiple, 7è mineure en dessous de la gamme référence est donc négatif et rythme x1 pour y accéder, mais pour revenir à la gamme il faut rajouter 1 pour revenir au premier degré sur un x2 rythmique, élémentaire mon cher Watson ! Seule chose omise dans ce raisonnement, l'angle ou l'alignement des planètes lors de l'émission de ces notes ! Mais pour cela, il aurait fallu savoir les dates et horaires précis de ces diffusions... D'autant plus qu'il est fort possible que, si 2 musiciens jouent ce même motif sur la terre au même instant, et si la tonalité correspond à l'angle diffus par la courbure du noyau terrestre, cela donne un résultat certainement faramineux en terme de réaction thermonucléaire dans la matière noire de l'espace et par conséquent donne alors une nouvelle base de calculs pour l'organisation des planètes mais aussi de leur placement en rapport aux constellations !!! Et ce sont ces bases qui donnent alors la réflexion inverse d'un rythme, on le calcule ainsi en avance et non en retard. Une note tenue n'est que la préparation de la note suivante, et donc si cette note tenue est amenée par une croche, alors sa valeur de référence sera la croche, et la valeur de référence de la note suivante sera la durée de la note tenue !
Vous suivez ?


[size=7](Comme quoi le hasard fait bien les choses si on l'interprète comme il faut (ou pas)... bon ok je sors...)[/size]


Josselin
Ad' ministre batteur
Ad' ministre batteur

Nombre de messages : 1113
Age : 36
Date d'inscription : 03/05/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Lick de la mort qui tue....

Message  Patlotch le Sam 8 Juin 2013 - 12:52

[quote="Josselin"][quote:6242="Patlotch"]le fait que cette phrase conserve un quasi identique motif rythmique, en plus du "hasard" des notes ... là ça me laisse beaucoup plus perplexe[/quote]

Je m'étais fait la même réflexion, parce que c'est frappant dans le montage. Il y aurait bien "citation", clin d'oeil... mais va savoir l'origine... Me suis dit Coltrane, peut-être, mais j'ai pas trop regardé si yavait des contre-exemples antérieurs.

Pour le 42, tu m'as fait immensément plaisir, puisque j'ai fondé une grande part de ma poésie sur 7 x 12 = 84 soit 2 x 42, aussi bien dans la structure macro que micro... Dernier texte : MABOUL ISIDORE, roman-feuilleton février 2012
« [i]42 épisodes écrits et mis en ligne du 4 au 29 février 2012.

« 42 est la réponse à the Ultimate Question of Life, the Universe and Everything, dans l’œuvre de Douglas Adams, Le Guide du voyageur galactique, mais le problème est que personne n'a jamais su la question précise.» d'après Wikipedia, voir aussi 42.

« Son désarroi était tel qu'il se demandait si, selon le vieux dicton japonais, ce n'était pas ses quarante-deux ans qui lui portaient malheur.» Les dunes de Tottori, Nishimura Kyotaro, Seuil policier 1992, p.76

Ici, prosaïquement, un homme averti en vaut deux, 42 est la moitié de 84 = 7 x 12 = 6 x 14 etc[/i].»

(c'est en ligne, mais je peux pas mettre de lien internet))

Patlotch
Jazzitude for ever !!!
Jazzitude for ever !!!

Nombre de messages : 1225
Age : 65
Localisation : Fontenay sous Bois
Date d'inscription : 07/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://www.patlotch.esy.es/text/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Lick de la mort qui tue....

Message  Patlotch le Sam 8 Juin 2013 - 14:46

[quote:d55b="Pass'Partout"]

Donc à l'interieur des standards il y a des standards...[/quote]

En un sens, ou même plusieurs. Du fait que nombre de standards modernes sont des détournements de plus anciens... Du fait que la "citation", le clin d'oeil, est devenue une tradition.

[quote:d55b="Pass'Partout"][quote]...partisan, avec Derek Bailey, d'une improvisation où l'on proscrirait les plans,sauf les siens propres, bien sûr.[/quote]
C'est en effet tentant, mais pas évident : il faudrait se lever tôt car je penses que le nombre de zicos sur terre est supérieure au nbre des possibilités d'agencement dans les notes (?) [/quote]

Mathématiquement, non, il y a plus d'agencements de notes possibles que d'êtres humains, même en s'en tenant à l'octave, au système tonal, a fortiori si l'on ajoute la dimension rythmique.

Par contre, chaque musicien n'improvise que très relativement, et bien souvent son impro sur tel thème se fixe dans le temps, ou l'utilisation de ses propres plans dans tous les morceaux, autant de signatures : Johnny Hodges, Harry Edison, Grant Green... Paul Gonsalves qui dort sur sa chaise et qui se lève au dernier moment pour ressortir quasi note pour note un solo qui l'avait rendu célèbre...

Je me souviens d'un critique (Jalard ?) "reprochant" à Monk de se répéter, lors d'un concert à Paris dans les années 60. Mais Monk est particulièrement un musicien qui cherchait une sorte de perfection dans l'interprétation de ses propres thèmes. Certains vont jusqu'à se fixer, comme "écrits" (Crepuscule with Nellie).

Je faisais allusion au guitariste Derek Bailey, qui avait une conception quasi absolue de l'improvisation, rêvait de ne jouer jamais deux fois la même chose, jamais longtemps avec les mêmes musiciens, était opposé à l'enregistrement par principe. Il considérait que tout se qui se répétait tendait à ne plus être de la musique vivante. Or chacun le sait, la répétition fait aussi partie de la vie, des références, et structure la musique, elle est indispensable pour qu'un public reconnaisse un morceau de musique. Les citations, dans le jazz, sont aussi un moyen d'échange et de reconnaissance par le public "connaisseur".

Il y a peut-être un paradoxe au fait qu'une musique fondée sur l'improvisation (le supposé [i]inconnu[/i]) trouve un public qui adore la répétition (le terrain[i] connu[/i] et reconnu), jusqu'à se saturer de chefs d'œuvres qui ne le sont jamais dans l'absolu, mais par la grâce de certains besoins, souvent commerciaux (ex Kind of Blue, Miles quant à lui prétendait ne jamais réécouter ses disques...)

Patlotch
Jazzitude for ever !!!
Jazzitude for ever !!!

Nombre de messages : 1225
Age : 65
Localisation : Fontenay sous Bois
Date d'inscription : 07/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://www.patlotch.esy.es/text/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Lick de la mort qui tue....

Message  Pass'Partout le Sam 8 Juin 2013 - 17:05

[quote:58d3="Patlotch"]
[quote:58d3="Pass'Partout"][quote]...partisan, avec Derek Bailey, d'une improvisation où l'on proscrirait les plans,sauf les siens propres, bien sûr.[/quote]
C'est en effet tentant, mais pas évident : il faudrait se lever tôt car je penses que le nombre de zicos sur terre est supérieure au nbre des possibilités d'agencement dans les notes (?) [/quote]

Mathématiquement, non, il y a plus d'agencements de notes possibles que d'êtres humains, même en s'en tenant à l'octave, au système tonal, a fortiori si l'on ajoute la dimension rythmique.

[color:58d3=green]jusqu'à l'infini ? (je ne suis pas doué en maths)
Mais c'était plus pour souligner le fait que nous sommes , à rares exception près et si peu nombreuses , inspirés de ce que nous aurions pu entendre des autres [/color]


Je faisais allusion au guitariste Derek Bailey, qui avait une conception quasi absolue de l'improvisation, rêvait de ne jouer jamais deux fois la même chose, jamais longtemps avec les mêmes musiciens, était opposé à l'enregistrement par principe. Il considérait que tout se qui se répétait tendait à ne plus être de la musique vivante.

[color:58d3=green]Oui je comprend et partage ce point de vu, même si je n'arrive pas à le pratiquer.[/color]

Or chacun le sait, la répétition fait aussi partie de la vie, des références, et structure la musique, elle est indispensable pour qu'un public reconnaisse un morceau de musique. Les citations, dans le jazz, sont aussi un moyen d'échange et de reconnaissance par le public "connaisseur".

[color:58d3=green]Ou de rendre hommage...[/color]

Il y a peut-être un paradoxe au fait qu'une musique fondée sur l'improvisation (le supposé [i]inconnu[/i]) trouve un public qui adore la répétition (le terrain[i] connu[/i] et reconnu), jusqu'à se saturer de chefs d'œuvres qui ne le sont jamais dans l'absolu, mais par la grâce de certains besoins, souvent commerciaux (ex Kind of Blue, Miles quant à lui prétendait ne jamais réécouter ses disques...)
[color:58d3=green]Oui, car il paraît que lui non plus n'était jamais satisfait du rendu.
Et puis, quand on ré-écoute, nous n'avons plus le même "regard" puisque nous ne sommes plus dans le même instant...[/color][/quote]

Pass'Partout
Jazz'n'imateur
Jazz'n'imateur

Nombre de messages : 152
Localisation : 33
Date d'inscription : 15/05/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Lick de la mort qui tue....

Message  Patlotch le Sam 8 Juin 2013 - 17:59

Ce qui est quand même remarquable, chez Miles, c'est que nombre de ses disques ont été enregistrés sans véritable préparation, sans répétition... que ce n'est pas un travail léché. De ce fait ces séances de studio ont un caractère de fraîcheur qui a toutes les caractéristiques d'une musique "live", même si les concerts publiés plus tard en disques font découvrir des moments sublimes que n'atteignent pas les disques (les Plugged Nickel par ex, du deuxième quintette, en 65).

Sinon, du point de vue mathématique, si on part d'un nombre d'éléments finis, avec une combinatoire donnée, on ne peut atteindre l'infini. Et oui, tout musicien est formé, inspiré par ses prédécesseurs, mais ça peut se scléroser en copie conforme refaisant la musique d'un autre...

Quant à l'usage des "plans", quand ce sont les "plans" des autres, personnellement, je n'aime pas ça, pas même dans le blues. C'est pourquoi, même à mon petit niveau, j'essaye d'avoir une approche technique et musicale qui me rendrait difficile de jouer deux fois la même chose - par ex. tous les éléments que j'utilise, aussi bien musicalement que techniquement, font l'objet d'un travail systématique en permutations et en saut de tous intervalles : étant quelque part avec tels doigts à droite et à gauche, j'ai toujours de multiples possibilités d'aller ailleurs, cad d'improviser réellement en temps réel. Avec trois notes, a, b, et c, on a six ordres possibles abc acb bac bca cab cba... et ainsi de suite si on les enchaîne à trois autres. Pourtant quand on utilise une gamme pentatonique ou de blues, on entend souvent les notes jouées dans le même ordre. De même l'apprentissage par les modes, qui peut être parfois être un non sens (particulièrement, et paradoxalement, pour le be bop), débouche sur des façons de jouer identiques d'un musicien à l'autre.

Patlotch
Jazzitude for ever !!!
Jazzitude for ever !!!

Nombre de messages : 1225
Age : 65
Localisation : Fontenay sous Bois
Date d'inscription : 07/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://www.patlotch.esy.es/text/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Lick de la mort qui tue....

Message  Pass'Partout le Dim 9 Juin 2013 - 19:40

[quote:c888="Patlotch"]Ce qui est quand même remarquable, chez Miles, c'est que nombre de ses disques ont été enregistrés sans véritable préparation, sans répétition... que ce n'est pas un travail léché. De ce fait ces séances de studio ont un caractère de fraîcheur qui a toutes les caractéristiques d'une musique "live", même si les concerts publiés plus tard en disques font découvrir des moments sublimes que n'atteignent pas les disques (les Plugged Nickel par ex, du deuxième quintette, en 65).

[color:c888=green]D'après un reportage, il disait regretter , surtout dans les vieux, le son qui ne rendait pas la clarté de l'instrument.Dans le reportage de celui de "l'ile de Withe" , les zicos (coréa et jarreth , pour les claviers ), en effet, c'était de l'impro. Les gars entraient en studio ne sachant pas ni quoi jouer ni sur quoi (clavier electro ) .Lui même ne savait pas trop , il montrait juste une direction, une idée "sonor" en désignant ces instruments... [/color]

Sinon, du point de vue mathématique, si on part d'un nombre d'éléments finis, avec une combinatoire donnée, on ne peut atteindre l'infini. Et oui, tout musicien est formé, inspiré par ses prédécesseurs, mais ça peut se scléroser en copie conforme refaisant la musique d'un autre...

Quant à l'usage des "plans", quand ce sont les "plans" des autres, personnellement, je n'aime pas ça, pas même dans le blues. C'est pourquoi, même à mon petit niveau, j'essaye d'avoir une approche technique et musicale qui me rendrait difficile de jouer deux fois la même chose - par ex. tous les éléments que j'utilise, aussi bien musicalement que techniquement, font l'objet d'un travail systématique en permutations et en saut de tous intervalles : étant quelque part avec tels doigts à droite et à gauche, j'ai toujours de multiples possibilités d'aller ailleurs, cad d'improviser réellement en temps réel. Avec trois notes, a, b, et c, on a six ordres possibles abc acb bac bca cab cba... et ainsi de suite si on les enchaîne à trois autres. Pourtant quand on utilise une gamme pentatonique ou de blues, on entend souvent les notes jouées dans le même ordre. De même l'apprentissage par les modes, qui peut être parfois être un non sens (particulièrement, et paradoxalement, pour le be bop), débouche sur des façons de jouer identiques d'un musicien à l'autre.

[color:c888=green]Moi je suis incapable de refaire exactement la même chose par paresse, et assiduité insuffisante.
Mais en "impro", je m'aperçois que je refais quand les mêmes "plans"parce que je ne sais faire que ceux là, pour l'instant [/color][/quote]

Pass'Partout
Jazz'n'imateur
Jazz'n'imateur

Nombre de messages : 152
Localisation : 33
Date d'inscription : 15/05/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Lick de la mort qui tue....

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 4:35


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum