Marjorie Hyams ou le vibraphone manquant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Marjorie Hyams ou le vibraphone manquant

Message  Patlotch le Ven 30 Aoû 2013 - 14:09

[Importé de http://jazzitude.forumactif.com/t4316p90-la-femme-est-l-avenir-du-jazz#42880]

Comme disait Brecht :pirat: les lames sont une affaire d'hommes, du moins cela paraît-il une évidence quand on cite les grands vibraphonistes de jazz, si l'on ne connaît Lionel Hampton, Red Norvo, Milt Jackson, Bobby Hutcherson, Gary Burton, et parfois Walt Dickerson (voir http://jazzitude.forumactif.com/t2826-rip-walt-dickerson-vibraphoniste)

Pourtant une femme s'est distinguée sur cet instrument "rare", dès les années 40, avec les orchestres de Woody Herman, Mary Lou Williams, Charlie Ventura, George Shearing, et en trio avec les guitaristes Tal Farlow, Mundell Lowe, et Billy Bauer. Elle était aussi pianiste, et arrangeur.

[b][url=http://en.wikipedia.org/wiki/Margie_Hyams]Marjorie Hyams[/url][/b], née en 1920, nous a quitté l'année dernière.

[center][img]http://nuke.ninoderose.it/Portals/0/foto/HyamsB.jpg[/img][/center]

Bien qu'elle n'ait pas enregistré sous son nom, les disques de ses leaders lui donnent une place à la hauteur de son raffinement. Margie Hyams se marie à 27 ans et décide de se retirer de la musique... Cherchez l'erreur ! Bon, c'est sa faute si elle n'est pas plus connue aujourd'hui :x Consacrée à sa famille, elle n'a pas seulement permis à son banquier de mari de faire sa carrière. Elle joue, arrange et enseigne jusque dans les années 70.

[center][i]« In a sense, you weren't really looked upon as a musician, especially in clubs. There was more interest in what you were going to wear or how your hair was fixed — they just wanted you to look attractive, ultra feminine, largely because you were doing something they didn't consider feminine. Most of the time I fought it and didn't listen to them. [One of the ways you fought it was insisting on wearing a band uniform instead of a dress.] Only in retrospect, when you start looking back and analyzing, you can see the obstacles that were put in front of you. I just thought at the time that I was too young to handle it, but now I see that it was really rampant chauvinism.»[/i] [/center]
[center]Marjorie Hyams, 1978

« [i]En un sens, vous n'étiez pas vraiment considérée en tant que musicien, particulièrement dans les clubs. C'était plutôt un intérêt pour la façon dont vous étiez habillée ou coiffée - ils voulaient juste vous regarder comme attirante, ultra féminine, parce que vous faisiez quelque chose qu'ils ne considéraient surtout pas comme féminin. La plupart du temps je les combattais, je ne les écoutais pas [une des manières consistait à insister pour porter un uniforme d'orchestre plutôt qu'une jupe]. C'est rétrospectivement seulement, quand vous commencez à regarder en arrière et analyser, que vous pouvez voir les obstacles qui se dressaient face à vous. À cette époque, je pensais seulement être trop jeune pour porter ça, mais maintenant, je le vois réellement comme un chauvinisme rampant.[/i] »[/center]

En 1944 elle fait partie du nonette de [b]Flip Phillips[/b], le Fliptet ! Neal Hefti (trumpet), Bill Harris (trombone), Aaron Sachs (clarinet), Flip Phillips (tenor sax), Marjorie Hyams (vibraphone), Ralph Burns (piano), Billy Bauer (guitar), Chubby Jackson (bass), Dave Tough (drums). Il y a quelques années, on a vu ce bouillant ténor aux côtés de James Carter.

[i]Pappilloma[/i] > http://archive.org/details/FlipPhillipsFliptet-Pappilloma Solo de vib 1:53, et des plans hamptoniens qu'adoucit la sagesse féminine...

Avec [b]Woody Herman[/b]

1945 [i]Apple Honey [/i]> http://www.youtube.com/watch?v=6su9CrcBzYA Solo vib vers 1:48, l'influence d'Hampton est encore très forte.
?1948 [i]Caldonia[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=RD_NUyqCknc Le blues de Woody Herman n'est pas des plus "noirs". On entend Hyams dans l'exposé puis avec le chanteur, avant un solo où le jeu "moderne" de la vibraphoniste commence à s'affirmer. Elle est présente tout au long de l'arrangement.

Chez [b]Charlie Ventura[/b], elle partageait les arrangements avec Neal Hefti. (Pas certain des traces discographiques, je m'abstiens d'exemples)

Elle participe, sous la direction de Mary-Lou Williams, à un « Girl'Stars », avec Marie Osborne à la guitare, Bea Taylor à la basse et Bridget O'Flinn à la batterie.

[center]
[img]http://cps-static.rovicorp.com/3/JPG_400/MI0002/440/MI0002440940.jpg?partner=allrovi.com[/img][/center]
On trouve des extraits de ces thèmes ici > http://www.allmusic.com/album/1945-1947-mw0000250076

Avec [b]George Shearing[/b]

1949 George Shearing Quintet 1) [i]Midnight on Cloud 69[/i] (Leonard Feather / George Shearing) 2) [i]Moon Over Miami[/i] (Joe Burke / Edgar Leslie)> http://www.youtube.com/watch?v=82optQ5CKgg
Shearing (piano), Chuck Wayne
(guitar), John Levy (bass), Denzil Best (drums)
[i]The Continental[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=wMxcJdNDWwk
[i]Strolling[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=BHVpYxhZLLM Une technique remarquable et une audace harmonique à faire pâlir Milt Jackson

[center][img]http://marcmyers.typepad.com/.a/6a00e008dca1f08834014e604ba7e6970c-800wi[/img][/center]

Les exposés de thèmes allient souvent les sonorités du piano et du vibraphone, mais aussi celles de la guitare, pour un son d'ensemble que l'on retrouve dans le jazz "frais" des années 50, et particulièrement les groupes d'un autre vibraphoniste, Red Norvo.

[i]1) I Didn't Know What Time It Was (Lorenz Hart / Richard Rodgers)
2) Jumpin' with Symphony Sid (Lester Young)
3) Conception (George Shearing) [/i]
> http://www.youtube.com/watch?v=kBmoy6QQ44o

[center][img]http://jazzrecordrevival.com/images/items/full/shearingmidnightjapucd.jpg[/img][/center]

1950 [i]Pick Yourself Up[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=sv3KtcvyUVk Solo vib 1:10

En 1948, le trio de Margie Hyams est programmé en même temps que Charlie Parker, au [b]3 Deuces[/b], South side of 52nd Street, New York. L'affiche témoigne qu'elle était alors leader du trio, bien qu'il n'y ait pas disque à son nom. Des enregistrements, je l'ignore.

[center][img]http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/d/df/52nd_Street,_New_York_City,_NY_0001_original.jpg/400px-52nd_Street,_New_York_City,_NY_0001_original.jpg[/img][/center]

Je n'ai pas (encore) trouvé de traces des trios avec Farlow, Mundell Lowe et Billy Bauer, situés entre 1945 et 48, cad sauf erreur avant ceux que Red Norvo constituera avec Farlow et Mingus... Hyams fait allusion au quartet de Shearing et Mundell Lowe en 1946 ou 47. Billy Bauer était un compagnon de Lennie Tristano, et l'on sent dans l'esthétique de Hyams l'influence de cette [i]école[/i], très exigeante harmoniquement, et sans doute moins séduisante que la lignée bluesy-bop de Milt Jackson. Par le son, elle est plus proche de "Bag's", par le jeu, de Norvo. C'est une fraîcheur dans tous les sens du terme que Marjolie Hyams apporte à l'instrument.

[center][img]http://marcmyers.typepad.com/.a/6a00e008dca1f088340147e29f7eb2970b-250wi[/img][/center]

[center][img]http://marcmyers.typepad.com/.a/6a00e008dca1f08834014e5f441c3e970c-350wi[/img][/center]

Une interview en 2010 > http://www.jazzwax.com/2011/02/interview-marjorie-hyams.html


Dernière édition par Patlotch le Sam 31 Aoû 2013 - 15:42, édité 3 fois
avatar
Patlotch
Jazzitude for ever !!!
Jazzitude for ever !!!

Nombre de messages : 1225
Age : 66
Localisation : Fontenay sous Bois
Date d'inscription : 07/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://www.patlotch.esy.es/text/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Erratatouille

Message  Patlotch le Ven 30 Aoû 2013 - 17:51

[erreur d'aiguillage]
avatar
Patlotch
Jazzitude for ever !!!
Jazzitude for ever !!!

Nombre de messages : 1225
Age : 66
Localisation : Fontenay sous Bois
Date d'inscription : 07/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://www.patlotch.esy.es/text/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum