Un arrangement avec l'oubli ? (l'arrangement dans le jazz)

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un arrangement avec l'oubli ? (l'arrangement dans le jazz)

Message  Patlotch le Lun 16 Sep 2013 - 12:56

Cinquième feuilleton de mes [url=http://jazzitude.forumactif.com/t4374-histoires-du-jazz-musiques-et-images-par-patlotch][u]Histoires des jazz en images et musiques[/u][/url] : l'arrangement.

Qu'il n'y ait pas dans la rubrique "musiciens" d'entrée pour la cornemuse, la harpe ou la scie musicale, on le comprend aisément. Un peu moins pour l'accordéon et l'harmonica. Admettons que l'orgue, la flûte et la clarinette se rangent dans le piano et le saxophone.

[center][img]http://ecx.images-amazon.com/images/I/413FSiXbnwL._SY300_.jpg[/img][/center]

Le plus incompréhensible est l'absence de la catégorie [i][b]arrangement[/b][/i], qui est [b]une spécificité du jazz, entre la composition et la réalisation d'orchestre[/b], bien souvent un orchestre précis dont on utilise le son particulier de chaque instrumentiste - ce qui n'est pas le cas général de la musique classique, sauf concertos dédiés, variations... Un synonyme pourrait être [i]orchestration[/i], qui en souligne l'objectif concret.

[center][img]http://i.ebayimg.com/24/!BW3MfI!!mk~$(KGrHgoH-C4EjlLlzVVHBKZchZ,32g~~_1.JPG[/img][/center]

Du combo au Big Band, il n'existe pas d'orchestre de jazz sans arrangement, qu'il soit [i]de tête[/i] comme à la Nouvelle-Orléans (et encore) ou dans les débuts de Count Basie, ou [i]écrit[/i] pour les Big Bands de la Swing Era et la suite. Pour les standards, il s'agit a minima d'adapter l'interprétation à la taille de l'orchestre, ou même du seul piano.

[center][img]http://smalljazzensemble.com/pics/cover.gif[/img][/center]

Faudrait-il considérer uniquement comme pianistes, trompettistes, trombonistes, saxophonistes, bassistes... Jelly Roll Morton, Fletcher Henderson, Duke Ellington, Don Redman, Mary-Lou Williams, Sy Oliver, Benny Carter, Billy Strayhorn, Gil Fuller, Tadd Dameron, Charlie Mingus, Gerry Mulligan, Melba Liston, Bill Holman, Quincy Jones, Bob Brookmeyer, Neal Hefti, George Russel, Benny Golson, Oliver Nelson, Gary McFarland, Gil Evans, Dollar Brand, Carla Bley, Thad Jones, Jaco Pastorius, Marcus Miller... et les Français André Hodeir, Alain Goraguer, Claude Bolling, Michel Legrand, Yvan Julien, Jef Gilson, Didier Levallet, Martial Solal, Laurent Cugny, Claude Barthelemy... ? Cela n'aurait pas de sens.

Ce qui distingue les orchestres qui jouent leurs compositions ou d'autres, standards ou originaux, c'est l'arrangement. C'est le travail de l'arrangeur, qu'il joue ou non, qu'il dirige ou pas. C'est, autant que l'importance des solistes, la fabrique du son Ellington, Basie, Andy Kirk, Jimmie Lunceford, Dizzy Gillespie, Jazz Messengers, MJQ, Miles Davis, Wheather Report... L'arrangement est une création à part entière, les arrangeurs des artistes complets quel que soit leur instrument.

[center][img]http://2.bp.blogspot.com/-klZI5XMSSik/UDgX5QGUDtI/AAAAAAAADH4/dK--Q6Cwdq4/s1600/5439245.jpg[/img][/center]

L'histoire du jazz d'orchestre, c'est l'histoire de l'arrangement de jazz. Hormis en petit groupe (voire), il n'y a pas de grand soliste sans l'écrin qui le met en valeur. C'est encore le sacré penchant pour le vedettariat instrumental, voire la performance et la virtuosité, qui le fait oublier, sans parler de ceux pour qui le son, c'est le matos... Le soliste est d'autant plus libre d'improviser que le contexte est arrangé, sauf dans l'improvisation collective spontanée, ce qui n'est pas même le cas chez Albert Ayler.

[center][img]http://i.ebayimg.com/00/s/MzUxWDQwMA==/$(KGrHqZ,!r!E88gToyfLBPYUz(Swu!~~60_12.JPG[/img][/center]

[center][b]Arrangements et improvisations sont les deux mamelles du jazz orchestral[/b][/center]

[center][img]http://img2.imagesbn.com/p/9780882840321_p0_v1_s260x420.jpg[/img][/center]


Dernière édition par Patlotch le Lun 16 Sep 2013 - 22:36, édité 4 fois

Patlotch
Jazzitude for ever !!!
Jazzitude for ever !!!

Nombre de messages : 1225
Age : 65
Localisation : Fontenay sous Bois
Date d'inscription : 07/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://www.patlotch.esy.es/text/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Jelly Roll Morton

Message  Patlotch le Lun 16 Sep 2013 - 13:45

[center][b]Jelly Roll Morton and his Orchestra - Burnin' the Iceberg (1929)[/b][/center]

[center][flash(425,350)]http://www.youtube.com/v/fwtGm8U2jJs[/flash][/center]

Autres > https://www.google.fr/webhp?hl=fr#hl=fr&psj=1&q=jelly+roll+morton+orchestra&tbm=vid

[center][img]http://depthome.brooklyn.cuny.edu/isam/NewsletF06/TaylorF06_files/image002.jpg[/img][/center]

Patlotch
Jazzitude for ever !!!
Jazzitude for ever !!!

Nombre de messages : 1225
Age : 65
Localisation : Fontenay sous Bois
Date d'inscription : 07/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://www.patlotch.esy.es/text/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Fletcher Henderson

Message  Patlotch le Lun 16 Sep 2013 - 13:49

[center][flash(425,350)]http://www.youtube.com/v/CU0ybjKEuX8[/flash][/center]

Fletcher Henderson and His Orchestra

[center]Louis Armstrong, Elmer Chambers, Joe Smith (tp)
Charlie Green (tb)
Don Redman (as,cl)
Buster Bailey (cl,as)
Coleman Hawkins (ts,cl)
Fletcher Henderson (p)
Charlie Dixon (banjo)
Bob Escudero (tu)
Kaiser Marshall (ds)

Recorded May 1925[/center]

Autres > https://www.google.fr/search?q=fletcher+henderson&hl=fr&tbm=vid&source=lnms&sa=X&ei=vAs3UuOoLcrKtAbB74HgAw&ved=0CAoQ_AUoBA&biw=1745&bih=868&dpr=1

[center][img]http://userserve-ak.last.fm/serve/500/56605915/Fletcher+Henderson+And+His+Orchestra+fletcher_henderson_orchestra_3.jpg[/img][/center]

Patlotch
Jazzitude for ever !!!
Jazzitude for ever !!!

Nombre de messages : 1225
Age : 65
Localisation : Fontenay sous Bois
Date d'inscription : 07/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://www.patlotch.esy.es/text/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Don Redman

Message  Patlotch le Lun 16 Sep 2013 - 13:53

[center][flash(425,350)]http://www.youtube.com/v/aO-l1kJnKyo[/flash][/center]

[center][flash(425,350)]http://www.youtube.com/v/X-3jUhjjcDs[/flash][/center]

> [url=https://www.google.fr/search?tbm=vid&hl=fr&source=hp&biw=1745&bih=868&q=don+redman&gbv=2&oq=don+redman&gs_l=video-hp.3..0.1410.4008.0.4456.10.7.0.3.3.0.100.504.6j1.7.0....0...1ac.1.24.video-hp..0.10.506.DNxev8VH0yY]Autres[/url]

[center][img]http://www.redhotjazz.com/redmano2.jpg[/img][/center]


Dernière édition par Patlotch le Lun 16 Sep 2013 - 14:04, édité 1 fois

Patlotch
Jazzitude for ever !!!
Jazzitude for ever !!!

Nombre de messages : 1225
Age : 65
Localisation : Fontenay sous Bois
Date d'inscription : 07/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://www.patlotch.esy.es/text/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Duke Ellington

Message  Patlotch le Lun 16 Sep 2013 - 14:03

[center][flash(425,350)]http://www.youtube.com/v/oy4CL2L0ono[/flash][/center]

[center][flash(425,350)]http://www.youtube.com/v/GohBkHaHap8[/flash][/center]

[center][url=https://www.google.fr/search?tbm=vid&hl=fr&source=hp&biw=1745&bih=868&q=don+redman&gbv=2&oq=don+redman&gs_l=video-hp.3..0.1410.4008.0.4456.10.7.0.3.3.0.100.504.6j1.7.0....0...1ac.1.24.video-hp..0.10.506.DNxev8VH0yY#gbv=2&hl=fr&psj=1&q=duke+ellington&tbm=vid][u]Autres[/u][/url][/center]

[center][img]http://www.swing-time.fr/Img_SwingEraOrch/Duke_Ellington_Orch_1937.jpg[/img]
1937[/center]

Patlotch
Jazzitude for ever !!!
Jazzitude for ever !!!

Nombre de messages : 1225
Age : 65
Localisation : Fontenay sous Bois
Date d'inscription : 07/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://www.patlotch.esy.es/text/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Mary-Lou Williams (avec ou sans) Andy Kirk

Message  Patlotch le Lun 16 Sep 2013 - 14:44

[center][flash(425,350)]http://www.youtube.com/v/iJgRXIcReYU[/flash][/center]

[center][flash(425,350)]http://www.youtube.com/v/Qz_hOe6LYsU[/flash][/center]

Mary-Lou Williams, qui conseillera à John Hammond le guitariste Charlie Christian, qui jouera avec Monk et Cecil taylor, Mary-Lou Williams arrange aussi pour Benny Goodman, Earl Hines, Tommy Dorsey, Duke Ellington...

Pour Duke Ellington [i]Trumpet no End[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=cXwO5HLofUg

Autres > https://www.google.fr/webhp?hl=fr#hl=fr&psj=1&q=mary-lou+williams&tbm=vid

[center][img]http://newarkwww.rutgers.edu/ijs/mlw/images/roots24a.jpg[/img][/center]

Voir aussi > http://jazzitude.forumactif.com/t4328-mary-lou-williams-piano-compo-arrangement

Patlotch
Jazzitude for ever !!!
Jazzitude for ever !!!

Nombre de messages : 1225
Age : 65
Localisation : Fontenay sous Bois
Date d'inscription : 07/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://www.patlotch.esy.es/text/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Benny Carter

Message  Patlotch le Lun 16 Sep 2013 - 15:27

[url=http://en.wikipedia.org/wiki/Benny_Carter][u][b]Benny Carter[/b][/u][/url] est plus connu comme saxophoniste alto. Il jouait aussi de la clarinette et de la trompette, comme dans la vidéo ci-dessous, à la tête d'un orchestre pour lequel il a signé l'arrangement de [i]I surrender Dear[/i]. Le morceau qu'on entend au début est [i]One O'Clock Jump[/i].

[center][flash(425,350)]http://www.youtube.com/v/F6jVjWBxH70[/flash][/center]

[center][img]http://images.music-story.com/img/album_B_320/benny-carter-benny-carter-and-his-orchestra-1929-1933.jpg[/img][/center]

Benny Carter était réputé pour faire sonner particulièrement bien la section des anches.
Ici l'exposé du thème 1938 avec Alix Combelle ts et [b]Django[/b]...[i] I'm Coming Virginia[/i]  > http://www.youtube.com/watch?v=aQP1WxlZ-fU Carter prend le solo d'alto après Combelle et Django

[center][img]http://rymimg.com/lk/f/l/6e07c26fd02e747cb0d04ae099a71266/2471575.jpg[/img][/center]

1946 [i]Jump Call[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=Ks5pfQbtuPE On est en 1946, mais preuve qu'on allait vite alors qu'arrivait le be-bop, les solos de Don Byas ou Flip Phillips, Carter... L'écriture reste « par sections », c'est très basien avec Freddy Greene... l'arrangement est peut-être signé ici de [b]Neal Hefti[/b] cité par la vidéo

[center][img]http://pmcdn.priceminister.com/photo/Benny-Carter-And-His-Orchestra-Classics-1952-1954-CD-Album-887464520_ML.jpg[/img][/center]

L'arrangeur est souvent l'homme, ou la femme, « derrière l'orchestre », comme ici
avec[b] Coleman Hawkins[/b] [i]Pardon Me, Pretty Lady[/i]
> http://www.youtube.com/watch?v=WNvh9yeCHy4 Carter prend le solo de clarinette puis d'alto
avec[b] Armstrong[/b] > http://www.youtube.com/watch?v=7RGJT9TzU0s

[center][img]http://www.swing-time.fr/Img_SwingEraOrch/Benny_Carter_Orch.jpg[/img][/center]

Benny Carter étant en activité jusque dans les années 90, on le trouve soit en soliste sollicité par d'autres, soit à la tête de combos ou Bigs Bands

[center][img]http://2.bp.blogspot.com/_36esHNBHx6E/TEkAMrmcHyI/AAAAAAAAAGk/64czMHoiHmA/s1600/disfur.jpg[/img][/center]

[url=https://www.google.fr/search?q=benny+carter+orchestra&hl=fr&tbm=vid&source=lnms&sa=X&ei=OR43UpqNGILmswbg6YCwCQ&ved=0CAoQ_AUoAA&biw=1745&bih=868&dpr=1][u]Autres[/u][/url]

Patlotch
Jazzitude for ever !!!
Jazzitude for ever !!!

Nombre de messages : 1225
Age : 65
Localisation : Fontenay sous Bois
Date d'inscription : 07/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://www.patlotch.esy.es/text/index.html

Revenir en haut Aller en bas

John Kirby, la modernité du classique

Message  Patlotch le Lun 16 Sep 2013 - 16:01

J'ai déjà évoqué [url=http://en.wikipedia.org/wiki/John_Kirby_(musician)][u][b]John Kirby[/b][/u][/url] dans [url=http://jazzitude.forumactif.com/t4277-du-jazz-classique-aux-jazz-modernes][u]le fil du jazz classique au jazz moderne[/u][/url]. Ce contrebassiste a dirigé un des plus modernes des combos avant l'arrivée du be-bop, avec Charlie Shavers (trumpet); Buster Bailey (clarinet); Russell Procope (alto sax); Billy Kyle (piano); John Kirby (bass); O'Neil Spencer (drums)

[center][flash(425,350)]http://www.youtube.com/v/FjdRmnAroXQ[/flash][/center]

Un film avec le batteur [b]Sid Catlett[/b] > http://www.dailymotion.com/video/xfq1v_john-kirby-sextet_news

La légèreté et la fluidité de l'orchestre, de ses solistes et de sa rythmique, sont remarquables. Jamais une lourdeur... Après avoir joué du tuba chez Fletcher Henderson « in two », Kirby devient un des contrebassistes les plus avancés pour jouer les quatre temps en walking.
[i]Then I'll Be Happy[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=hpbf5HyMKVc
[i]Blue Skies[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=T_czd1wAZHg

[center][img]http://home.earthlink.net/~wayne.roberts/Images/J.K.Sextet.living.room.jpg[/img][/center]

Ils mettront aussi en jazz des 'standards' du classique
[i]Beethoven Riffs[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=9WN68Tsdd38
Chopin [i]Prelude[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=aAxJ9di0ffU c'était avant Gainsbourg...
(Chopin) [i]Minute Waltz[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=8jlwOin0DLg

[center][img]http://userserve-ak.last.fm/serve/500/69872214/John+Kirby+and+His+Orchestra+john_kirby_his_orchestravol_3.jpg[/img][/center]

Les membres de l'orchestre sont d'excellents techniciens de leurs instruments, une source pour les boppers. Ici [b]Charlie Shavers[/b] à la trompette, lui-même arrangeur, ou [b]Russel Procope[/b] à l'alto
[i]The Rose Room[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=wOmgBhIn268

Autres > https://www.google.fr/webhp?hl=fr#hl=fr&psj=1&q=john+kirby+orchestra&start=10&tbm=vid

Je veux croire que ce n'est que par connaissance que certains disent ne pas aimer « le jazz classique ». Ils ont beaucoup de chance de pouvoir trancher avec autant de clarté. Sans compter les mélanges, et ce qu'on entend du "classique" dans le "moderne" ou le "post-moderne".


Dernière édition par Patlotch le Lun 16 Sep 2013 - 21:30, édité 1 fois

Patlotch
Jazzitude for ever !!!
Jazzitude for ever !!!

Nombre de messages : 1225
Age : 65
Localisation : Fontenay sous Bois
Date d'inscription : 07/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://www.patlotch.esy.es/text/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Billy Strayhorn & Duke Ellington

Message  Patlotch le Lun 16 Sep 2013 - 17:00

[center][flash(425,350)]http://www.youtube.com/v/WtYvGJaIRn0[/flash][/center]

[url=http://en.wikipedia.org/wiki/Billy_Strayhorn][b][u]Billy Strayhorn[/u][/b][/url], raconte, dans une interview de 1961 : « [i]Quand j’arrivai à New York, on construisait une nouvelle ligne de métro [pour relier le centre de New York à Harlem]. J’habitais sur le passage de cette ligne mais il y avait une autre ligne, la D, qui, elle, bifurquait juste avant d’arriver chez moi, pour aller dans le Bronx. Les gens se trompaient souvent de ligne, ils prenaient la D et, pour éviter toute confusion quand ils venaient chez moi, je leur disais " take the A train". [/i]»
[center][img]http://americanhistory.si.edu/documentsgallery/images/content/jazz/ellington&strayhorn_full.jpg[/img][/center]

Ce petit frère du Duke en musique nous a laissé certaines de ses compositions les plus célèbres par l'orchestre, qu'ils arrangeaient ensemble.
Témoignages > http://www.youtube.com/watch?v=d-O6wC6svs8 Chico Hamilton...

Strayhorn est un producteur de merveilleux standards, qu'il jouait aussi au piano, parfois en chantant
[i]Chelsa Brige[/i], piano solo > http://www.youtube.com/watch?v=7-jQ9lFiV7U
[i]Lush Life[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=K7bGtR_ETJE
Il collabore avec Ellington la musique du film  d'Otto Preminger, Anatomy of a Murder, et pour ses 'suites' des années 50-60 : [i]Such Sweet Thunder, A Drum Is a Woman, The Perfume Suite, The Far East Suite.[/i]..
[i]Such Sweet Thunder[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=UxW3-cLVcmA
[i]Blood Count[/i] un petit concerto pour l'alto de Johnny Hodges > http://www.youtube.com/watch?v=7Ckls62nZHw
[center][img]http://jazzbluesclub.com/uploads/posts/1193207522_bsjh.jpg[/img][/center]

Ses thèmes sont souvent repris en grand orchestre comme ce [i]Day Dream[/i], écrit aussi pour [b]Johnny Hodges[/b]
La version Ellington > http://www.youtube.com/watch?v=-iJU8ec0DWk
Une reprise [i]Day Dream[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=kNjhtyJUpak
[center][img]http://www.purojazz.com/wp-content/uploads/2012/04/Johnny-Hodges-With-Billy-Strayhorn.jpg[/img][/center]

Autres > https://www.google.fr/webhp?hl=fr#hl=fr&psj=1&q=billy+strayhorn+&tbm=vid

Il a aussi conduit et arrangé son propre sextet, avec Quentin Jackson au trombone, Cue Porter à l'alto, Shorty Baker à la trompette, Russell Procope à la clarinette (on l'a entendu à l'alto chez Kirby), Al Hall à la basse et Oliver Jackson à la batterie.
[center][img]http://eil.com/images/main/Billy+Strayhorn+-+Cue+For+Saxophone+-+LP+RECORD-541250.jpg[/img][/center]
Dans sa musique, on l'entend, Strayhorn n'était pas un violent. Dans la vie il était un ami de Martin Luther King.
[center][img]http://2.bp.blogspot.com/-rH_2ehuc20o/UDG9_Wf9pMI/AAAAAAAAD2M/8vTw5cJJs9c/s1600/Billy-Strayhorn-The-Peaceful-Side-331338.jpg[/img][/center]

[b]Mingus, Dolphy[/b]... jouent Take the A Train > http://www.youtube.com/watch?v=_-qMMUIZXK4

Je me suis souvenu de ce thème pour plusieurs poèmes écrits dans le RER A.

[size=9][b]TAKE THE "A" TRAIN, MUST YOU[/b] ?
[i](en écoutant la musique : à Duke ELLINGTON et Billy STRAYHORN)[/i]

Loin très loin trop loin si proche ou pas assez 
ce qu'il y a est sans détour 
sans retour au passé

Ce qui est là est là

Compensé d'inutiles sentances 
concentré de virile intendance 
condensé de futile abondance 
bondé comme en ce train la foule 
à voix unique aspirant à l'emploi 
et refoulant l'exploit 
station debout tabou

Ce qui est là hélas

Ceux qui sont là à bout 
vont seuls comme à vélo 
en auto-immobiles 
sans garde-boue 
sans garde-fou 
sans avant-goût 
de ce qui n'est pas là

Ce qui est là est las

Le feu aux fesses 
la détresse au derrière 
et partout des garde-barrières 
des avant-gardes de fourrières 
des frontières d'avant-hier 
la frenchie limite en ses mythes 
d'identité identitaire

Ce qui est là et lasse

Avec son mâle dedans 
le sexe entre les dents
creusées d'E majuscules 
qui ne crèveront pas les abcès qu'émascule
la Gueuse 

Avec sa race dedans 
et ses papiers en culte 
cette geste indigène en transe sans génie 
transpirant la séparation 
broyant son blanc noyant son noir 
dans un blues faux comme un cantique usé 
d'hombre porté sur son humain nombril

Ce qui est là holà

Renaître par l'autre vaincu 
et par soi-même convaincu 
en premier de la classe 
pour en avoir ou pas

Ce qui s'en va s'en va

On pleurera mais ça ira
on sentira quand ça ira 
on s'en tirera sans canons 
ni trompe-êtres l'on chantera 
Cuba no be coups bas non (bof !) 
Ah ça ira on s'en rira
ce qui ira sans restera

Ce qui est là est là

RER A, 20 septembre, 19h33
Source > http://patlotch.free.fr/text/1e9b5431-857.html
[/size]


Dernière édition par Patlotch le Lun 16 Sep 2013 - 21:31, édité 1 fois

Patlotch
Jazzitude for ever !!!
Jazzitude for ever !!!

Nombre de messages : 1225
Age : 65
Localisation : Fontenay sous Bois
Date d'inscription : 07/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://www.patlotch.esy.es/text/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Tadd Dameron, Gil Fuller... arrangent Dizzy Gillespie

Message  Patlotch le Lun 16 Sep 2013 - 19:46

Avec Ellington particulièrement, déjà avant guerre mais plus encore après, avec Strayhorn, les frontières entre jazz classiques et modernes s'effacent, aussi bien dans l'écriture qu'avec certains solistes de la jeune génération. Certaines partitions du Duke ne sont pas moins audacieuses harmoniquement que celles de Mingus, pour ne le comparer qu'à l'un de ses admirateurs.

Pourtant, il y eut bien dans cette continuité une rupture. Elle se situe pour l'arrangement comme pour l'improvisation dans l'esthétique du be-bop, que Dizzy Gillespie portera à l'orchestre dès 1946 avec une audace qui ferait trembler encore pas mal de sucreries pour Big Band jusqu'à nos jours.

[center][flash(425,350)]http://www.youtube.com/v/nGjbNNk_9Qo[/flash][/center]

[center][img]http://img.cdandlp.com/2013/05/imgL/115952171.jpg[/img][/center]

Le titre "Things to come " (Choses à venir) sonne comme un manifeste de cette musique, au même titre que plus tard Free-Jazz d'Ornette Coleman. Dizzy fait encore figure de précurseur, bien qu'après les Cubains eux-mêmes, pour marier le jazz et l'afro-cubain, avec le be-bop. Quelque chose qu'on ne nommait pas encore 'Salsa', une appellation au demeurant peu reconnue à ses débuts par les Cubains : [i]Manteca[/i] et Tin Tin Deo (co-écrit avec le percussionniste Chano Pozo)...

[center][img]http://img.youtube.com/vi/-KxtCxStjY8/0.jpg[/img][/center]

Les arrangeurs de la rupture sont notamment [b]Gil[/b] Walter [b]Fuller[/b], [b]Tadd Dameron[/b], et un promis à d'autres aventures, [b]George Russell[/b]. Gillespie, pianiste à ses heures, écrit également.

Gil Walter Fuller [i]Manteca[/i] 1947>  http://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=-KxtCxStjY8

[b]Gil Fuller [/b]> http://www.youtube.com/watch?v=iWHpFP7vmFI

[b]Transcriptions[/b] de Gil Fuller > http://www.ejazzlines.com/Jazz-Bebop-Big-Band-Arrangements-by-Dizzy-Gillespie-Gil-Fuller-George-Russell-c1396.html

[center][img]http://userserve-ak.last.fm/serve/_/85494225/Gil+Fuller++Monterey+Jazz+Festival+Gil+Fuller++Monterey+Jazz+Fest.jpg[/img][/center]

[center][img]http://www.kalamu.com/bol/wp-content/content/images/chano%20pozo%20cover%2002.jpg[/img][/center]

[b]Tadd Dameron[/b] [i]Good Bait[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=tcp2k6O3aH0
Tadd Dameron [i]Cool Breeze[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=lyHwRgiTows

[center][img]http://1.bp.blogspot.com/_NsJhgrE2XOM/S6uxt1VIz3I/AAAAAAAAEhA/pvVh7GKW0vw/s320/Chano+Pozo+with+Dizzy+Gillespie+-front.jpg[/img][/center]
[i]
Two Bass Hit[/i] met en valeur le contrebassiste phare du jazz moderne, [b]Ray Brown[/b] > http://www.youtube.com/watch?v=yRW6EaPnCng

[i]Oopapada [/i]> http://www.youtube.com/watch?v=tcp2k6O3aH0

[center][img]http://api.ning.com/files/-pS7ryKTpqrjNT*lA7QoMA2AWfLCp0C1gZ2hK4m7w3Zz*f7y7EBwsiWpwSUDPXBdK4GXX7T5t2qzgDmkFhVVO4uwkwv2nZFT/dizzygillespie.jpg?width=350[/img][/center]
[b]George Russell[/b] [i]Cubana Be, Cubana Bop[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=tDtvNqGimxc

Sample > http://www.allmusic.com/album/dizzy-gillespie-and-his-big-band-mw0000265800

L'orchestre se produira [i]Salle Pleyel[/i] en 1948, et sera recréé à Paris en 1953, à l'occasion de l'invitation de Dizzy par [b]Charles Delaunay[/b] (fils des peintres Robert et Sonia Delaunay), partisan du jazz moderne dans la guéguerre avec Hugues Panassié, et qui ouvre les colonnes de Jazz-Hot au jazz moderne. Une guerre qui sera très franco-française, mais qui marque encore de son sectarisme les cases des amateurs français, qui sont les meilleurs en cette matière comme en d'autres, comme ils le prouveront avec le free-jazz (voir http://jazzitude.forumactif.com/t4370-la-beaute-du-jazz-libre-ou-le-dit-free-jazz)

Qui s'en souvient ? Jef Gilson et Bernard Lubat, à Antibes en 1966 [i]"Je me souviens encore du grand orchestre de Dizzy Gillespie en 1948"[/i] (Big Band [i]Chromatismes[/i]). Rien que de Nonet hommes : Jef Gilson, Claude Lenissois, Gilbert Rovère, Gaëtan Dupenher, Pierre Caron, Jean-Louis Chautemps, François Jeanneau, Jean Baptiste Mira, Bernard Lubat.

[center][img]http://eil.com/images/main/Dizzy+Gillespie+-+At+Newport+-+LP+RECORD-567447.jpg[/img][/center]

À New-Port en 1957, avec Tadd Dameron, sont sollicités pour les arrangements [b]Quincy Jones[/b] et [b]Ernie Wilkins[/b].
[i]School Days[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=5MHJkal9Su0
[i]Carioca[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=Wt5MiuCauco

De [url=https://www.google.fr/search?q=dizzy+gillespie+orchestra&hl=fr&source=lnms&sa=X&ei=ekQ3UpXLAYWOtQaW2YFY&ved=0CAYQ_AUoAA&biw=1745&bih=868&dpr=1#hl=fr&psj=1&q=dizzy+gillespie+1968][i]bonnes reprises en 1968[/i][/url]

[center][img]http://images.amazon.com/images/P/B0000668QZ.01.LZZZZZZZ.jpg[/img][/center]

[i]Things to come [/i]>  http://www.dailymotion.com/video/x201ii_dizzy-gillespie-big-band-1968-thing_music

Plus tard, d'autres arrangeurs travailleront pour Gillespie

[b]Clare Fisher[/b] pour [i]Caravan[/i] (Ellington) > http://userserve-ak.last.fm/serve/_/85494225/Gil+Fuller++Monterey+Jazz+Festival+Gil+Fuller++Monterey+Jazz+Fest.jpg On est sorti de l'énergie be-bop, mais la complexité s'accompagne d'une palette orchestrale élargie en sonorités, notamment avec la flûte, souvent utilisée alors, par Gil Evans, Gary McFarland...

En quintette, Dizzy s'entendra avec[b] James Moody[/b] pour un beau mariage trompette (sourdine)-flûte, un must de l'arrangement en combo, en même temps qu'on découvrait, en 1965, le jeune pianiste Kenny Barron.

[center][flash(425,350)]http://www.youtube.com/v/zE20k3WTxeY[/flash][/center]

Combo arrangé, tant il vrai que l'histoire de l'arrangement de jazz déborde celle de ses grands orchestres, mais connaît ses classiques.

[center][flash(425,350)]http://www.youtube.com/v/irnQzGxmIf4[/flash][/center]

Sample > http://cps-static.rovicorp.com/3/JPG_400/MI0002/533/MI0002533834.jpg?partner=allrovi.com

[center][img]http://pictures.cdconnection.com/covers/122530.jpg[/img][/center]

Patlotch
Jazzitude for ever !!!
Jazzitude for ever !!!

Nombre de messages : 1225
Age : 65
Localisation : Fontenay sous Bois
Date d'inscription : 07/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://www.patlotch.esy.es/text/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Adrian Rollini, un jazz d'en face

Message  Patlotch le Lun 16 Sep 2013 - 22:02

À partir de là, tout est moins simple, plus complexe et plus compliqué. je n'ai fait que survoler la période "classique", en donnant une image par trop linéaire, et sans référence à des figures importantes telles que [url=http://en.wikipedia.org/wiki/Frankie_Trumbauer][u][b]Frankie Trumbauer[/b][/u][/url] auprès de Bix Beiderbecke ou du multi-instrumentiste [url=http://en.wikipedia.org/wiki/Adrian_Rollini][b][b]Adrian Rollini[/b][/b][/url]. Une originalité de ce dernier est de diriger un orchestre comportant des violons. Un orchestre d'en face, vu d'un point de vue racial.

[center][img]http://www.r2ok.co.uk/elizalde.jpg[/img][/center]

[center][flash(425,350)]http://www.youtube.com/v/UeJTzSHOrWI[/flash][/center]

Toujours est que Rollini il a conduit des combos rivalisant de qualité avec ceux de Benny Goodman, aux repères certes loin du blues. 1938, [i]Bei mir bist du schön[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=9wuAkiniWtI, mais où l'on rencontre un jeune batteur prometteur, Buddy Rich. Son trio vibraphone + guitare + contrebasse n'annonce-t-il pas celui, plus moderne, de Red Norvo avec Mingus et Tal farlow ? 1948 [i]Girl With Light Blue Hair[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=wdNzCNQmGG0 Trio avec lequel il jazzait, comme Kirby, Chopin > http://www.youtube.com/watch?v=Q2HQ4CU1Ky8

[center][img(600px,480px)]http://dentonjazz135dotcom.files.wordpress.com/2012/03/adrian-rollini1.jpg[/img][/center]

Que cela plaise ou non, c'est une des sources de la diversité du jazz moderne.


Dernière édition par Patlotch le Lun 16 Sep 2013 - 22:05, édité 1 fois

Patlotch
Jazzitude for ever !!!
Jazzitude for ever !!!

Nombre de messages : 1225
Age : 65
Localisation : Fontenay sous Bois
Date d'inscription : 07/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://www.patlotch.esy.es/text/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Vers la complexite

Message  Patlotch le Lun 16 Sep 2013 - 22:03

Dès la fin des années 40, les jazz explosent de diversités, en des courants dont les étiquettes n'épuisent pas la richesse, et ne disent pas les chemins de traverse. On cite de grands arrangeurs, quelques arrangeuses, mais on restreint le plus souvent la notion d'arrangement à l'écriture pour grand orchestre. Sacrée réduction, si l'on en croit Jimmy Giuffre et ses trios, Mulligan et ses quartets, Chico Hamilton et ses quintettes, le travail de Benny Golson pour les Jazz Messengers...

À l'écriture devenue traditionnelle dans le jazz, par sections ou pour la recherche de couleurs orchestrales (Ellington, Gil Evans...), s'ajoute l'approche en contrepoint (Mulligan, Giuffre), les mélanges avec la musique classique occidentale (John Lewis, Buddy de Franco, Gunther Schuller...), la recherche harmonique hors des sentiers battus du bop (George Russell...), et le tout mélangé brassant l'histoire du jazz depuis les premiers blues et le Gospel avec la connaissance savante : Charles Mingus.

Ranger cette richesse en autant de tiroirs, Jazz-Cool, Jazz West-Coast, Third Stream, Hard-Bop, Free, Jazz-Rock, Funk-Jazz, Fusion, etc. est certes pratique, mais réducteur jusqu'à la caricature, avec un manque de respect premier pour des musiciens révélant avant tout leur originalité.

Je ne suis pas assez savant pour démêler ce grand fatras. Je ferai donc, en première approche, comme les autres, mais hors des tiroirs. Ma façon chaotique le sera toujours moins que la réalité.

Patlotch
Jazzitude for ever !!!
Jazzitude for ever !!!

Nombre de messages : 1225
Age : 65
Localisation : Fontenay sous Bois
Date d'inscription : 07/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://www.patlotch.esy.es/text/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Sy Oliver For Dancers only ?

Message  Patlotch le Mar 17 Sep 2013 - 11:18

Retour en arrière pour corriger le regrettable oubli d'un de mes favoris, [url=http://en.wikipedia.org/wiki/Sy_Oliver][b]Sy Oliver[/b][/url], dont j'ai parlé ailleurs comme arrangeur pour l'orchestre de [url=http://en.wikipedia.org/wiki/Jimmie_Lunceford][b]Jimmy Lunceford[/b][/url]. Cet orchestre se distinguait à l'époque Swing par sa rythmique en « Two Beat » très accentué, avec Jimmy Crawford à la batterie. Son succès était comparable à celui de Duke Ellington, Count Basie, Earl Hines.

[center][img]http://ozsons.jp/images/SyOliver.jpg[/img][/center]

[center][img]http://a3.mzstatic.com/us/r30/Music2/v4/b2/4e/6d/b24e6d93-802c-8e9d-10a4-a58b55067a47/5051509078958.170x170-75.jpg[/img][/center]

Vidéos > https://www.google.fr/webhp?hl=fr#hl=fr&q=sy+oliver&tbm=vid

1935 [i]Swanee River[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=VR3YyR5VvEc Noter, même s'il est peu audible qu'Eddie Durham utilise (avant Charlie Christian) une guitare électrique.
[i]Bird of Paradise[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=klbCr8yKoZY
1937 [i]For Dancers only[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=VhwfASOcbi0
[i]Posin'[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=NtYhz2Gs50o

Musiques de films > http://www.youtube.com/watch?v=aaOvXglNcNQ

Il est remarquable que cet arrangeur ait acquis suffisamment de réputation pour figurer sur les pochettes de disques à l'égal des leaders ou vedettes vocales.

Avec [b]Tommy Dorsey[/b]

[center][img]http://a1.mzstatic.com/us/r1000/078/Music/v4/ce/59/0e/ce590e66-e7e7-37b9-14d0-ebcb7ef2f6fb/SJ047_-_Tommy_Dorsey_Orchestra_v_Sy_Oliver_The_Sentimentalists_-_Chicago_1946_..255x255-75.jpg[/img][/center]

[i]On the Sunny Side of the Street[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=Il25S7FtKd8 avec les Clark Sisters.
[center][img]http://i1.ytimg.com/vi/eEDQo-Vdj_I/hqdefault.jpg?feature=og[/img][/center]

[center][img]http://www.voxfiles.com/imagesmp3/F/Frank%20Sinatra%20-%20Sings%20Sy%20Oliver%20Arrangements%20(1999).jpg[/img][/center]

Avec son orchestre

Et [b]Sinatra[/b] > http://www.youtube.com/watch?v=OnF2BdX1MdI

1950 Avec [b]Ella[/b][i] I've Got The World On A String[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=3aLIsjoC-Y0

1953-55 [b]Chris Connor[/b] [i]Miser's Serenade[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=HoWYQSjb53o
[url=https://www.google.fr/search?q=sy+oliver+sinatra&hl=fr&tbm=vid&source=lnms&sa=X&ei=4S84UujNAcTCtAbqtYGwDA&ved=0CAoQ_AUoAA&biw=1745&bih=868&dpr=1#hl=fr&q=sy+oliver++chris+connor&tbm=vid][u]Autres[/u][/url]

[center][img]http://jazzbluesclub.com/uploads/posts/thumbs/1315469332_cover.jpg[/img][/center]

[center][img]http://www.isb-audio.de/bilder/produkte/normal/Sy-Oliver-His-Orchestra-Olivers-Twist-Easy-Walker-MFSL-LP-oop.jpg[/img][/center]

[center][img]http://cps-static.rovicorp.com/3/JPG_400/MI0002/017/MI0002017267.jpg?partner=allrovi.com[/img][/center]
Sample > http://www.allmusic.com/album/sings-and-plays-with-ella-fitzgerald-billie-holiday-mw0000966261

[center][img]http://www.freecodesource.com/album-cover/510S28rG69L/Sy-Oliver-&-His-Orchestra-Original-Arrangements-of-Jimmie-Lunceford-in-Hi-Fi.jpg[/img]
1958[/center]

https://www.google.fr/webhp?hl=fr#hl=fr&q=sy+oliver+in+hi-fi&tbm=vid

[i]Dream Of You[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=NaJF_YjJa50
[i]Four Or Five Times[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=jqyIi7pH_fs

[center][img]http://ecx.images-amazon.com/images/I/413RV28MVYL._SY300_.jpg[/img][/center]
[i]Rock my Soul[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=jN8pgNT3M9E
[url=http://www.youtube.com/results?search_query=louis+and+the+good+book&oq=louis+and+the+good+book&gs_l=youtube.3..0.20336.25736.0.26120.23.9.0.14.14.0.95.636.9.9.0...0.0...1ac.1.11.youtube.WyyOFNlpto8][u]Autres[/u][/url]

Avec ça, il fallait bien vivre, avec son temps
[i]St Louis Blues Mambo [/i]> http://www.youtube.com/watch?v=1jpdCVYyh5E
[i]In A Little Spanish Town Cha-Cha[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=4y6d7gnUTtA
[center][img]http://i1.ytimg.com/vi/bwLEcwxKVKc/hqdefault.jpg[/img][/center]

Le chanteur Jim Brown reprend en 1957 le tube de Chuck Berry, orthographié en espagnol
[center][img]http://images.music-story.com/img/album_J_320/jim-brown-vintage-rock-no-41-ep-maybellene-ep.jpg[/img][/center]
[i]Mabellene [/i]> http://www.youtube.com/watch?v=bwLEcwxKVKc
[i]Seventeen[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=fJ1qCxrG2E4

On parlera plus tard de "jazz-rock", mais comment ne pas entendre que les débuts du rock (noir) furent aussi accompagnés d'orchestres de jazz autant qu'ils héritaient du blues façon boogie-woogie. Et ce sont les jazzmen "classiques" qui ont fait l'affaire, parce qu'ils étaient enracinés dans une culture populaire du jazz, largement orientée vers la danse, ce qui en soit n'a rien de honteux, n'est-il pas ? Il faut bien que le corps exulte.

Bon, au total, on l'aura compris, Sy Oliver n'avait pas son pareil pour faire sonner un orchestre de danse, mais pas seulement.

[center][img]http://memory.loc.gov/music/gottlieb/06000/06600/06661r.jpg[/img][/center]

Patlotch
Jazzitude for ever !!!
Jazzitude for ever !!!

Nombre de messages : 1225
Age : 65
Localisation : Fontenay sous Bois
Date d'inscription : 07/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://www.patlotch.esy.es/text/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Claude Thornhill/Gil Evans, la vraie naissance du Cool 1942

Message  Patlotch le Mar 17 Sep 2013 - 12:30

Il est des disques dont le succès est visible longtemps après > [url=https://www.google.fr/search?q=%22birth+of+the+cool%22&hl=fr&gbv=2&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ei=sT04UpneIsei4gTi-YHACg&ved=0CAcQ_AUoAQ&biw=1745&bih=834&dpr=1][u]Aperçu[/u][/url]

[center][img(300px,300px)]http://www.plosin.com/images/covers/Birth-LP200.jpg[/img][/center]

Pourtant il est un jazz frais avant la lettre : l'orchestre de [url=http://fr.wikipedia.org/wiki/Claude_Thornhill][b][u]Claude Thornhill[/u][/b][/url]

[center][img]http://storage.canoe.ca/v1/dynamic_resize/id/33278734/?size=500x500&site=blogs&authtoken=3ef318efc0d861959b4b4c43bdd7f1d6&quality=90[/img][/center]

Ainsi, 7 ou 8 ans avant [i]Birth of the Cool[/i], et certes sans les apports du be-bop
[center][flash(425,350)]http://www.youtube.com/v/iTOLwVB8d6U[/flash][/center]
[url=https://www.google.fr/search?q=%22birth+of+the+cool%22&hl=fr&gbv=2&source=lnms&sa=X&ei=tD04UpeZE6SD4gSKqoHYCw&ved=0CAgQ_AUoAA&biw=1745&bih=868&dpr=1#gbv=2&hl=fr&q=claude+thornhill&tbm=vid][u]Autres[/u][/url]

En sus des arrangements de Thornhill lui-même, on voit apparaître, en 1942, le nom de [b]Gil Evans[/b]... à 3:25

1) [i]Autumn Nocturne[/i], arranged by [b]Thornhill[/b] (October 6, 1941)
2) [i]I Don't Know Why[/i] - vocal by "The Snowflakes" {Lillian Lane, Terry Allen, Martha Wayne, Buddy Stewart}, arranged by [b]Gil Evans[/b] (July 25, 1942)
3) [i]Night and Day[/i], arranged by [b]Thornhill [/b](February 6, 1942)
4) You Were Meant For Me -vocal by Dick Harding, arranged by [b]Bill Borden[/b] {July 9, 1941}
> http://www.youtube.com/watch?v=97drIN00qf4

L'orchestre ne tardera pas à se mettre à la nouvelle chose, la plume de Gil Evans portant à l'orchestre de thèmes de Charlie Parker à l'époque où rugissait le grand orchestre de Dizzy Gillespie. D'une certaine façon, il n'y a pas d'antériorité du Be-bop sur le "Jazz Cool"
1947 [i]Anthropology[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=oX05oHu63JE
[i]Donna Lee[/i] > http://www.musicme.com/Gil-Evans/videos/Claude-Thornhill---Donna-Lee-(1947)-0200200081935.html
Un thème qu'affectionnait Parker [i]La Paloma[/i] > http://www.dailymotion.com/video/xuas1z_gil-evans-claude-thornhill-la-paloma-1947_music

[url=https://www.google.fr/search?q=%22birth+of+the+cool%22&hl=fr&gbv=2&source=lnms&sa=X&ei=tD04UpeZE6SD4gSKqoHYCw&ved=0CAgQ_AUoAA&biw=1745&bih=868&dpr=1#gbv=2&hl=fr&q=claude+thornhill+gil+evans&tbm=vid][u]Autres arrangements de Gil Evans pour Thornhill[/u][/url]

Il est indéniable que le jeu et le son de Miles Davis, et l'écriture des arrangeurs de « Birth of the Cool » feront pencher la balance, mais il serait injuste d'y voir une rupture radicale. C'est Thornhill, avec Gil Evans, qui apporte des innovations sérieuses à l'orchestration.

[center][img]http://www.hepjazz.com/images/artists/claudethornhill_2.jpg[/img]
On remarque les cors d'harmonie en haut à droite[/center]
Bio et extraits > http://www.hepjazz.com/hep_jazz_artist_biographies/claude_thornhill.html

[center][img(600px,600px)]http://4.bp.blogspot.com/-rjGsW0fUDUA/UaPmLAr8BVI/AAAAAAAAVzE/RWuv1ktpkS4/s1600/Claude+Thornhill+-+William+Gottlieb+001.jpg[/img][/center]
C'est pourquoi certains n'hésitent pas à y entendre « The real Birth of the Cool ». On ne sait pas si l'on doit l'idée de cette appellation, déjà, au jeune Miles Davis, qui n'hésitera jamais à s'attribuer les mérites d'autres avant lui, voire des morceaux qui ne sont pas de lui. D'une part "Birth of the cool" n'apparaît comme titre de l'album qu'en 1959 (voir plus loin). D'autre part, il est préférable de considérer le génie avec lequel, dès le début et tout au long de sa carrière, il a su saisir l'opportunité de mettre sa griffe sur les dernières novations du jazz en s'entourant des valeurs montantes.
Voir http://www.chartsinfrance.net/Gil-Evans/The-Real-Birth-Of-The-Cool-Trans--a113288731.html

Compilation de 1942 à 1953
[center][img]http://www.jpc.de/image/w600/front/0/8427328603652.jpg[/img][/center]

Sample > http://www.jpc.de/jpcng/jazz/detail/-/art/Claude-Thornhill-Plays-The-Great-Jazz-Arrangements-Of-Gil-Evans/hnum/3019258


Dernière édition par Patlotch le Mar 17 Sep 2013 - 14:16, édité 3 fois

Patlotch
Jazzitude for ever !!!
Jazzitude for ever !!!

Nombre de messages : 1225
Age : 65
Localisation : Fontenay sous Bois
Date d'inscription : 07/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://www.patlotch.esy.es/text/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Miles Davis La naissance du Cool avant son nom

Message  Patlotch le Mar 17 Sep 2013 - 13:34

[center][img]http://cache4.asset-cache.net/gc/85661205-high-angle-view-of-the-miles-davis-nonet-in-a-gettyimages.jpg?v=1&c=IWSAsset&k=2&d=GkZZ8bf5zL1ZiijUmxa7QUEvTdzgPY59CHMPR%2fM1WEgh1m65MIXvsB6if2%2fwA37N00tSCqOZ7VGy9QsQEf0bPg%3d%3d[/img][/center]
[center][size=9]High-angle view of the Miles Davis nonet in a recording studio at Capitol
Records for the sessions that were released as 'Birth of the Cool,' New York, New York, January 21, 1949. Pictured are, clockwise from left, Bill Barber (1920 - 2007), Junior Collins, Kai Winding (1922 - 1983), Max Roach (1924 - 2007) (obscured behid screen), Al Haig (1924 - 1982) (at piano), Joe Shulman (1923 - 1957) (standing at rear), Miles Davis (1926 - 1991), Lee Konitz, Gerry Mulligan (1927 - 1996). (Photo by Popsie Randolph/Frank Driggs Collection/Getty Images)[/size][/center]

[center][flash(425,350)]http://www.youtube.com/v/TWK2pLW0Rdc[/flash][/center]
[center]Full Album[/center]

Participent aux arrangements du[i] Nonet (sic) of Miles Davis [/i][b]Gil Evans, Gerry Mulligan, John Lewis, Johnny Carrisi[/b]. Le projet est néanmoins très collectif et Miles lui-même y contribue évidemment.

Pour ceux qui préfèrent les [url=https://www.google.fr/search?q=miles+davis+nonet&hl=fr&source=lnms&sa=X&ei=Pk44Usi3KIGOtAa77IC4BQ&ved=0CAYQ_AUoAA&biw=1745&bih=868&dpr=1#hl=fr&q=miles+davis+birth+of+the+cool&tbm=vid]morceaux séparés[/url]
[i]Budo[/i] est le plus be-bop. Une idée d'ensemble avec [i]Boplicity[/i] (argt Gil Evans), [i]Move[/i] (argt John Lewis), [i]Jeru[/i] (Argt Mulligan),[i] Israël[/i] (argt carisi)

Repoussés de 1948 à 1949, complétés en 1950, c'est avec deux ans de retard sur le concept que sort l'album complet, et c'est un échec commercial. Il touche davantage les Blancs de la côte Ouest, et sera une des sources du so called Jazz West Coast, dont on a vu l'origine avec Chico Hamilton : Article de JazzTime en 2001 > http://jazztimes.com/articles/20158-chico-hamilton-the-sweet-smell-of-success 
[size=9]Hamilton fut étroitement associé au « West Coast Jazz ». L'expression originale « East Coast/West Coast jazz » explique-t-il « a fait sa pub en cascade. Le public d'un NightClub de Basin Street, ici à New-York, a été le premier à l'utiliser. Je jouais dans ce club [été 56] avec Max Roach, et pour élargir la pub ils l'avaient affiché comme une sorte de "East Coast vs West Coast". Ensuite DownBeat l'a pris très au sérieux. C'est réellement comme ça que ça a commencé. » http://jazzitude.forumactif.com/t4363-chico-hamilton-et-le-cinema[/size]

Sample > http://www.allmusic.com/album/birth-of-the-cool-mw0000111184

[center][img(500px,500px)]http://2.bp.blogspot.com/-8VNSchwaraI/UMNmYlXji8I/AAAAAAAAAsU/Jip0oK6Nl4k/s1600/birth+of+the+cool_002.JPG[/img][/center]

Sauf erreur c'est seulement en 1959 que l'album est produit sous le titre « [i]Birth of the Cool[/i] », ce qui se comprend aisément, puisqu'à l'époque de sa première édition, il n'était pas supposé être la naissance d'un courant qui fut baptisé plus tard.

La première sortie des faces de 1948 est celle-ci

[center][img(500px,500px)]http://www.plosin.com/images/covers/NonetJam-1.jpg[/img]
[img(500px,450px)]http://www.plosin.com/images/covers/NonetJam-3.jpg[/img][/center]

Ou peut-être celle-là, dont l'arrangeur [b]Tadd Dameron[/b] n'est pas réputé [i]Cool[/i], puisqu'il est un artisan du Dizzy Orchestra, comme nous l'avons vu plus haut.
[center][img]http://www.dustygroove.com/images/products/d/davis_miles_coolboppi_101b.jpg[/img][/center]
Détails > http://www.progarchives.com/album.asp?id=19390

Entre le concept et son nom, il y eut donc un délai, celui pour le 'marketing' de l'époque de prendre la mesure de son intérêt.

Complete réédition en double CD
[center][img(600px,500px)]http://images.coveralia.com/audio/m/Miles_Davis-Complete_Birth_Of_The_Cool-Trasera.jpg[/img][/center]

Interview de [b]Mike Zwerin[/b] que nous avons rencontré avec John Lewis, Eric Dolphy et Jimmey Raney sur des thèmes de Kurt Weill au début des années 60 > http://www.youtube.com/watch?v=7j_lCXf-cc8

C'est donc le début de la longue collaboration de Miles Davis et Gil Evans, dont sortiront les chefs-d'œuvres, [i]Porgy and Bess [/i](1958),[i] Sketches of Spain[/i] (1959-60), [i]Quiet Nights[/i] (1962)
Voir cet article http://www.lesinrocks.com/musique/critique-album/miles-davis-and-gil-evansthe-complete-columbia-studio-recordings/

Miles Ahead est un live de 1959, belle occasion de voir la rencontre en action
[center][flash(425,350)]http://www.youtube.com/v/BsF83BKX170[/flash][/center]

J'y reviendrai avec Gil Evans... On remarquera toutefois que cette collaboration, qui s'étale de 1948 à 1967, chevauche allègrement les débuts de Miles, ainsi que le premier (avec John Coltrane) et le second quintet (avec Wayne Shorter...), ainsi que [i]Kind of Blues[/i] enregistré en mars-avril 1959.

Patlotch
Jazzitude for ever !!!
Jazzitude for ever !!!

Nombre de messages : 1225
Age : 65
Localisation : Fontenay sous Bois
Date d'inscription : 07/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://www.patlotch.esy.es/text/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Pas de jazz sans arrangement

Message  Patlotch le Mar 17 Sep 2013 - 16:07

Ne me suis-je pas avec ce thème dans une entreprise qui me dépasse ? La catégorie « Jazz Arrangers » de [url=http://en.wikipedia.org/wiki/List_of_jazz_arrangers][u]Wikipedia[/u][/url]   en recense environ 400... C'est une confirmation que le jazz n'existe pas sans l'arrangement, son concept et sa pratique incontournable pour tout orchestre. De fait, l'histoire de l'arrangement recoupe et s'assimile à celle du jazz orchestral en petite ou grande formation.

[size=9][J'en profite pour confirmer que les données de Wikipédia-France sont, en matière de Jazz, mauvaises d'une façon générale. Dans certains cas, mieux vaudrait qu'elles n'existent pas. Une traduction automatique de Wikipedia English serait encore préférable. C'est pourquoi je réfère peu ce lien, malgré l'inconvénient de la langue.][/size]

Je vais néanmoins continuer patiemment. On verra bien.

Patlotch
Jazzitude for ever !!!
Jazzitude for ever !!!

Nombre de messages : 1225
Age : 65
Localisation : Fontenay sous Bois
Date d'inscription : 07/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://www.patlotch.esy.es/text/index.html

Revenir en haut Aller en bas

John Lewis, ou le jazz bien tempéré

Message  Patlotch le Mar 17 Sep 2013 - 17:03

L'idée me vient de poursuivre avec le travail de [url=http://en.wikipedia.org/wiki/John_Lewis_(pianist)][b][u]John Lewis[/u][/b][/url] comme arrangeur, dans la mesure où ses débuts sont ceux d'un pianiste be-bop, accompagnateur par exemple du Bird dans Parker's Mood, en 1948. Voir > http://jazzitude.forumactif.com/t4360-parker-s-mood-12-versions-et-si-affinites

[center][img]http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/8/82/John_Lewis_(William_P_Gottlieb).jpg/220px-John_Lewis_(William_P_Gottlieb).jpg[/img][/center]

John Lewis est un musicien [i]intellectuel[/i] au meilleur sens du terme. Mais ses études d'anthropologie de la musique ne promettaient pas de nourrir son homme. Lewis compose, arrange et joue du piano pour l'orchestre de Gillespie de 1945 à 1948, et se fait remarquer pour « Two Bass Hit », avec Kenny Clarke et Ray Brown. Il y rencontre bientôt le vibraphoniste Milt Jackson, et l'on connaît la suite, la formation du Modern Jazz Quartet (MJQ) dont la longévité est un record, de l'ordre de quatre décennies.

Il tenait, avec ce quartet, à sortir de la prédominance du soliste dans le be-bop, à introduire des éléments de musique classique, et ce quartet se caractérise donc, au-delà de quatre solistes talentueux et de leur cohésion, par des merveilles d'arrangements miniatures. Cette histoire déborde mon sujet.

[center][img]http://cps-static.rovicorp.com/3/JPG_400/MI0001/388/MI0001388119.jpg?partner=allrovi.com[/img][/center]

[i]Django, Vendôme, Versailles, Concorde[/i]... la France est très présente dans cette affaire...

[center][img]http://www.birkajazz.com/graphics2/lewisEuropeanWindows.jpg[/img][/center]

Je me concentre donc sur son travail d'arrangeur pour des formations plus conséquentes. Il est marqué, comme dans le MJQ, par un goût pour le minimalisme (John Lewis comme héritier de Count Basie pianiste), des variations autour d'enchaînements harmoniques simples hérités de la Renaissance et du Baroque, fugues et contrepoints (il enregistrera sur le tard « Le clavier bien tempéré » de Bach). Il  a aussi des influences contemporaines, et bien sûr le blues. Cela fait de lui un des leaders (avec Gunther Schuller)  de ce qu'on a nommé [url=http://en.wikipedia.org/wiki/Third_stream][b][u]Third Stream[/u][/b][/url], troisième courant. En voici une douzaine d'œuvres essentielles, sinon représentatives de son extension > http://www.jazz.com/dozens/the-dozens-twelve-essential-third-stream-performances

[center][img]http://www.dustygroove.com/images/products/m/modernjazze_littledav_101b.jpg [/img][/center]

Il sera proche d'[b]André Hodeir[/b] qui lui devra la production de ses œuvres majeures autour de textes de James Joyce ([i]Anna Livia Plurabelle[/i], et [i]Bitter Ending[/i] avec les Swingle Singers, dont Patrice Caratini reprendra la partition). Troisième courant à entendre aussi comme la recherche apaisée d'une reconnaissance, dont témoignent aussi les smokings du MJQ, et que viendront bousculer, dans la tourmente des luttes du nationalisme noir,  les années Free, même si elles doivent aussi musicalement à John Lewis, comme le montrent ses enregistrements avec Ornette Coleman ou Eric Dolphy.

[center][img]http://1.bp.blogspot.com/_nuf7kW4-__E/SXTcKPQOa4I/AAAAAAAAAQo/T3lLZkzmwDw/s320/A+Concert+of+Contemporary+Musicsmall.jpg[/img]
1955[/center]
[b]The Modern Jazz Society[/b] - [i]Little David's Fugue[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=P0rrrj87U8Q

http://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=pq2SloPwWhg

1957 [i]Django[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=VrAe5mU5ELw rare occasion d'entendre [b]Janet Putman[/b] à la harpe ([url=http://www.discogs.com/artist/Janet+Putnam]Discographie[/url])
J.J Johnson, Trombone; J. Politis, Flute; S. Getz, Tenor Sax; A. Sciacca, Clarinet; M. Zegler, Bassoon; G. Schuller, French Horn; J. Putnam, Harp; P. Heath, Bass; C Kaye, Drums

[center][img]http://www.jazzmusicarchives.com/images/covers/john-lewis-piano-john-lewis-presents-jazz-abstractions-20111110141640.jpg[/img][/center]
1960 [b]
Günther Schuller [/b]
John Lewis presents contemporary music " Jazz Abstractions "
Eric Dolphy (fl), Robert DiDomenica (fl), Jim Hall (g), Eddie Costa (vib), Bill Evans (p), Scott Lafaro (b), George Duvivier (b)
Sticks Evans (ds), The Contemporary String Quartet
rec. 20/12/1960 NYC
[i]Variants on a Theme of John Lewis (Django)[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=faSD3g1ndHE
[i]Abstraction[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=Imo1kQME8K4

[center][img]http://4.bp.blogspot.com/_nuf7kW4-__E/SXD0c37KVnI/AAAAAAAAAQY/lsmVBF-4yTU/s320/Essencesmall.jpg[/img]
1962[/center]

[center][img]http://images.music-story.com/img/album_J_320/john-lewis-orchestra-u-s-a-the-debut-recording.jpg[/img]
1960 [url=http://www.jazzdiscography.com/Artists/OrchUSA/orch-disc.htm]Détails discographiques 1960-63[/url][/center]
Ce disque est réédité en CD sous la pochette Lewis/Eric Dolphy, ce qui peut induire quelques confusions avec les adaptations de Kurt Weill...
Certaines faces sont de 1960, avec Benny Golson ts, Gunther Schuller p, Jim Hall g, George Duvivier b, Lewis et Dolphy
[i]The Strange[/i]r > http://www.youtube.com/watch?v=C8D0zEB39RU
Je n'ai pas trouvé d'extrait arrangé par [b]Gary McFarland[/b], dont on a eu un aperçu avec le guitariste [b]Gabor Szabo[/b] et [url=http://jazzitude.forumactif.com/t4358-sadao-watanabe-une-legende-vivante]Sadao Watanabe[/url]

[b]Rencontre avec Dolphy, Raney autour de Kurt Weil[/b]l, dont j'ai parlé ici > http://jazzitude.forumactif.com/t4311-kurt-weill-mike-zwerin-lewis-dolphy-raney-gil-evans?highlight=zwerin
[i]Alabama Song[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=f4SYEfdm90g
[i]Mack The Knife[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=R3628Pn7exM

[url=https://www.google.fr/search?q=%22john+lewis%22+mjq&hl=fr&tbm=vid&source=lnms&sa=X&ei=_HM4UtnOGIfasgaF1YCQBA&ved=0CAoQ_AUoAA&biw=1745&bih=868&dpr=1#hl=fr&q=%22john+lewis%22+kurt+weill&tbm=vid][u]Autres[/u][/url]

[center][flash(425,350)]http://www.youtube.com/v/jRxcvE6E5RM[/flash][/center]

1966 [i]The Swingle Singlers with MJQ[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=wxdAHh8ir3g

Le MJQ sera lui aussi embarqué dans des aventures avec cordes
[center][img]http://www.jazzitalia.net/quellaseracon/Immagini/JohnLewis2.jpg[/img][/center]

Et pour se réjouir qu'il n'y ait pas que Jacques Loussier dans la survie jazzante de J.S. Bach
[center][flash(425,350)]http://www.youtube.com/v/wjAoFO3BhtY[/flash][/center]

[center][img]http://marcmyers.typepad.com/.a/6a00e008dca1f088340115712c83ea970c-800wi[/img][/center]

Une fois de plus, qui croit pouvoir découper le jazz en courants étanches (?), cool ou pas cool, en est pour ses frais.
[center]:twisted: [/center]

Patlotch
Jazzitude for ever !!!
Jazzitude for ever !!!

Nombre de messages : 1225
Age : 65
Localisation : Fontenay sous Bois
Date d'inscription : 07/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://www.patlotch.esy.es/text/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Gerry Mulligan, de la bande des 4 au concert à 13

Message  Patlotch le Mar 17 Sep 2013 - 22:31

Comme pour John Lewis, il sera question ici de Gerry arrangeur et chef d'orchestre, davantage que du saxophoniste qui a libéré le baryton et fait connaître aux larges foules du jazz et d'ailleurs.

[center][img]http://jazzincd.j.a.pic.centerblog.net/e7dc3224.jpg[/img][/center]

Nous avons vu les deux contribuer au « Birth of the Cool » de Miles Davis. Mulligan, cependant, n'a jamais été un musicien purement be-bop, au sens des canons du style. Avec lui et quelques autres, on sort définitivement d'une linéarité be-bop > cool > hard-bop pour aller vers autre chose, pas forcément à l'Ouest. Certes, Mulligan travaille pour Stan Kenton en 1952, et c'est en Californie qu'il met sur pied son « quartet » sans piano, avec le trompettiste Chet baker, remplcé plus trad par le tromboniste Bob Brookmeyer, autre arrangeur bientôt réputé. Mais son origine et sa vie se font essentiellement à New-York, Philadelphie, Detroit.

[center][img]http://www.jazzbarisax.com/images/GM1.jpg[/img][/center]

Comme disait Chico Hamilton, l'opposition West Coast-East Coast doit peut-être au soleil et aux plages californiennes, contre le bruit et la pollution new-yorkaise. C'est à Holliwood que Max Roach et Clifford Brown enregistrent l'essentiel des albums en studios du quintette, sommet du be-bop au milieu des années 50... un hard West ? Et c'est précisément la confrontation Roach-Hamilton qui aurait été à l'origine de ces catégories... On s'y perd. Admettons la forte participation de musiciens de chez Woody Herman et Stan Kenton comme un repère... Mulligan en fut peu, et sa personnalité exigeait déjà de lui une autre destinée.

[center][b]Le quartet sans piano[/b][/center]
L'idée d'une petite formation sans piano n'est certes pas nouvelle, puisqu'il peut-être remplacé par la guitare (le vibraphone n'étant alors pas joué comme instrument harmonique, avec quatre mailloches). Celle de jouer à deux soufflants dans un quartet régulier n'a pas d'antécédent de ma connaissance. Elle consiste, davantage qu'à jouer l'harmonie en accords - qu'il faudrait réaliser à trois sons, ou plutôt deux et la basse - à emprunter la voie contrapuntique, et l'improvisation qui va avec. Et de là les stupéfiants contre-chants de trompette ou de trombone derrière le baryton, l'inverse, ou des entrelacs des deux instruments sur un même pied.

[center][img]http://userserve-ak.last.fm/serve/_/18230965/Gerry+Mulligan+Quartet+With+Chet+Baker+GM2.jpg[/img][/center]
[i]Swinghouse[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=CqP_mwMsAnA
[center][img]http://cdn.7static.com/static/img/sleeveart/00/013/102/0001310290_350.jpg[/img][/center]
[i]Stardust [/i]> http://www.youtube.com/watch?v=86CiUURjC5k
[i]Funhouse[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=57geAOGtQcY Ne pas se fier à Youtube, ce morceau est vraiment en quartet
Gerry Mulligan Quartet, Vol.1 (1952-53) Chet Baker (trumpet), Gerry Mulligan (baritone sax), Bob Whitlock (bass), Chico Hamilton (drums)
1) [i]Bernie's Tune[/i] 2) [i]Lullaby of the Leaves[/i] 3) [i]Soft Shoe [/i](Gerry Mulligan) > http://www.youtube.com/watch?v=CDjB73aUlIc
Probably "The Blackhawk", San Francisco, CA September 2, 1952, id. sauf Carson Smith bass
[i]Line For Lyons[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=DoIUHBArYdo
[i]Carioca[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=I-Z-ae7bcNY
[i]My Funny Valentine[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=u8bP4jcGGAI Un jazz de chambre et un thème culte pour Chet Baker
[center][b]Le quartet avec Bob Brookmeyer, tromboniste et arrangeur[/b][/center]

[center][img]http://www.nepr.net/sites/default/files/BROOKMEYER1-obit-articleLarge.jpg[/img][/center]
[center][img]http://eil.com/images/main/Gerry+Mulligan+-+The+Fabulous+Gerry+Mulligan+-+DOUBLE+LP-493616.jpg[/img][/center]
Avec Bob Brookmeyer, un indispensable, Live in Paris Bob Brookmeyer, Red Mitchell and Frank Isola recorded in Paris in 1954
[i]Walkin' Shoes[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=Pz2ULM6-0bE
Pour ma part, du point de vue équilibre des arrangements, la formule avec trombone me semble plus intéressante et plus réussie, ne serait-ce qu'en raison de la tessiture du trombone relativement à la trompette. À cela s'ajoute que Brookmeyer était lui-même arrangeur, et maîtrisait le contrepoint improvisé (cf son trio avec Jim Hall et Jimmy Giuffre). On le perçoit bien sur un même thème, [i]Bernie's Tune[/i]
Avec Chet Baker  > http://www.youtube.com/watch?v=GXtMQQMCLOA
Avec Brookmeyer > http://www.youtube.com/watch?v=pMINR-wQh1M
[i]Laura[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=n4ouj-0EIpI
Les mêmes à San Diego [i]The Red Door[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=02MLv1i88_8
[center][img(500px,500px)]http://3.bp.blogspot.com/_V8hsEEBRaY4/TQjojPuUoyI/AAAAAAAAF0o/EEdaL9QDf0o/s1600/storyville.jpg[/img][/center]
Ils reviennent à Paris en 1962, avec Bill Crow (bass), Gus Johnson (drums)
[i]Five Brothers [/i]> http://www.youtube.com/watch?v=jM9L1qUCYLI J'avoue préférer dans le quartet le drumming des batteurs antérieurs, Chico Hamilton ou Frank Isola
Quartet + Lee Konitz
[i]All the Things you are[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=9yLFJvnvPUI

[url=https://www.google.fr/search?q=gerry+mulligan+bob+brookmeyer+quartet&gbv=2&hl=fr&tbm=vid&source=lnms&sa=X&ei=VLQ4UsX-J8bOtAbOkoCoAw&ved=0CAoQ_AUoAA&biw=1745&bih=868&dpr=1#gbv=2&hl=fr&q=gerry+mulligan+quartet+&tbm=vid][u]Autres en quartet[/u][/url]

1957, une curiosité, le quartet avec la chanteuse [b]Annie Ross[/b] et [b]Henri Grimes[/b] à la basse
[center][img]http://songbook1.files.wordpress.com/2010/10/annie-ross-58-sings-a-song-with-mulligan-t100d50s-5.jpg[/img][/center]
[i]All of You[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=dHzWtBzqGkA
[i]My Old Flame[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=WKozuDkF2m4

[center][b]Le Concert Jazz Band[/b][/center]
[center][img]http://i.ebayimg.com/00/s/ODUzWDEyODA=/$T2eC16d,!wsE9suwywR(BQLbLR4shQ~~60_35.JPG[/img]
1953[/center]

[i]The Original Gerry Mulligan Tentet and Quartet[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=I5KkEfTq3w0
Ten-tête... Histoire de faire un de plus qu'avec Miles ?
Gerry Mulligan, Pete Candoli, Ray Siegel, Bob Enevoldsen, Chet Baker, Bud Shank, Don Davidson ou Chico Hamilton, Joe Mondragon ou Larry Bunker, John Graas

La plus conséquente est le « [b]Concert Jazz Band[/b] », d'une grosse dizaine de musiciens, qui joue ses arrangements, mais aussi, nous dit le 'Nouveau dictionnaire', « ceux de [b]Gary Mc Farland, Bill Holman, Johnny Mandel, Bob Brookmeyer, Al Cohn[/b] ou [b]George Russel[/b] ».

[center][img]http://eil.com/images/main/Gerry+Mulligan+-+Gerry+Mulligan+'63+-+The+Concert+Jazz+Band+-+LP+RECORD-469983.jpg[/img][/center]

[center][img]http://marcmyers.typepad.com/.a/6a00e008dca1f08834017ee6f55e23970d-300wi[/img][/center]

Gerry Mulligan (p, bs), Hal Mckusick, Lee Konitz (as), Zoot Sims, Charlie Rouse (ts), Gene Allen (bs), Phil Sunkel, Jerry Lloyd, Don Joseph, Don Ferrara (tp), Bob Brookmeyer (vtb), Frank Rehak, Jim Dahl (tb), Joe Benjamin (b), Dave Bailey (ds)
1957 "Gerry Mulligan / Mullenium" Noter que Mulligan est également pianiste (sinon, comment arranger ?). J'ai eu la chance qu'il joue pour ma compagne et moi en coulisses de Chateauvallon 1971 ou 1972.
[i]Thruway[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=Ea-hfI0EykY  
[center][img]http://images.music-story.com/img/album_G_320/gerry-mulligan-the-concert-jazz-band-at-newport-1960-live.jpg[/img][/center]

1960 Mulligan & The Concert Jazz Band – [i]Broadway[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=FCo642Nx6dA Un montage photo valant le détour des yeux derrière les oreilles

1960 Concert jazz Band On Tour
Sample > http://www.allmusic.com/album/the-gerry-mulligan-concert-jazz-band-on-tour-mw0000744628

[center][img]http://cps-static.rovicorp.com/3/JPG_400/MI0000/356/MI0000356981.jpg?partner=allrovi.com[/img][/center]
1961 Sample [b]Live Village Vanguard[/b] > http://www.allmusic.com/album/gerry-mulligan-and-the-concert-jazz-band-at-the-village-vanguard-mw0000216148
: Bob Brookmeyer - Arranger, Trombone (Valve) Mel Lewis - Drums Gerry Mulligan - Piano, Arranger, Saxophone, Sax (Baritone) Willie Dennis - Trombone Gene Quill - Clarinet, Sax (Alto) Nick Travis - Trumpet Al Cohn - Arranger Clark Terry - Trumpet Bill Crow - Bass Bob Donovan - Sax (Alto) Don Ferrara - Trumpet Johnny Mandel - Arranger Allen Ralph - Trombone Jimmy Reider - Sax (Tenor)
[i]Come Rain Or Come Shine[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=43K7vqyCwrQ
[i]Black Nightgown[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=9XnUtdp0fO8
????????? [i]My Jazz Event[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=cdzch3yR5aM
1961 [i]Lady Chatterly's Mother[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=V64VN2cHb0I

1962 Gerry Mulligan & The Concert Jazz Band (avec Bob Brookmeyer) sur un arrangement de Gary McFarland
[i]Bridgehampton Strut[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=O7BVvbmWeyk
[center][img]http://eil.com/images/main/Gerry+Mulligan+-+Live+-+DOUBLE+LP-331151.jpg[/img][/center]
[i]King of the Road[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=oumqNaAYHdU
Johnny Grayg, Pete Jolly p, arrangements des Beatles, de Petula Clark, Bob Dylan.

Un de mes préférés
[i]La plus que lente[/i] > http://nhacso.net/nghe-nhac/la-plus-que-lente.V1FTU0dZ.html

Le Concert Jazz Band au début des années 80, dans un [i]hommage à Billy Strayhorn[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=SwSdd0tC-cY

Je ne donne pas d'extraits des big bands montés à la va-vite lors de tournées un peu partout, des formations plus nombreuses mais qui, enveloppes des solos de Mulligan sur le tard, sont beaucoup moins subtiles que ces ensembles d'une dizaine de musiciens.

Ce [i]Concert Jazz Band[/i] n'a pas eu un succès terrible. Il faut croire que cette musique, sophistiquée et pleine de charmes tranquilles, arrivait trop tard, en décalage, en ce début d'années soixante torrides pour le jazz, et le reste.

En 1992, un remake, [b]Re-Birth Of The Cool [/b]
[center][img]http://www.jazz.com/assets/2009/1/6/albumcoverGerryMulligan-ReBirthOfTheCool.jpg?1231220033[/img][/center]

Gerry Mulligan (baritone sax), Wallace Roney (trumpet), Phil Woods (alto sax), John Lewis (piano), Dave Bargeron (trombone), Bill Barber (tuba), John Clark (French horn), Dean Johnson (bass), Ron Vincent (drums)
[i]Full Album[/i] > http://nhacso.net/nghe-album/re-birth-of-the-cool.XF5RW0Za.html

[center][img]http://media.npr.org/assets/img/2011/04/18/mulligan_enl-s51.jpg?t=1312427024[/img][/center]

Patlotch
Jazzitude for ever !!!
Jazzitude for ever !!!

Nombre de messages : 1225
Age : 65
Localisation : Fontenay sous Bois
Date d'inscription : 07/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://www.patlotch.esy.es/text/index.html

Revenir en haut Aller en bas

George Russell, Duke Ellington moderne

Message  Patlotch le Mer 18 Sep 2013 - 15:47

Poursuivant, après John Lewis et Gerry Mulligan la destinée des arrangeurs du grand orchestre de Gillespie à la fin des années 40, nous arrivons à George Russell, compositeur d'une de ces pièces les plus novatrices, Cuban-be, Cubano-Bop.
[center][flash(425,350)]http://www.youtube.com/v/7335nrO-ANY[/flash][/center]
On y trouve plusieurs ingrédients que le compositeur-arrangeur utilisera toute sa vie: les percussions afro-cubaines, une simplicité mélodique nouvelle, le goût des masses orchestrales puissantes, bien qu'il n'ait cessé par ailleurs de jouer en sextet. Mais cela n'épuise pas son œuvre.

Celui qui fut d'abord batteur, pianiste, et compositeur arrangeur pour[b] Earl Hines[/b] et [b]Benny Carter[/b] s'engage en effet dans l'élaboration théorique. Le [b]Lydian chromatic Concept of tonal Organization[/b] mérite un détour pour deux raisons : comprendre et apprécier sa musique d'une part, et d'autre part son influence déterminante sur le devenir du jazz, dès lors que s'en emparent des musiciens tels que Miles Davis, John Coltrane, Bill Evans, Eric Dolphy, Ornette Coleman, ainsi que les arrangeurs de grands orchestres, Mulligan, Gil Evans, Sun Ra... Ce concept est la base sur laquelle se développera le jazz modal, une rupture avec l'harmonie de la tonalité, particulièrement les enchaînements du be-bop, une plus grande liberté mélodique... Bref, une source qui inspirera par exemple [i][b]Kind of Blues[/b][/i], Miles et ses musiciens maîtrisant déjà ces apports théoriques.

[center][img]http://ca.pbsstatic.com/xl/10/1110/9789999891110.jpg[/img][/center]

Avant de présenter succinctement cette théorie, il faut dire que Russell fait l'admiration de tous dans le milieu du jazz, tant pour ses œuvres d'une beauté inouïe, que pour ses apports théoriques. Il est comparé à un Duke Ellington moderne, pour sa vision totale de la musique et du jazz, jusqu'à la dimension philosophique. Mais pourquoi pas à un Zappa du Jazz ? Il en partageait l'intérêt pour [b]Stravinsky[/b]. Le personnage n'en demeure pas moins modeste, et très attachant.

George Russell maîtrisait parfaitement le langage des fanfares dixieland et du jazz swing, du blues et du boogie-woogie. Il fut, selon le mot d'Eric Dolphy, un « passeur » entre le classicisme, la modernité, et la postérité du jazz.
[center][img]http://www.georgerussell.com/gfx/dolphy.jpg[/img][/center]
Sa musique tient tour à tour en ensemble du rock-and-roll, des folklores maghrébins, des polyrythmies africaines, du be-bop et du jazz modal, de Schoenberg, Bartok, Messian ou Stockhausen, de la musique électronique... et surtout de ses propres conceptions. On comprend dès lors que son influence dépasse la musique de jazz.

J'aborderai d'abord la théorie, avec des documents et témoignages, puis la musique, les disques et extraits. Compte tenu de l'importance de ce musicien je le ferai dans un sujet séparé. Voir > http://jazzitude.forumactif.com/t4376-george-russell-le-jazz-moderne-et-au-dela

[center][img]http://www.allaboutjazz.com/photos/profile/GeorgeRussell.jpg[/img][/center]

Pour un avant-goût, ce qu'en dit le forum > http://jazzitude.forumactif.com/search?search_keywords=russell

Patlotch
Jazzitude for ever !!!
Jazzitude for ever !!!

Nombre de messages : 1225
Age : 65
Localisation : Fontenay sous Bois
Date d'inscription : 07/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://www.patlotch.esy.es/text/index.html

Revenir en haut Aller en bas

John Carisi, un art en tensions

Message  Patlotch le Jeu 19 Sep 2013 - 23:40

Si l'on m'avait questionné sur [b]Johnny Carisi[/b] il y a seulement deux ou trois jours, j'aurais dit Miles [i]Birth of the Cool... Israel[/i], la version de Bill Evans... et c'est à peu près tout. J'en ai peut-être su davantage, mais je l'ai oublié. Johnny Carisi est le moins connu de la bande des quatre : John Lewis, Gerry Mulligan, Gil Evans, et lui.

[center][img(400px,400px)]https://fbexternal-a.akamaihd.net/safe_image.php?d=AQBm4XBcmZiSk9vy&w=720&h=735&url=http%3A%2F%2Fupload.wikimedia.org%2Fwikipedia%2Fcommons%2Fthumb%2Fe%2Fe0%2FHerbie_Fields%252C_ca._Feb._1947_%2528William_P._Gottlieb%2529.jpg%2F720px-Herbie_Fields%252C_ca._Feb._1947_%2528William_P._Gottlieb%2529.jpg[/img][/center]

Trompettiste dans les orchestres de Babe Russin, George Handy, Herbie Fields, il rejoint le US Air Force Band de [b]Glenn Miller[/b].
1944 Glenn Miller & the AAFB [i]Passage interdit[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=3ZHwARNe23I Arrangé par le trompettiste Bobby Nichols, le thème a la structure d'un anatole (Rhythm Changes). Le thème est en A majeur (si pour la trompette, mais le solo de clarinette revient en Sib.
Carisi apporte quelques scores aux orchestres swing de Charlie Barnet et Ray McKinley avant de se retrouver dans la section de trompettes de [b]Claude Thornhill[/b],[i] the real Birth of the Cool[/i], où il rencontre, dans celle des anches, Brew Moore, Lee Konitz, et Gerry Mulligan.
1948 Claude Thornhill and His Orchestra[i] To Each His Own[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=NFD0_21Ai48

[center]Petit bon en avant[/center]
[center][img]http://pixhost.me/avaxhome/20/2e/001e2e20_medium.jpeg[/img][/center]

Ce disque enregistré en 1998 et sorti en 2000 est intéressant à plus d'un titre. Il regroupe deux compositions de Carisi, une de 1948 [i]Counterpoise No. 1 for trumpet, baritone saxophone, percussion & piano[/i] et [i]Quartet of saxophones #1[/i] écrit en 1964. Ensuite parce qu'on y trouve trois autres compositeurs qui ont mêlé l'atonalisme de la musique contemporaine et le jazz : [b]Stefan Wolpe[/b] juif ayant fui l'Allemagne nazie comme ses confrères Kurt Weill et Hanns Eisler; Wolpe est le "professeur" de Carisi, Christian Wolff, et [b]Eddie Sauter[/b], plus connu pour sa collaboration avec Stan Getz ([i]Focus[/i] en 1961, avec Roy Haynes).

D'après une chronique, le contrepoint pour trompette, saxophone baryton, piano et percussions glisse du 3 temps de la valse au 5 temps. Elle est très chromatique, d'inspiration par endroits weberienne, avec des passages soudains à l'unisson, des ponctuations humoristiques, des variations de tempos et des solos de percussions libres. Des lignes mélodiques be-bop se superposent à une harmonie frayant avec atonalisme.

Cela donne une indication de ce qui différencie Carisi des autres arrangeurs de Birth of the Cool (Lewis, Evans, Mulligan). Il est le plus partagé entre musique savante contemporaine et jazz, et ses activités se répartiront entre la trompette en section, la composition, l'arrangement pour le cinéma, le théâtre... la musique du show TV de  Jerry Lewis...  Il enseigne à la Manhattan School of Music à partir des années 70.

1949 [i]Lesterian Mode[/i] (sic) pour le septet de Brew Moore avec Gerry Mulligan > http://www.amazon.fr/john-carisi-Musique-classique-T%C3%A9l%C3%A9chargements-MP3/s?ie=UTF8&keywords=John%20Carisi&page=1&rh=n%3A211471031%2Ck%3AJohn%20Carisi De l'album  That Devilin' Tune: A Jazz History (1895-1950), Vol. 4 (1946-1951)

[center][img]http://www.ifccom.ch/reperes/jazz_2496_thb.jpg[/img][/center]

John Carisi reste néanmoins attaché au jazz, bien que sa carrière enregistrée y   passe relativement inaperçue. Comme compositeur et arrangeur, il se distingue par une grande tension tonal-atonal (les mélodies sont sous-tendues de dissonances), et l'usage fréquent du contrepoint. Son influence tient aussi à son activité d'enseignant. Voir ses collaborations > http://www.allmusic.com/artist/johnny-carisi-mn0000186708/credits En réalité, nombre des références citées correspondent à l'enregistrement par d'autres de ce qui est devenu un standard,[i] Israel[/i]).

[center][b]Israel[/b][/center]

La cool aventure est lancée... et Carisi rejoint Mulligan, Russell, Gil Evans comme arrangeur pour les sessions Capitol avec Miles. Il écrit quatre partitions, mais une seule est enregistrée : [i]Israël[/i], thème auquel il devra de rester dans les mémoires du jazz... et de Youtube, puisqu'à son nom apparaissent des dizaines de version de ce tube, souvent repris en grande ou petite formation.
[center][img]http://cloud.freehandmusic.netdna-cdn.com/preview/530x4/hal_leonard/hl_dds_0000000000179300.png[/img][/center]
1961 [b]Bill Evans[/b] Scott la Faro, Paul Motian > http://www.youtube.com/watch?v=WGdr93tnNMk
[center][img]http://upload.wikimedia.org/wikipedia/en/thumb/a/a2/Israel_(album).jpg/220px-Israel_(album).jpg[/img][/center]
1968 [b]J.J. Johnson & Kai Winding[/b], Herbie Hancock, Ron Carter, Grady Tate  > http://www.youtube.com/watch?v=--V8pOgQDXg
2006 [b]Clare Fischer[/b][i] arr. for Choir of clarinets[/i] > http://www.frequency.com/video/clare-fischer-israel-john-carisi-arr-for/104885758/-/5-22907

Ce qui a été dit plus haut quant à l'originalité de Carisi, explique le succès durable d'[i]Israe[/i]l, et l'influence que cette démarche d'écriture aura sur nombre d'arrangeurs du jazz des années 50 et 60.

En 1950, il participe à l'ensemble qui accompagne [b]Allen Eager[/b]. On en trouve quelques morceaux dans une compilation du saxophoniste ([i][i]In The Land Of Oo-Bla-Dee[/i][/i]) comprenant ses enregistrements antérieurs avec Charlie Parker et Max Roach.
[center][img]http://marcmyers.typepad.com/.a/6a00e008dca1f088340133f269fecf970b-300wi[/img][/center]
En 1956, il crée son [b]Jazz Workshop[/b] (comme Mingus) et enregistre au Webster Hall, un disque du tromboniste virtuose [b]Urbie Green[/b].
[center][img]http://cps-static.rovicorp.com/3/JPG_400/MI0003/196/MI0003196409.jpg?partner=allrovi.com[/img][/center]
John Carisi trumpet, arranger, Urbie Green trombone, Ray Beckenstein alto, cl, Eddie Wasserman tenor, Danny Bank baritone, Barry Galbraith guitar, Russ Saunders b, Herb Wasserman drums
[i]Runnin' Wild[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=S9E1d5SLADQ
[center][img]http://bassclef.air-nifty.com/monk/images/bc_002.jpg[/img][/center]
Le groupe est supposé jouer pour la danse, mais la qualité des arrangements et les solos de Urbie Green, Al Cohn et Joe Wilder en font tout l'intérêt musical.

1957 Gil Evans et Miles Davis enregistrent [i]Miles Ahead[/i], comportant un morceau de Carisi,[i] [b]Springsville[/b][/i] > http://www.youtube.com/watch?v=pjuJl-yIf0k
[center][img]http://cloud.freehandmusic.netdna-cdn.com/preview/530x4/folios/ebsherajrb372.png[/img][/center]

Reprise de [i]Springsville [/i]au Montreux Jazz Festival 1991 > http://www.youtube.com/watch?v=EoSDb8FYGfo
Miles Davis-trumpet, Quincy Jones-conductor, Gil Evans & George Gruntz Bands, Miles Davis tp, Kenny Garrett as, Wallace Roney tp, fluegelhorn, Mike Richmond b
Commentaire d'un lecteur de Youtube : « [i]This tune was written by my father, John E. Carisi and is one of my favorites. Thanks to Quincy for getting this historic performance together[/i].»

[center][img]http://images.music-story.com/img/album_G_320/gil-evans-gil-evans-ten.jpg[/img]
1957[/center]
Carisi participe comme trompettiste au premier morceau, [i]Remember[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=__zt8OctRh4 Solo de Steve Lacy
Gil Evans p, Jimmy Cleveland tb, Bart Varsalona bass tb, John Carisi et Jake Koven tp, Willie Ruff cor d'harmonie, Lee Konitz -alto, Steve Lacy soprano, Dave Kurtzer basson,Paul Chambers b, Jo Jones Drums

[center][img(500px,500px)]http://www.soundfinder.jp/img/products/102080/1298127600/4d6105c1-c3e0-4f8c-9b5c-1ee7cbb7dc63/520046.jpg[/img][/center]

En 1959 il s'associe au [b]Guitar Choir de Barry Galbraith[/b] avec [b]Jimmy Raney [/b]et trois autres guitaristes (possible Bucky Pizarrelli), auxquels est adjoint l'alto de Phil Woods, et le trombone de Bob Brookmeyer.
Un temps, le "Guitar Choir" comprenait Bucky Pizzarelli, Carl Kress, Billy Bauer, Don Arnone, Barry Galbraith
Ce disque a l'air introuvable... pas d'extrait. En voici une idée (sans les soufflants) avec cet ensemble de guitares autour de George Barnes [i]Singin' in the Rain[/i] > http://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=ONByZ7t_xlc, Ça m'évoque les [i]Guitars Unlimited[/i] autour de Pierre Cullaz > http://www.youtube.com/watch?v=UidXM_lpYQE

[center][img]http://upload.wikimedia.org/wikipedia/en/thumb/6/6e/Into_the_Hot.jpg/220px-Into_the_Hot.jpg[/img]
1961[/center]
La moitié de l'album est composé de trois thèmes de Carisi, l'autre étant consacrée à l'orchestre de Cecil Taylor. > http://en.wikipedia.org/wiki/Into_the_Hot_(Gil_Evans_album)
John Carisi tp argt, John Glasel et Clark Terry tp, Urbie Green et Bob Brookmeyer tb, Harvey Phillips tuba, Phil Woods et Gene Quill  alto sax, Eddie Costa: piano, vibes, Barry Galbraith g, Art Davis b, Osie Johnson dms. Carrisi rentre d'un voyage en Extrême-Orient, d'où ces compositions
[i]Moon Taj[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=pTYZb_-57rY
[i]Angkor Vat[/i] > http://www.dailymotion.com/video/xviomj_gil-evans-angkor-wat-the-unforgettables_music
[i]Barry's Tune[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=zToiCuOJNVk

En 1964 il compose le quatuor de saxophones dont j'ai parlé en entrée. Il est interprété en 1980 par le [i]New-York Saxophone Quartet[/i]
[center][img]http://cps-static.rovicorp.com/3/JPG_400/MI0001/574/MI0001574488.jpg?partner=allrovi.com[/img][/center]
Sample [i]Quartet n°1[/i] > http://www.allmusic.com/album/the-new-york-saxophone-quartet-mw0000204039

1967 [b]Phil Upchurch[/b] [i]Feeling Blue[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=biKQtkXSCYs

1968
[center][img(400px,400px)]http://www.dustygroove.com/images/products/s/stamm_marvi_machinati_101b.jpg[/img][/center]
[b]Marvin Stamm[/b] trompettiste, avec Joe Beck g, Dick Hyman p, Urbie Green tb, Mortie Lewis tenor et flute
[i]Machinations[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=-w9rLIh13gQ
[i]Flute Thing[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=-wAD3HqzgFg
[i]Juzp [/i]> http://www.juzp.net/qYlgOxWAfdtSl
Cet album "incontournable" est le premier en leader du trompettiste Marvin Stamm. 6 des 9 thèmes sont des compositions Carisi. C'est sans doute le disque le plus représentatif de sa palette. Le collage de styles qu'il y opère, avec la guitare funky de Joe Beck sur une rythmique de jazz-rock avant la lettre, ajoutés aux envolées de Marvin Stamm à la trompette (travaillée à l'écho dans le thème titre), comme aux dissonnances des riffs de l'orchestre, font regretter que John Carisi n'ait pas davantage laissé de traces de ce genre. Son travail n'est pas loin ici de celui de George Russell.

[center][img]http://o.scdn.co/300/0523226717ebf996448f897daec46d3527fab8dd[/img][/center]
Arrangers: James Chirillo; Johnny Carisi. James Chirillo (acoustic & electric guitars); Scott Robinson (tenor & bass saxophones); Rande Sandke, John Carisi (trumpet); Allen Simpson (piano); Greg Cohen (bass); Dave Ratajczak (drums).  
[i]Sample[/i] > http://www.cduniverse.com/productinfo.asp?pid=1209570&style=music Il me semble que les thèmes suivant sont arrangés par Carisi, pour le reste... [i]Counterpoise #2 for Electric Guitar and Trumpet / Move / Elend / Fancifree[/i]

[center][img]http://userserve-ak.last.fm/serve/_/82086535/Johnny+Carisi+JohnCarisi.jpg[/img][/center]

Discographie en leader http://www.jazzdisco.org/john-carisi/discography/
Avec pochettes > http://www.cduniverse.com/search/xx/music/artist/Johnny+Carisi/a/albums.htm

Patlotch
Jazzitude for ever !!!
Jazzitude for ever !!!

Nombre de messages : 1225
Age : 65
Localisation : Fontenay sous Bois
Date d'inscription : 07/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://www.patlotch.esy.es/text/index.html

Revenir en haut Aller en bas

André Hodeir, problème du jazz

Message  Patlotch le Ven 20 Sep 2013 - 14:35

Je vais sauter à pieds joints sur Gil Evans, c'est un gros morceau, pour passer directement à un spécialiste d'Ellington, du be-bop, et de sa propre musique : [url=http://www.jazzhot.net/PBEvents.asp?ActionID=67240448&PBMItemID=19948][b][u]André Hodeir[/u][/b][/url], dont les conceptions comme musicien et comme critique engagent la nature même du jazz.

[center][img]http://www.leseditionsdeminuit.com/images/3/auteur_1425.jpg[/img][/center]

Dans le Nouveau dictionnaire du jazz, un expert en jazz et musiques contemporaines s'y est collé. Christian Tarting n'hésite pas à conclure à propos d'André Hodeir :[i] « sans doute le plus pur du jazz avec Ellington, George Russell et Gil Evans.[/i] » Je me réjouis de l'impureté de Charles Mingus.

On avait déjà eu droit au « vrai jazz », voilà « le plus pur»...

Il est vrai que je n'ai pas épargné André Hodeir dans mon livre, puisque de son livre capital de 1954 [b]Hommes et problèmes du jazz[/b], j'ai détourné le titre en [b]Jazz et problèmes des hommes[/b] > http://patlotch.free.fr/text/1e9b5431-106.html
On trouvera dans l'index du site les occurrences de Hodeir > http://patlotch.free.fr/text/wit-index-keywordsiH.html.
Elles sont principalement dans
[i]Musique noire, discours blanc[/i]  > http://patlotch.free.fr/text/1e9b5431-127.html
[i]Critique de la critique[/i] > http://patlotch.free.fr/text/1e9b5431-165.html
[i]La place de l'Autre[/i] > http://patlotch.free.fr/text/1e9b5431-128.html
[i]Écrire le jazz est-il encore une aventure ?[/i]  > http://patlotch.free.fr/text/1e9b5431-131.html

[center][img]http://pmcdn.priceminister.com/photo/Hodeir-Andre-Hommes-Et-Problemes-Du-Jazz-Livre-84709430_ML.jpg[/img][/center]

Son honnêteté n'est pas en cause. Il avait bien écrit [i]« Lorsqu’un art fait appel aux formes les plus élaborées d’une culture, il n’est souvent abordable que pour les esprits hautement « éduqués ». Lorsqu’un art est étranger à une culture, il semble au contraire qu’un conditionnement plus complet de l’éducation puisse en retarder, voire en interdire l’accès : cette constatation m’a longtemps persuadé que la seule manière d’accueillir le jazz était de « se faire une sensibilité semblable à celle du Noir ». Tout ce qu’il y a d’illusoire dans une telle proposition m’apparaît clairement aujourd’hui.»
[/i]
Où est alors le problème de l'homme du jazz Hodeir ? Si personne ne peut exiger d'un musicien de jazz de [i]« se faire une sensibilité semblable à celle du Noir »[/i], encore faut-il qu'il entende et respecte, quand il parle et théorise, ce que cette sensibilité a de spécifique quand ils jouent du jazz, et quand leur musique est enracinée dans une culture qui ne se laisse pas appréhender par [i]« un esprit hautement "éduqué"»[/i], par l'occidentalo-centrisme* ? Comment peut-on, non content de faire du jazz selon ses propres critères, se laisser aller à ce théoricisme pour prétendre donner des leçons au jazz et à ses hommes ? N'est-ce point attenter à leur liberté ? à la liberté même qui caractérise le jazz ? Cf http://patlotch.free.fr/text/1e9b5431-158.html

* [i]Je suppose que Christian Béthune, en écrivant "Le jazz et l'Occident" (que je n'ai pas encore lu), s'est souvenu de nos échanges et de mes textes, alors qu'il venait d'achever "Adorno et le jazz", dont je n'ai malheureusement pas pu tenir compte dans 'Jazz et problèmes des hommes', où je ne cite que son Mingus. Il m'avait demandé une appréciation d'un écrit, que j'étais en mal de lui donner, n'étant pas armé en philosophie. Voir > http://www.actu-philosophia.com/spip.php?article423[/i]

[center][img]http://www.lekti-ecriture.com/editeurs/local/cache-vignettes/L220xH300/arton2187-a52f3.jpg[/img][/center]

Sa musique n'est pas en cause, une des plus belles que le jazz nous ait donnée, et j'en suis un fervent admirateur. Mais je ne confonds pas avec elle les prétentions d'Hodeir à sauver le jazz de ses faiblesses, en décrétant que son avenir aurait été dans l'écriture, jusqu'à celle des solos dans le style de leurs interprètes, ce que ne s'était pas autorisé son maître Duke Ellington, qui leur fournissait un écrin, mais respectait leur liberté d'improvisateurs non « simulés » (Hodeir a inventé le concept et la pratique de "l'improvisation simulée")

Je ne discuterai pas plus abondamment la chose, et je ne reviens pas sur ce que j'en ai déjà dit. Sa musique vaut mieux. Serait-elle si connue qu'on pourrait la négliger, alors même que ce jazzman français n'est pas des plus écoutés par les amateurs de jazz de son pays ?

Je le ferai en plusieurs épisodes : les débuts, le Groupe de Paris (qui ne joue que [i]sa[/i] musique), avec les Jazzmen américains, les musiques de films, James Joyce... Compte tenu de l'importance du sujet, je l'aborderai pour ce qu'il est plus que tout autre, dans > http://jazzitude.forumactif.com/f53-autres-courants-specifiques

[center][img]http://userserve-ak.last.fm/serve/_/52515495/Andr+Hodeir+51WB6MNEF8L_SS500_.png[/img][/center]

Patlotch
Jazzitude for ever !!!
Jazzitude for ever !!!

Nombre de messages : 1225
Age : 65
Localisation : Fontenay sous Bois
Date d'inscription : 07/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://www.patlotch.esy.es/text/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un arrangement avec l'oubli ? (l'arrangement dans le jazz)

Message  Patlotch le Sam 21 Sep 2013 - 14:54

La suite va m'être difficile, tant les pistes se multiplient à la suite des arrangeurs de « Birth of the cool », ajouté à l'héritage de Duke Ellington et du jazz classique. Tous les possibles sont désormais ouverts à l'extrême, en quoi se pose toujours la question de [i]la nature du jazz[/i], voire de son [i]essence[/i], le problème résidant surtout en la question. Google Image le résout aisément [url=https://www.google.fr/search?q=essence+du+jazz&hl=fr&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ei=3bE9UpTpKsaK1AXT6IGICw&ved=0CAcQ_AUoAQ&biw=1745&bih=868&dpr=1][u]Ici[/u][/url], en français, autrement [url=https://www.google.fr/search?q=essence+du+jazz&hl=fr&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ei=3bE9UpTpKsaK1AXT6IGICw&ved=0CAcQ_AUoAQ&biw=1745&bih=868&dpr=1#hl=fr&q=essence+of+jazz&tbm=isch][u]là[/u][/url], en anglais. Consolation, le jazz mettra toujours un tigre dans son moteur.

[center][img]http://cps-static.rovicorp.com/3/JPG_400/MI0003/240/MI0003240712.jpg?partner=allrovi.com[/img][/center]

Mes connaissances sont limitées autant que ma discothèque, à quoi ne remédient ni les dictionnaires, ni la recherche sur Internet, ce monde virtuel étant un gruyère de mémoire troué d'absences et d'erreurs.

Par ailleurs je ne suis pas assez musicien pour décrire les caractéristiques des orchestrations avec rigueur, et trop pour n'en parler que selon mes goûts.

Un des plus importants selon moi dans toute l'histoire du jazz, en matière de composition et d'orchestration demeure Charles Mingus, parce qu'il ramasse tout, sans jamais écraser la liberté d'improvisation, avec une grande attention, comme Ellington, à mettre ses solistes en valeur, par-delà les relations difficiles qu'il entretenait parfois avec certains.

[center][img]http://www.thatericalper.com/wp-content/uploads/2012/11/Charles-Mingus-scores.jpg[/img][/center]
[img(800px,400px)]http://irom.files.wordpress.com/2011/02/mingus-big-band-gieske.jpg[/img]

Je procéderai par conséquent sans aucun systématisme, et loin de l'exhaustivité.

Patlotch
Jazzitude for ever !!!
Jazzitude for ever !!!

Nombre de messages : 1225
Age : 65
Localisation : Fontenay sous Bois
Date d'inscription : 07/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://www.patlotch.esy.es/text/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un arrangement avec l'oubli ? (l'arrangement dans le jazz)

Message  Patlotch le Sam 21 Sep 2013 - 15:13

En dehors de ce topic explicite, nous avons rencontré ailleurs, et pour l'heure je n'y reviens pas :

[b]Mary-Lou Williams[/b] > http://jazzitude.forumactif.com/t4328-mary-lou-williams-piano-compo-arrangement
[b]Melba Liston[/b] > http://jazzitude.forumactif.com/t4329-melba-liston-tromboniste-et-arrangeuse importante aussi pour son travail avec Randy Weston
[b]Mike Zwerin[/b] > http://jazzitude.forumactif.com/t4311-kurt-weill-mike-zwerin-lewis-dolphy-raney-gil-evans?highlight=weill
[b]Toshiho Akiyoshi[/b] > http://jazzitude.forumactif.com/t4331-toshiko-akiyoshi-piano-compo-arrgnt-leader
[b]Gary McFarland[/b] > http://jazzitude.forumactif.com/t4358-sadao-watanabe-une-legende-vivante

Pour commencer par mentir, le post suivant sera consacré à l'un de mes chouchous, [b]Jimmy Giuffre[/b] arrangeur, à qui colle à la peau l'étiquette "West Coast", à tord et à raison.

[center][img(350px,350px)]http://eil.com/images/main/Jimmy+Giuffre+-+Four+Brothers+-+LP+RECORD-470609.jpg[/img][/center]

Patlotch
Jazzitude for ever !!!
Jazzitude for ever !!!

Nombre de messages : 1225
Age : 65
Localisation : Fontenay sous Bois
Date d'inscription : 07/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://www.patlotch.esy.es/text/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Jimmy Giuffre, arrangeur du grand au petit

Message  Patlotch le Sam 21 Sep 2013 - 17:01

Je retiendrai cette idée : l'arrangement, pour et par [url=http://en.wikipedia.org/wiki/Jimmy_Giuffre][u][b]Jimmy Giuffre[/b][/u][/url], doit s'entendre aussi bien pour le grand orchestre que pour une réduction drastique, au trio, avec quelques intermédiaires.

[center][img(350px,470px)]http://3.bp.blogspot.com/-o_tHJBsX2x4/T8PeigdGTwI/AAAAAAAAAiA/TnVajkQNNNc/s1600/Jimmy+Giuffre+3.jpg[/img][/center]

Je me réjouis que l'entrée 'Giuffre' du Nouveau dictionnaire ait été confiée à [b]Jean-Robert Masson[/b], collaborateur de Jazz Magazine dont l'appréciais tant les chroniques que les émissions à France Musique et, l'ayant croisé à Chateauvallon au début des années 70, la simple élégance. Ses livres portent non sur le jazz, mais les mystères de Paris (non pas Sue), de la Bretagne profonde, et des grands chefs Indiens... Jean-Robert Masson, grand arrangeur littéraire des mystères humains, nous fait tranquillement rêver, ce qui permet d'en revenir à Jimmy Giuffre. Il existe comme une nécessité en jazz qu'à un grand musicien corresponde un grand critique :

«[i] 'Four Brothers', le thème qui l'a rendu célèbre, a sans doute créé un malentendu : Jimmy Giuffre n'aura jamais été, à l'image de Stan Getz, le parangon du style cool revu par la Californie.[/i]» La chute de son article pour le dictionnaire est à boire : « [i]Il y a du Mallarmé chez ce magicien des bibelots sonores. [/i]»

[center][img(350px,320px)]http://jazzincd.j.a.pic.centerblog.net/38f62972.jpg[/img]
[i]Un disque trouvé au Japon auquel je suis très attaché[/i][/center]
J'évoquerai donc successivement : l'arrangeur pour grand orchestre, les trios, les formations moyennes, le retour. Je présente mes excuses à sa mémoire pour laisser sans commentaire son talent d'instrumentiste.

[center][img(350px,350px)]http://cps-static.rovicorp.com/3/JPG_400/MI0000/170/MI0000170975.jpg?partner=allrovi.com[/img]
[size=9]J'ignore quels arrangements sont du tromboniste ou du saxophoniste,
j'aime ce disque, comme ceux des Français coquins anachroniques[/size][/center]

Comme d'hab' émigré dans un sujet extérieur à ce fil, mais cette fois d'une spécificité des plus fécondes > http://jazzitude.forumactif.com/f53-autres-courants-specifiques

Patlotch
Jazzitude for ever !!!
Jazzitude for ever !!!

Nombre de messages : 1225
Age : 65
Localisation : Fontenay sous Bois
Date d'inscription : 07/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://www.patlotch.esy.es/text/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Avant Giuffre le sax, des anches

Message  Patlotch le Dim 22 Sep 2013 - 10:18

En 1947, quand Jimmy Giuffre arrange sa composition « Four Brothers » pour le 'deuxième troupeau' de Woody Herman, la section de saxophone dans l'orchestre de jazz existe depuis plus de vingt ans. Sans parler d'arrangements sophistiqués mélangeant les cuivres et les anches (Ellington), cette section de saxophone peut être composée diversement de tous les instruments de la famille des anches, du soprano au saxophone basse, plus la clarinette. Je me contenterai de quelques photos, sans pouvoir toujours les dater, et d'extraits plus ou moins significatifs. L'écriture par famille d'instruments (section) est la plus fréquente, sauf recherche de couleurs particulières.

[b]Jean Goldkette[/b]
[center][img(420px,560px)]http://bixography.com/images2/Murrayhans1.jpg[/img][/center]
1926 Jean Goldkette & His Orchestra [i]I'd Rather Be The Girl In Your Arms[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=YHQeM8QjWNM

1927 [b]Fletcher Henderson[/b] Coleman Hawkins (à gauche) ténor, 2 altos, basse, sopranos et clarinettes au pied (c'est Henderson qui crée le trio de clarinettes, qu'Ellington reprendra
[center][img]http://bjazz.unblog.fr/files/2009/01/fletcherhendersonorch.jpg[/img][/center]
[center][flash(425,350)]http://www.youtube.com/v/CDVZdZMCc0w[/flash][/center]
[b]Duke Ellington[/b] Otto HardWick Bass sax, 1 ténor, 2 altos
[center][img]http://www.jayeaston.com/images/Ellington-Bass-Sax.jpg[/img][/center]
1928 [i]Jubilee Stomp[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=7atwjmPcxng

[b]Cab Calloway [/b]1 baryton, 2 ténors, 2 altos, formule qui a l'ai assez répandues
[center][img]http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTjtIec3UhXM6ReGQKxTh4qFg_tZf3udprphbK_xTDsWJkn0jnbdivPOJ7E[/img][/center]
1931 Cab Calloway - Sax Section : Arville Harris (clarinet, alto sax); Andrew Brown (bass clarinet, tenor sax); Walter Thomas (alto sax, tenor sax, baritone sax, flute) [i]Trickeration[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=PyNqkcicJ6Y

? 2 ténors, 2 altos
[center][img]http://clefpalette.files.wordpress.com/2013/07/vincentlopezsaxsection1926vertical.jpg?w=580&h=470[/img][/center]
? 1 baryton, 2 ténor, 1 alto
[center][img]http://www.cmelodysax.co.uk/blogfiles/cmel-in-section-fromsotw.jpg[/img][/center]
?
[center][img]http://www.thehidehoblog.com/files/large/1508/770px/355px[/img][/center]
? 1 basse, 3 barytons !
[center][img]http://clefpalette.files.wordpress.com/2013/07/sax-section-1934.jpg?w=580&h=541[/img][/center]

[b]Count Basie[/b] Puisque le Jazz West Coast en héritait...
[center][img]http://riverwalkjazz.stanford.edu/sites/default/files/wp-content/uploads/2011/11/BasieBand1940_sm.jpg[/img][/center]
[center][img]http://1.bp.blogspot.com/_uQ1iZxfCuNA/S4f2PNd_mOI/AAAAAAAAFu4/PH4_zNke0gE/s400/count+basie.jpg[/img][/center]
1941 [i]Dance of the Gremlins[/i] puis [i]Swingin' the Blues[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=TYLbrZAko7E Film parfait pour observer le jeu en sections Buddy Tate solos ténor
[center][img]http://static-l3.blogcritics.org/10/04/02/131427/Count-Basie-and-Orch.jpg[/img][/center]
1943 [i]One O'Clock Jump[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=08jyOwx96Ig Buddy Tate, Buck Clayton tp

[b]International Sweethearts of Rhythm[/b], formé en 1937, dissous à la fin des années 40. dans la secion de anches ont joué Selma Lee Williams - Tenor saxophone, Vi Burnside - Tenor saxophone, Rosalind Roz Cron - Alto saxophone, Willie Mae Wong - Baritone saxophone, Helen Saine - baritone and alto saxophone, Irene Grishan - Tenor saxophone, Ione Grishan - Alto saxophone
1 baryton, 2 ténors, 2 altos
[center][img(420px,560px)]http://www.wuftfm.org/the_caravan_playlists/swingtime/isr_sax_section.JPG [/img][/center]
1946 [i]She's Crazy With The Heat / Jump Children[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=loDkTg8Z_1Q Solo ténor Vi Burnside, voir http://jazzitude.forumactif.com/t4316-la-femme-est-l-avenir-du-jazz

[b]Lionel Hampton[/b] Herbie Fields on clarinet, you can spot a young Johnny Griffin on tenor, Ben Kynard alto, Arnett Cobb, Bobby Plater and Charlie Fowlkes.
1 baryton, 2 ténors, 2 altos
[center][img]http://2.bp.blogspot.com/-GxKSgpnzP3I/TraBRoN3LaI/AAAAAAAAAFo/f8jwm4Kss48/s320/FOWLKES%2BWITH%2BHAMP.jpg[/img][/center]
[i]Midnight Sun[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=5eApuO9vX20 On reconnaît Johnny Hodges derrière Hampton. La section de anches en action dans [i]Air Mail Special[/i] vers 26:50. Je suppose en 1946-47 avec Milt Buckner et Arnett Cobb, peut-être Charlie Shavers solo trompette virtuose

1940 [b]Benny Carter[/b] [i]Night Hop[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=znQpqPiHAJQ
Sauf erreur 3 ténors 2 altos
[center][img]http://userserve-ak.last.fm/serve/_/60816839/Benny+Carter+and+His+Orchestra+pd1844558.jpg[/img][/center]
1946 avec une section de 6 saxophones Benny Carter, Don Byas, Tony Scott, Russell Procope, Willard Brown, Flip Phillips, [i]Jum call[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=Ks5pfQbtuPE

Ce qui fera entre autre une différence dans le [i]Four Brothers[/i] de Giuffre, c'est l'utilisation de trois ténors et d'un baryton. Pourtant l'idée n'est pas de lui, mais de [b]Gene Roland[/b], dans l'orchestre duquel Giuffre avait joué un an avant, ce multi-instrumentiste (sax, trombone, piano) se retrouvant plus tard dans divers  big bands Thornhill, Kenton, Hermann... C'est lui qui écrit en 1946 pour la section de sax de l'orchestre de Woody Herman : Stan Getz, Zoot Sims, Jimmy Giuffre et Herbie Steward.

De 1944 à 46, Giuffre joue dans un orchestre de l'armée de l'air, et chez [b]Boyd Reaburn[/b]. Il est ou non présent dans les extraits suivants. Remarquer la composition de l'orchestre, aussi bien des anciens (Trummy Young...), des boppers (Gillespie, Harris...) que de futurs "West-Coast" (Al Cohn, Serge Chaloff, Shelly Manne...), d'autres à la croisée des chemins (Oscar Pettiford, et Hal McKusick qu'on retrouvera chez George Russell, Giuffre, Günther Schuller, avec Lee Konitz, Coltrane). Autrement dit, de la traversée des courants en diagonale...
1944  Armed Forces [i]One Night Stand[/i] [i]Boyd meets Stravinsky[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=rgpfoJ3zGGg
[i]Interlude (Night in Tunisia)[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=dN9scLgsz1Q
recorded Jan. 1945 NYC  Tommy Allison, Dizzy Gillespie, Stan Fishelson, Benny Harris(tp), Walter Robertson(tp,tb), Jack Carmen, Ollie Wilson, Trummy Young(tb), Johnny Bothwell, Hal McKusik(as), Al Cohn, Joe Megro(ts), Serge Chaloff(bs), Ike Carpenter(p), Steve Jordan(g), Oscar Pettiford(b), Shelly Manne(ds).

Ici encore, il ne s'agit pas de prétendre qu'il n'y a pas eu de rupture, mais de souligner une continuité, et d'essayer de saisir par comparaison ce qui était réellement nouveau.

Patlotch
Jazzitude for ever !!!
Jazzitude for ever !!!

Nombre de messages : 1225
Age : 65
Localisation : Fontenay sous Bois
Date d'inscription : 07/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://www.patlotch.esy.es/text/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un arrangement avec l'oubli ? (l'arrangement dans le jazz)

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 15:39


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum