La médiocrité des mondes actuels du 'jazz'

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La médiocrité des mondes actuels du 'jazz'

Message  Patlotch le Sam 5 Oct 2013 - 21:13

Le peu d'expériences que j'ai retrouvées des mondes, qu'ils soient virtuels, ou malheureusement réels, qui aujourd'hui se constituent (et le plus souvent s'instituent) sous le nom de "jazz", que ce soit comme musiques (actuelles), comme critiques (actuelles), comme commentaires (actuels), intellectuels ou universitaires de "haute volée" (?) ou braves zamateurs anciens et nouveaux, que ce soit en France ou aux Etats-Unis, me font pencher pour une sanction terrible : une médiocrité écrasante.

Cela signifie-t-il que le Jazz aurait été une esthétique du XXème siècle ( http://belette36.blog.ca/2009/10/23/le-jazz-une-esthetique-du-xxe-siecle-gilles-mouellic-7230184/ ) et qu'il n'est plus possible ( http://books.google.fr/books/about/Le_jazz_est_il_encore_possible.html?id=rj_0SpYjoM0C&redir_esc=y )

Sans doute ce qui a fait la force et la beauté du "jazz" ne se fait-il plus sous ce nom. Ce serait une confirmation des pistes que j'avais ouvertes il y a douze ans, mettant en cause, au coude à coude avec les grands musiciens qui ont fait le jazz, son nom-même > http://patlotch.free.fr/text/1e9b5431-171.html

Des beaufs du jazz partout, intellos ou pas, de droite ou de gauche, d'ici ou d'ailleurs, de radio en magazines spécialisés, mais aussi de musiciens en producteurs, voilà ce qu'on rencontre majoritairement, autour du jazz, aujourd'hui. Il ne faut donc pas s'étonner qu'un forum comme celui-ci ne trouve pas, ni en interne, ni en externe, l'énergie de seulement "exister". Les rares zhabitués n'y viennent plus que coller leurs derniers zachats - des trucs d'il y a cinquante ans en moyenne pondérée des variations saisonnières -, images directes de l'amas-zone, sans un mot, et comme pour exiger d'en être encore (ils ne sauraient avoir tort).

Questions ? Réponses ? Ni merci, ni merde...

Animateurs abonnés à l'absence, et tristement rien à modérer, puisque tout est modérément plat. Le jazz existe-t-il dans la modération ?

Contre toute attente (?),[i] Jazzitude[/i] est devenu, dans le miroir, l'image renversée du "jazz officiel". Car là où tout est officiel, par l'argent et le pouvoir, sauf à changer de nom, quelle place à l'officieux, qui fait le jazz vivant, justement ce dont ce forum n'a pas su se faire l'écho...

Patlotch
Jazzitude for ever !!!
Jazzitude for ever !!!

Nombre de messages : 1225
Age : 65
Localisation : Fontenay sous Bois
Date d'inscription : 07/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://www.patlotch.esy.es/text/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: La médiocrité des mondes actuels du 'jazz'

Message  Josselin le Ven 11 Oct 2013 - 13:02

Je vais répondre d'une manière peut être pas tout à fait orthodoxe mais qui me semble appropriée.

Ce qui me fait répondre c'est surtout cette phrase :

[quote:03eb="Patoune"]Cela signifie-t-il que le Jazz aurait été une esthétique du XXème siècle (...) et qu'il n'est plus possible (...)[/quote]
A mon sens, c'est évidemment un non sens, le Jazz est une esthétique évolutive, comme toute forme d'arts vivants. Le jazz n'est pas mort, et au milieu de toutes ces médiocrités, et j'en conviens plus que de raisons même si je semble vouloir dire le contraire assez souvent, il existe encore de très nombreuses choses dont les qualités, issues de cette même esthétique, sont indéniables.

Ce qui est aujourd'hui très difficile, c'est de parvenir à ne pas faire attention à cette médiocrité et ces "pseudo-soupes" qu'on essaie de nous vendre à tour de bras...
Un exemple, "tention, ça me concerne moi et mon avis que je partage avec moi même !
Trombone Shorty, c'est sympa, mignon, ça groove et ça joue vraiment bien pour la plupart des sicos qui sont dedans, certes... mais c'est juste un "produit"... "Hey les gars, si on mettait en avant un instrument qui d'habitude est en arrière et qu'on faisait du jazz-hop avec ?"...
Vraiment le truc à la mode je trouve, parfois fait avec goût, d'autres fois juste avec ... du pognon ...
allé zou, un coup de Kalimba, un coup de Violoncelle, paf mettons nous au Banjo électrique, et youplaboum, un peu de bodran (oups j'sais pu comment qu'on l'écrit c'uilà, pardon)...

Brefle, vous m'aurez compris.

Du coup, on en revient à l'éternel malbouffe qu'on nous sert, tant dans l'assiette que dans les enceintes... Les gens n'ont plus d'égard envers ce qui tombe dans leurs estomacs, alors à quoi bon réfléchir à ce qui tombe dans leurs oreilles...

Maintenant, je maintiens qu'il restera toujours un facteur indéniable qui est la subjectivité... le "goût" de tout un chacun doit être respecté par tout un chacun'autre. Et si ça a l'odeur de la merde pour l'autre, et bien qu'il passe son chemin (ce que je fais de plus en plus souvent...je l'avoue bien malheureusement...)

Josselin
Ad' ministre batteur
Ad' ministre batteur

Nombre de messages : 1113
Age : 36
Date d'inscription : 03/05/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La médiocrité des mondes actuels du 'jazz'

Message  Patlotch le Ven 11 Oct 2013 - 13:25

T'as raison, j'étais dans un mauvais jour...

[quote]Ce qui est aujourd'hui très difficile, c'est de parvenir à ne pas faire attention à cette médiocrité et ces "pseudo-soupes" qu'on essaie de nous vendre à tour de bras... [/quote]C'est vrai que je me focalise un peu trop là-dessus.

Cela dit, Jalard a mis le doigt sur un truc. Dans les années 70, le jazz semblait avoir épuisé tous les possibles, tout avait été expérimenté, dans des formes qu'on a souvent oubliées depuis, aussi peu accessibles que les choses les plus intéressantes aujourd'hui, dont tu parles, et qu'au demeurant, je connais assez mal.

Il n'est donc pas étonnant qu'un fort courant se soit penché, sous la houlette de Marsalis, pour ré-investir le passé, à une époque où le jazz-rock et la fusion dominaient (les années 80). Cela va du revival le plus consternant, pas même à la hauteur des "modèles", aux relectures les plus passionnantes (James Carter...). Il s'agissait aussi pour Marsalis de donner aux jeunes générations africaines-américaines, tournées vers le funk, le rap, le hip hop, la chance de renouer avec leurs racines musicales dans le langage du jazz. Le fait est qu'il n'atteint pas les couches populaires (le prolétariat noir), mais qu'il relance la machine... jusqu'à ce retour aux instruments acoustiques, et la formidable génération de musiciens, de contrebassistes, de batteurs... qu'on connaît. Wayne Shorter y revient bien après Weather Report...

[quote]Maintenant, je maintiens qu'il restera toujours un facteur indéniable qui est la subjectivité... le "goût" de tout un chacun doit être respecté par tout un chacun'autre [/quote]Respecter, pas de problème. Mais par qui et quoi sont formées le goût et la subjectivité de chacun ? Encore faut-il avoir les moyens de choisir. Comme tu dis, la masse consomme ce qu'on lui vend, et malheureusement le jazz est massivement tombé dans la soupe, mais pas la soupe populaire, le potage des couches moyennes le nez sur leur nombril. La boucle est bouclée, surtout quand le "jazz" dominant est celui de TSF... Et puis la musique uniquement comme "loisir" à consommer selon ses goûts, ça n'est sûrement pas ce qui a fait la force du jazz ni donné ses chefs-d'œuvre, pas plus que des considérations seulement [i]esthétiques[/i]. Quel artiste authentique, qu'il soit musicien, peintre ou écrivain, se préoccupe-t-il du [i]goût[/i] de son public, même s'il a pour lui la plus grande attention ?

Patlotch
Jazzitude for ever !!!
Jazzitude for ever !!!

Nombre de messages : 1225
Age : 65
Localisation : Fontenay sous Bois
Date d'inscription : 07/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://www.patlotch.esy.es/text/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: La médiocrité des mondes actuels du 'jazz'

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 8:33


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum