Ceux qui parlent ne savent pas, cx qui savent ne parlent pas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ceux qui parlent ne savent pas, cx qui savent ne parlent pas

Message  Patlotch le Ven 18 Oct 2013 - 12:24

[b]Those who talk don't know, those who know don't talk[/b]

J'ai pêché cette sentence dans [i]Misterioso[/i], roman policier de Arne Dahl, présentée comme [i]"ce que les musiciens de jazz ont l'habitude de dire"[/i]

Les adeptes de la combinatoire rétorqueront qu'il y a aussi :

- les prudents, qui ne savent pas donc ne parlent pas
- ceux qui parlent de ce qu'ils savent, à notre grande satisfaction

Sur les forums où s'expriment des musiciens de jazz, on peut effectivement s'interroger sur ce que savent certains qui se répandent en considérations théoriques ou techniques et conseils divers aux petits nouveaux... Quand on peut juger de leur propre jeu (c'est rare) on se demande quelle modestie les habite, d'autant que ces "explications" sont la plupart du temps tirées des méthodes, sans exemples à écouter, et constituées de la vulgate éducative en matière de jazz depuis 50 ans, avec ses règles et ses recettes (que n'ont pas appliquées ceux qui sont reconnus comme les plus inventifs dans le jazz contemporain). La base assurée, par conséquent, pour que tous ceux qui les suivent, peu enclins à exprimer leur propre personnalité, soient indiscernables à l'écoute.

Certes, il faut commencer par apprendre "les bases", avant de pouvoir les dépasser, les détourner... Problème, le jazz n'a pas vraiment de bases réductibles à des théories, celles-ci étant tirées du jeu des grands maîtres, qui n'en faisaient pas eux-mêmes, sauf exceptions (George Russell...) des théories, mais une [i]praxis[/i]. Tout art est indissociablement une praxis, qui ne se réduit jamais à [i]appliquer[/i] une théorie à une pratique. Le corps à l'œuvre ne fonctionne pas en réponse à une démarche intellectuelle. La pensée est directement en acte, voire shuntée dans l'action, et c'est particulièrement le cas dans l'improvisation. Une comparaison possible : pensez-vous à la décomposition des mouvements pour descendre un escalier ? Quand on fait ça, on marche comme un pantin ou l'on se casse la gueule. Hé bien, en impro, c'est pareil, une chose est de jouer des notes apprises comme bonnes, une autre de les [i]sentir[/i] avant de les jouer, sans y penser...

Une chose est certaine, si les musiciens qui ont inventé et renouvelé le jazz depuis ses origines avaient en tête de telles considérations académiques (pour la plupart), le jazz n'aurait pas existé.

Cela dit [b]Those who talk don't know, those who know don't talk[/b], cela peut valoir pour moi...

Patlotch
Jazzitude for ever !!!
Jazzitude for ever !!!

Nombre de messages : 1225
Age : 65
Localisation : Fontenay sous Bois
Date d'inscription : 07/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://www.patlotch.esy.es/text/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ceux qui parlent ne savent pas, cx qui savent ne parlent pas

Message  Patlotch le Ven 18 Oct 2013 - 13:13

Un constat symptomatique.

Sur les forums de jazz, ou de musiciens (guitare...), ceux dont je parle sont très diserts en considérations générales, pas toujours en relation avec un morceau spécifique, une situation musicale particulière.

Ils ne s'aventurent jamais à commenter un enregistrement de tels musiciens de jazz du passé ou du présent. De deux choses l'une, soit ils ne sont pas capables d'entendre ce qu'ils jouent, soit ils n'y reconnaissent pas ce qu'ils professent par ailleurs, et pour cause, puisque ça ne caractérise pas le jeu de ceux qui font vivre le jazz comme une création.

Sur AllAboutJazz comme ici, j'ai donné des extraits musicaux, par exemple, les trios piano. Aucun des "savants", la plupart pianistes, quelques-uns compositeurs, qui font les belles heures des rubriques "Musician 2 Musician" ou "Music Theory and Analysis", ne fait le moindre commentaire, pas plus qu'ils n'utilisent ce type d'exemples dans leurs démonstrations, plus mathématiques que musicales.

Je me souviens de Steve Lacy, seul dans un coin de salle, croisé lors de concerts de groupes pas forcément des plus connus, dans des clubs à Paris. Son écoute était impressionnante d'attention (ses "méthodes", qui n'en sont d'ailleurs pas, regorgent d'approches très originales, qui ne sont pas données pour des règles).

Patlotch
Jazzitude for ever !!!
Jazzitude for ever !!!

Nombre de messages : 1225
Age : 65
Localisation : Fontenay sous Bois
Date d'inscription : 07/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://www.patlotch.esy.es/text/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ceux qui parlent ne savent pas, cx qui savent ne parlent pas

Message  Patlotch le Ven 18 Oct 2013 - 17:28

Je vais relativiser mon propos.

Qu'est-ce que le savoir, en jazz ? Il y a nombre d'amateurs qui connaissent mieux son histoire et ses musiciens que les musiciens eux-mêmes, voire des critiques spécialisés dans un genre particulier.

Beaucoup sont capables de reconnaître les musiciens à l'écoute mieux que certains musiciens de jazz plus ou moins intéressés par les maîtres, ou simplement par ce que font les autres.

Il existe des critiques ou écrivains talentueux pour décrire une musique et donner envie de l'écouter, alors qu'ils ne connaissent pas la musique ou pas assez pour en faire une critique technique. Ils trouvent les mots pour faire passer des impressions, des sentiments, ou des aspects de la forme accessibles à tous.

Il existe des musiciens qui écrivent sur le jazz, capables d'apprécier qualités et faiblesses en termes de métier... et de trouver un équilibre entre écoute musicienne et écoute mélomane, avec un point de vue enrichi en termes d'esthétique, philosophique, historique, sociologique ou autre...

Tous ceux-là sont précieux et participent des mondes du jazz.

La pire espèce que j'ai rencontrée ? Les amateurs élèves d'écoles de jazz, qui croient savoir et le montrent ostensiblement, dans les couloirs des conservatoires, aux premiers rangs des clubs de jazz. Pour peu que vous les ayez dans votre champ, pour voir les musiciens, ils peuvent vous gâcher l'écoute (c'est un contrepet ça ?). Sur l'instrument, c'est parfois différent... Ceux-là me donnent l'impression d'être, jeunes, ceux qui feront les "vieux" dont je parlais au début de ce fil. Comme le chantait Brassens [i]Le temps ne fait rien à l'affaire...[/i]

Patlotch
Jazzitude for ever !!!
Jazzitude for ever !!!

Nombre de messages : 1225
Age : 65
Localisation : Fontenay sous Bois
Date d'inscription : 07/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://www.patlotch.esy.es/text/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ceux qui parlent ne savent pas, cx qui savent ne parlent pas

Message  Patlotch le Sam 19 Oct 2013 - 19:10

Voici, concernant les jeunes musiciens, entre ce qu'ils disent et ce qu'ils jouent, un exemple tiré de l'interview de Ron Carter par Marcus Miller (> http://jazzitude.forumactif.com/t4411-ron-carter-les-bassistes-de-miles-davis)

Marcus M[b] Et les jeunes contrebassistes aujourd'hui ?[/b]

R Carter Ils parlent comme s'ils connaissaient l'Histoire du l'instrument, mais ils n'en jouent pas comme s'ils en étaient imprégnés. Je ne suis pas certain de ce que cela signifie, Marcus, mais c'est comme ça que je le ressens.

Marcus M [b]Autrement dit, ils parlent beaucoup de l'Histoire, mais vous ne l'entendez pas dans ce qu'ils jouent ?[/b]

R Carter Non, ce que j'entends, c'est leur mépris total de l'Histoire. Je ne peux pas l'expliquer autrement, c'est assez paradoxal. Ils vivent dans leur bulle. Et crois-moi, j'admire les gars qui possèdent leur propre vision, qui observent leur monde à travers leur propre fenêtre pour ainsi dire. J'avais l'habitude d'écouter toute l'avant-garde, comme ce gars qui était avec l'Art Ensemble of Chicago, Malachi Favors.

Marcus M [b]Ouais, j'ai joué avec Lester Bowie et ces gars-là[/b]

R Carter J'admire ces contrebassistes parce qu'ils proposaient une vision différente de ce que la contrebasse pouvait apporter. J'aime écouter William Parker. Il joue de grandes choses que je n'aurais jamais imaginées ! Je me demande d'où ces gars sortent ces trucs ! [...]

Patlotch
Jazzitude for ever !!!
Jazzitude for ever !!!

Nombre de messages : 1225
Age : 65
Localisation : Fontenay sous Bois
Date d'inscription : 07/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://www.patlotch.esy.es/text/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ceux qui parlent ne savent pas, cx qui savent ne parlent pas

Message  Patlotch le Sam 2 Nov 2013 - 14:14

J'en ai trouvé au moins un pour le dire ([i]Those who talk don't know, those who know [/i]don't talk dans [i]Misterioso[/i], roman policier de Arne Dahl, présenté comme "ce que les musiciens de jazz ont l'habitude de dire")

[b]Nat King Cole[/b]
"The people who know nothing about music are the ones always talking about it."
[i]Les gens qui ne savent rien de la musique sont ceux qui en parlent toujours. [/i]

Voir http://jazzitude.forumactif.com/t4431-jazz-sur-paroles-de-musicien-ne-s-1-armstrong-a-coleman

Patlotch
Jazzitude for ever !!!
Jazzitude for ever !!!

Nombre de messages : 1225
Age : 65
Localisation : Fontenay sous Bois
Date d'inscription : 07/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://www.patlotch.esy.es/text/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ceux qui parlent ne savent pas, cx qui savent ne parlent pas

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 14:07


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum