Jazz modal quésako ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Jazz modal quésako ?

Message  Patlotch le Jeu 7 Nov 2013 - 18:42

Vues les confusions sur la notion de "jazz modal", particulièrement dues à la manie d'enseigner [i]l'harmonie fonctionnelle tonale[/i] par le biais du mode convenant à tel accord de telle fonction, après [i]analyse harmonique[/i] de la grille, je conseille la lecture de ce topic chez nos voisins de Guitare-Improvisation
[b]Complication, c'est à la "MODE"[/b] http://www.guitare-improvisation.com/forum/viewtopic.php?f=3&t=410

et particulièrement -désolé pour l'auto-référence - cette explication :

[quote:3714="totone"]Si j'ai bien compris, on peut jouer "Modal" ... à condition que ce soit cohérent avec la Tonalité ...C'est alors du "Modal tonalisé" ? GLUPS! COMMIN ? KKOI ?...[/quote]Je crains bien que non  :cry:

[quote]on peut jouer "Modal"... à condition que ce soit cohérent avec la Tonalité...[/quote]Quand on utilise les "modes" en relation avec les accords dans un morceau relevant du [i]système fonctionnel tonal[/i], on ne joue pas "modal" pour autant.

[quote]* Remarque : Il faut distinguer la genèse, la fabrication historique de la [i]tonalité[/i] (système tonal) [u]et[/u] sa source dans les modes grecs ou la musique modale du moyen-âge, l'arrivée du "tempérament" avec le baroque (Bach "Clavier bien tempéré") qui a écrasé les distinctions entre les échelles de ces modes (dans chaque mode, les notes avaient des hauteurs spécifiques, différentes, comme dans la musique indienne). À l'époque, chaque mode se suffisait à lui-même, sans besoin d'accords, les tensions naissaient des hauteurs relatives entre notes, plus subtiles que dans le système tempéré (notes d'un piano). Le point commun c'est qu'il y a des notes, des échelles de notes (gammes, modes), mais leur utilisation n'est pas la même. Le jazz "modal" moderne ne refait pas la modalité des grecs. Il retient le principe des accords et de l'harmonie d'une façon plus libre pour la mélodie (voir plus bas Miles Davis).[/quote]Jouer "modal" suppose un thème composé dans cette approche de l'harmonie et de la mélodie.

J'ai tenté d'apporter un éclairage à cette question ici : [b]relation mode et gamme[/b]
http://www.guitare-improvisation.com/forum/viewtopic.php?f=3&t=354

MartinGI ne se trompait pas en affirmant

[quote]ce sujet fait toujours autant parler! D'ailleurs il fera parler longtemps, car il est intéressant.[/quote]Se pose alors une question : [b]comment savoir si un morceau relève d'une approche [i]tonale[/i] ou [i]modale[/i][/b] ?

La plupart des chansons, des standards de jazz jusqu'aux début des années 60 relèvent d'une approche tonale, de l'analyse tonale et si l'on veut de la relation entre modes et accords correspondant à ce contexte tonal.

À partir de la fin des années 50 (avec par exemple le disque [i]Kind of Blue[/i] de Miles Davis), apparaissent des morceaux composés sur le principe [i]modal[/i]. Un exemple bien connu est [i]So What[/i], de Miles.

[quote]« [i]La musique modale, c'est sept notes à partir de chaque gamme, chaque note. Une gamme par note, une mineure. Le compositeur-arrangeur George Russel avait coutume de dire qu'en musique modale le do se trouve où le fa devrait être. Que tout le piano commence à fa [/i][en fait, il fait référence au mode lydien].[i] Ce que j'avais appris, c'était que quand on jouait en modal on pouvait continuer à l'infini. Inutile de se soucier des grilles ou des trucs comme ça. On peut tirer davantage de la ligne musicale. Quand on travaille de façon modale, le défi, c'est de voir quelle inventivité on peut avoir alors sur le plan mélodique. Ce n'est pas comme quand on s'appuie sur des accords, quand on sait, au bout de trente-deux mesures, que les accords sont terminés, qu'il n'y a rien d'autre à faire qu'à se répéter avec des variantes. Je m'écartais de ce système, j'allais vers des approches plus mélodiques et l'approche modale me semblait plus riche de possibilités.[/i] »
— Miles Davis avec Quincy Troupe, Miles. L'autobiographie p. 240-241, Infolio, (2007)[/quote][center]:deaf: [/center]

[i]So What[/i], partition http://www.simon-harris-projects.com/advancedguitarplayer/en/jazz-standards/so-what/lead-sheet

[center][img]http://www.simon-harris-projects.com/advancedguitarplayer/images/stories/SheetMusic/so-what-real-book-lead-sheet.jpg[/img]
[/center]
Comme tu peux le constater, il est précisé Dm7 Dorien pour les 8 première mesures, répétées une fois, puis un pont de 8 mesures un demi-ton plus haut (Ebm7 dorien) et un retour à 8 mesures en Dm7 dorien.

Tu peux t'exercer à jouer "dorien" sur cette grille.  Tu n'as que ce mode à un demi-ton près. C'est a priori plus facile, surtout à la guitare, que les enchaînements d'accords qui défilent dans un morceau tonal.

En règle générale les thèmes modaux comportent plusieurs mesures consécutives d'un même accord, mais ils peuvent aussi comporter des suites d'accords suivant les "règles" de la composition modale, qui diffèrent de la composition tonale. C'est le cas de "Nardis", de Miles Davis. C'est un jeu différent de tensions harmoniques qui nécessite d'en comprendre la théorie.

[center][img]http://www.jazzpla.net/N/Nardis.gif[/img][/center]

Bill Evans [i]Nardis[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=oxzeDpBvxv4

Ressortent de la composition modale "Impressions" de John Coltrane, nombre de thèmes de Wayne Shorter, Pat Metheny...

[i]Impressions [/i]a la même grille harmonique que [i]So What[/i]

[center][img]http://www.realbooksite.com/jazz-sheet-music-images/Jazz-Sheet-Music-Page-220.jpg[/img][/center]

John Coltrane[i] Impressions[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=-mZ54FJ6h-k

Le cas du [b]blues[/b] est un peu intermédiaire, puisque l'on peut utiliser la même gamme (ou mode) du blues sur tous les accords. C'est le rapport entre les accords et les mêmes notes répétées qui change la couleur. Dans le blues be-bop cependant, les grilles deviennent plus complexes, avec des [i]accords de passage[/i] et des enchaînements (type II V I) comme dans les standards de jazz. Autrement dit une approche [i]tonale[/i]. Les boppers jouaient le blues comme les autres thèmes, mais tout de même avec un sens aigu des blues notes... Un exemple classique est [i]Blues for Alice[/i] de Charlie Parker

[center][img]http://bigjazzbook.ru/b/blues_for_alice/blues_for_alice.gif[/img][/center]

Charlie Parker [i]Blues for Alice[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=4s5FZBisaf8

PS : Je vois dans ta présentation que tu t'intéresses principalement au "jazz manouche". À mon avis, inutile de te prendre la tête avec ces relations gammes-modes, Django n'a jamais joué en suivant ce principe, et je pense que ses continuateurs non plus. Loin de moi l'idée de te chasser de Guitare-Improvisation, mais tu as ici un forum d'experts http://guitarejazzmanouche.com/forum/

Patlotch
Jazzitude for ever !!!
Jazzitude for ever !!!

Nombre de messages : 1225
Age : 65
Localisation : Fontenay sous Bois
Date d'inscription : 07/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://www.patlotch.esy.es/text/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum