Martial Solal, trésor national de jazz

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Martial Solal, trésor national de jazz

Message  Patlotch le Mer 13 Nov 2013 - 19:29

Bon, yen a marre. Depuis le temps qu'on le sait, qu'on en parle... euh ben finalement pas tant que ça, je me lance. Je sais, c'est trop tard, Solal Martial n'a plus besoin d'admirateurs français pour être internationalement reconnu... Mais ça n'aura duré qu'un temps, ou deux, et plutôt un tiers temps, ya longtemps, pour ceux qui longtemps se levaient de bonne heure... ou plutôt se couchaient plus tard

Allons-y. Ce sera un sujet sur [b]Martial Solal de jazz pianiste[/b] (français, pied-noir, juif, et tout ce que vous voudrez, il s'en fout)

[center][flash(425,350)]http://www.youtube.com/v/xiMKjLoC17I[/flash][/center]

[center]Sont parties tard, mais pas trop tôt, mes partitas.[/center]


Dernière édition par Patlotch le Jeu 14 Nov 2013 - 17:28, édité 1 fois

Patlotch
Jazzitude for ever !!!
Jazzitude for ever !!!

Nombre de messages : 1225
Age : 65
Localisation : Fontenay sous Bois
Date d'inscription : 07/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://www.patlotch.esy.es/text/index.html

Revenir en haut Aller en bas

En quête un chemin

Message  Patlotch le Mer 13 Nov 2013 - 21:26

Partitas ?
[quote][size=9]« [b]Une partita [/b]— au pluriel : des « partitas », ou : des « partite » (pluriel savant) — est une forme musicale comportant plusieurs sections. Ce nom n'a pas de définition très rigoureuse : il peut désigner, selon le compositeur, une suite, une sonate, un cycle de variations etc.
Le mot est utilisé surtout par les compositeurs italiens et germaniques. Les plus célèbres partitas sont de Frescobaldi et de J.S. Bach.» http://fr.wikipedia.org/wiki/Partita[/size][/quote]Sur ce chemin initiatique* j'aimerai suivre librement l'inspiration soufflée par :

[center][img]http://static.fnac-static.com/multimedia/images_produits/Grandes110/4/8/1/9782742776184.gif[/img][/center]

- la lecture de "[i]Ma vie sur un tabouret[/i]", autobiographie de Martial Solal, Editions actes Sud, 2008;
- le souvenir de quelques concerts où j'ai pu l'entendre en trio(s) et en solo (au pied du piano, à l'Espace Sylvia Monfort, je ne sais plus quand);
- quelques disques précieux et quelques autres à découvrir dans ce parcours;
- l'humour de Martial Solal, dont je partage au moins la révérence à Pierre Dac, et sûrement quelques autres... À défaut de musique, j'aurais aimé lui inspirer quelque [b]titre[/b], [i]Sans solennel son Solal élément[/i]

*
[quote]
[size=9]« [b]Solal[/b] est un prénom d'origine hébraïque issu de Solel signifiant « Le guide », ou « Celui qui fraie un chemin ». Presque inconnu en France avant la fin du xxe siècle, il connait un regain de popularité depuis les années 1980 notamment grâce au personnage fictif Solal d'Albert Cohen.» http://fr.wikipedia.org/wiki/Solal_(homonymie)[/size][/quote]1970 [i]8 avril[/i] > http://www.ina.fr/video/I09182062
Un premier ratage, un décalage, si peu, nous lie désormais. Je suis né un 7 avril, comme Billie Holiday et Flora Tristan

[quote]« Q : [i]L'humour est-il un élément essentiel de l'univers Solalien ? Je pense à "A non".[/i]
R : [i]Ce n'est pas uniquement musical, je ne conçois pas la vie sans dérision, sans humour. Les choses qui ont de l'humour me paraissent aussi importantes que les choses très sérieuses. Cela tient aussi lorsque je joue : la citation a un côté évidemment humoristique. A une certaine époque j'en abusais même. Maintenant cela m'intéresse moins qu'avant, mais je ne refuse pas une idée quand elle arrive; j'en joue trois notes et je dévie le plus vite possible de façon à ce que cela reste du domaine du clin d'œil. On ne peut pas vraiment se prendre au sérieux, mais on peut prendre évidemment son travail très au sérieux, parce que lorsqu'on travaille, on oublie toutes les contingences de la vie, on oublie le temps qui passe, la fatigue... Il ne faut pas avoir peur de se critiquer soi-même, de se tourner en dérision pour arriver à avoir une vue plus juste de la réalité, mais quand on travaille, quand on est en concert, on ne pense pas à toutes choses-là[/i].» Source [i]Citizen Jazz[/i], février 1998 http://patlotch.free.fr/text/1e9b5431-157.html [/quote][center][img]http://www.pianoweb.fr/pianistes-de-jazz/martial-solal.jpg[/img][/center]


Dernière édition par Patlotch le Ven 15 Nov 2013 - 18:22, édité 3 fois

Patlotch
Jazzitude for ever !!!
Jazzitude for ever !!!

Nombre de messages : 1225
Age : 65
Localisation : Fontenay sous Bois
Date d'inscription : 07/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://www.patlotch.esy.es/text/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Club Saint-Germain, Django, Don Byas, Kenny Clarke 1950-54

Message  Patlotch le Jeu 14 Nov 2013 - 12:14

[center][img(350px,400px)]http://www.claude-bernard.com/upload/100606170640doisneaubipbopencave.jpg[/img]
Robert Doisneau 1951[/center]

[quote][i]« Le Club Saint-Germain, 13 rue Saint-Benoît, c'était le plus célèbre des clubs de Paris. Mais pas le seul. Il y avait aussi le Tabou, la Rose Rouge, le Vieux Colombier et, un peu plus tard, le Chat qui Pêche, le Caméléon, les Trois Maillets, le Ringside. Mais le Club Saint-Germain, inauguré en 1948, était le plus connu. Pas simple d'y entrer ! Une plaque de cuivre prévenait : Club privé. Au rez-de-chaussée, un portier filtrait les prétendants. Le premier soir, j'ai été poliment refoulé. Je me suis consolé en écoutant la musique qui s'échappait par le soupirail de la rue Apollinaire. Je suis revenu plusieurs fois. Au bout de quelques jours, le portier commençait à me connaître. Il a fini par me dire : "Bon, tu peux y aller".[/i]» Ma vie sur un tabouret, p.54[/quote]
Oreille au soupirail qui en évoque une autre, celle de Francis Paudras écoutant Bud Powell, atmosphère qu'on retrouve dans le film de Tavernier avec Dexter Gordon, Round' Midnight.
[center][img]http://mabox.ch/wp-content/uploads/2013/01/ms+jc-300x185.jpg[/img]
Avec Jean Cocteau[/center]

Pour une idée d'atmosphère : [b]La tournée des clubs de jazz à Paris[/b]
http://www.ina.fr/video/I09306248 4:15 Solal Clarke Michelot

[quote]«[i] Quand ai-je posé mes mains pour la première fois sur le piano du Club Saint-Germain ? Depuis que le portier me laissait entrer, j'y allais souvent, évidemment.[...] En 1950, c'est Jean-Claude Forenbach, pourtant saxophoniste, qui occupait le siège du pianiste. Les bœufs étant fréquants, je lui ai demandé de me laisser jouer quelques minutes à sa place. Il n'a pas accepté tout de suite : j'étais inconnu. Mais comme pour le portier, à force d'insister... me voilà donc, mort de peur, assis sur le tabouret historique!J'ai pu jouer deux petits standards. Vingt ans après, nous reparlions encore de son refus...[/i] » P.56-57[/quote]
[center][img]http://www.drummerworld.com/pics/drum/Kenny%20Clarke%202.jpg[/img]
[size=9]«[i]C'est avec Kenny que j'ai joué le plus longtemps[/i] » p.58[/size][/center]

[quote]« [i]on aimait tellement jouer à cette époque que les petits à côtés un peu désagréables, on ne les voyait pas vraiment. Il y avait bien ces bœufs un peu obligatoires qui duraient deux heures et qui étaient souvent très mauvais. C’était un peu un pensum. Mais c’était surtout une période où l’on apprenait, où l’on progressait par les conseils réciproques des uns et des autres, par l’écoute des musiciens qui venaient d’ailleurs.[/i] » [size=9]http://www.lesdnj.com/pages/MARTIAL_SOLAL_FRANcOIS_JEANNEAU_REGARDS_CROISES_SURLE_JAZZ-3397311.html[/size][/quote][center]« [i]Je commençais à faire partie des pianistes qui comptaient [/i]» p. 47 (1951-52)[/center]

Solal reste au club Saint Germain pendant plus de dix ans avec Pierre Michelot (contrebasse) et Kenny Clarke (batterie). Ils accompagnent les Américains de passage, Dizzy Gillespie, Stan Getz, Sonny Rollins... « [i]De nombreux musiciens étrangers, en général américains, étaient engagés durant une semaine pour « étoffer » les programmes [/i].» p.59

[center][img(350px,350px)]http://www.jpc.de/image/w600/front/0/8436542012331.jpg[/img][/center]

[quote]«[i][[b]Django Reinhardt[/b]] s'était mis à la guitare électrique et je reste persuadé qu'il aurait fini par s'approprier les conceptions du be-bop. Un soir, au Blue Note, il s'était installé à une table devant moi. Pas totalement guéri de ma timidité, j'osais à peine lui dire bonjour. Pour la première partie de ce qui allait être son dernier disque, il avait engagé le pianiste Maurice Vander. Pourquoi a-t-il fait appel à moi pour les quatre derniers titres ? A cause du Blue Note ? C'était la première fois que je mettais les pieds dans un studio d'enregistrement, quelques semaines avant mon premier disque en trio pour Vogue. Cela se passait dans le studio Decca, rue Beaujon, près de l'Étoile. La séance n'a duré que quelques heures. J'ai gardé l'impression que j'avais joué très moyennement et je n'ai jamais cherché à posséder ce disque...[/i] » p.131-132[/quote]
[center][img]http://www.evene.fr/files/imce/2524_electrique1.jpg[/img][/center]

8/4/53 in Paris.
Django Reinhardt (elg), ""Fats"" Sadi Lallemand (vib), Martial Solal (p), Pierre Michelot (b), Pierre Lemarchand (d)",
[i]Le Soir[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=61X3a2g1OLE
[i]Deccaphonie [/i]> http://www.youtube.com/watch?v=5hgRAqUGtQ8 1:26
[i]I Cover The Waterfront[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=aOmSJoCrfSc
[i]Chez Moi [/i]> http://www.youtube.com/watch?v=6tjbFVWyMrw

[center][img(350px,350px)]http://ecx.images-amazon.com/images/I/41hsPNaBY-L.jpg[/img][/center]

«  [i]La société Vogue jouait la carte du jazz. Présenté par André Francis, j'étais le jeune espoir de la maison. Mon premier disque [en leader] était un 45 tours, en trio avec Pierre Michelot et Pierre Lemarchand.[/i] » p.133
[i]Ridikool[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=Jh2ehC8otMo
Paris, May 16, 1953
[i]Dinah [/i]> http://www.youtube.com/watch?v=EQnnNbc1diU
[i]Too Marvelous for Words[/i] The Vogue Recordings, Vol.2  > http://www.youtube.com/watch?v=jqGn0hYQf8I Solo
[i]Blues for Albert[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=6nvSAlFveFQ
http://p3.storage.canalblog.com/34/79/500408/49724980_m.jpg

[quote]1951 « ... [i]j'allais régulièrement faire le bœuf rue Fontaine. Au sous-sol d'un cinéma, dans une assez grande salle, des musiciens se réunissaient pour le plaisir, jusqu'à 7 heures du matin. mon meilleur souvenir : y avoir joué...[/i] Laura [i]avec Don Byas[/i].» p.47 (il raconte, un peu plus haut, que « [i]Partir pour Paris était peut-être une folie. [...] le vrai mobile était ma passion pour la musique. Entendre[/i] Laura [i]joué par Don Byas (qui m'avait "encouragé" à venir à Paris) m'avait procuré des sensations inconnues.[/i] »
[i]Laura[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=toeVtAu_zKM
Don Byas ts, Art Simmons p, Joe Benjamin b, Bill Clark dms [/quote][center][img(350px,350px)]http://2.bp.blogspot.com/-qxmatdrKnDE/TpRADJVASKI/AAAAAAAABMw/6sTHTOCbCQg/s1600/Don+Byas+1952-53a.jpg[/img][/center]

Paris, 21 mai 1952
Don Byas ts, Martial Solal p, Pierre Michelot b, Benny Bennett dms
[i]I Can't Give You Anything But Love[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=7mTM9NMUvyo

[center][img(350px,350px)]http://eil.com/images/main/Don+Byas+-+Memorial+-+DOUBLE+LP-529414.jpg[/img][/center]

Paris, December 8, 1953
Don Byas ts, Martial Solal p, Pierre Michelot b, Pierre Lemarchand dms
[i]April In Paris[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=uqdW6EJpFAg
[i]I Can't Get Started [/i]> http://www.youtube.com/watch?v=zqvoDcAq9KE
[i]Lover Man [/i]> http://www.youtube.com/watch?v=M3Wll6NRDJk


Dernière édition par Patlotch le Jeu 14 Nov 2013 - 17:10, édité 1 fois

Patlotch
Jazzitude for ever !!!
Jazzitude for ever !!!

Nombre de messages : 1225
Age : 65
Localisation : Fontenay sous Bois
Date d'inscription : 07/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://www.patlotch.esy.es/text/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Piano sous influence ?

Message  Patlotch le Jeu 14 Nov 2013 - 14:18

[quote]« [i]Ma base, c'est la tradition du jazz. A 14 ans, j'ai commencé à être imprégné de jazz tout ce qu'il y a de plus traditionnel. Je n'ai jamais perdu cela de vue, même si j'ai fait plus tard des incursions dans des domaines plus contemporains[/i].» Source [i]Citizen Jazz[/i], février 1998 http://patlotch.free.fr/text/1e9b5431-125.html[/quote]Ça n'a pas l'air, ni la chanson, mais écrire un sujet sur Martial Solal me donne le trac. Il est pour moi un des jazzmen les plus impressionnants. Son jeu, dès le milieu des années cinquante, me semble si avancé, notamment sur le plan rythmique, qu'il est difficile de le considérer comme un pianiste be-bop, un pianiste « moderne » parmi d'autres. Sa singularité atteint pour moi celle d'Ahmad Jamal ou Bill Evans, même si son phrasé s'enracine dans le middle-jazz et ses harmonies dans l'écoute de Charlie Parker. C'est pourquoi, dans mon sujet sur le "piano moderne"*, je l'ai placé aux côtés des comètes que sont Herbie Nichols, Dick Twardzik et Phineas Newborn.
* Voir http://jazzitude.forumactif.com/t4409-le-trio-piano-contrebasse-batterie-dans-le-jazz-moderne

[center][img(350px,350px)]http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRycG5DQRngG4SSO7h-p_mEihUkVz4FwQHUCTCadfxEIJzbHFhFoxVPM8x-QA[/img][/center]

[quote]« [i]J'ai bien sûr d'abord été influencé par les les premiers pianistes que Lucky Starway me faisit écouter.[...] Mon professeur avait bon goût. [b]Fats Waller [/b]et [b]Earl Hines [/b]étaient ses préférés[/i].» p.114[/quote]Son premier instrument, à Alger, est la clarinette. Il écoute Benny Goodman en trio, avec Gene Krupa à la batterie et [b]Teddy Wilson[/b] au piano.

[quote]« [i]Un autre pianiste m'a beaucoup intéressé et influencé, c'est Teddy Wilson.[/i].» p.114[/quote][center][img(400px,550px)]http://jazzlives.files.wordpress.com/2012/02/teddy-wilson-cigarette.jpg[/img][/center]

1935 [i]After you've gone [/i]> http://www.youtube.com/watch?v=8qtJVThNQ_M
[i]Where Or When[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=6TED6XVLiDs

[center][flash(425,350)]http://www.youtube.com/v/zBs9gZQX7lQ[/flash]
1937[/center]

1939 Teddy Wilson piano solo [i]Tiger Rag[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=TXvsXhyaNZw

[quote]« [i]Vingt ans plus tard, ce même Teddy Wilson venait m'écouter à New-York. J'ai pu lui dire mon admiration.[/i] » P.32[/quote]La virtuosité de Solal évoque a priori celle d'Art Tatum. Pourtant, par sa touche aérienne, l'élégance de son phrasé, c'est de [b]Teddy Wilson[/b] qu'il se rapproche le plus. Hors le fait qu'il adopte les harmonies be-bop dès ses premiers enregistrements, son enracinement dans le swing d'avant-guerre demeure, à mon oreille, une constante de son style jusque dans ses enregistrements les plus tardifs.

[center][img]http://classicalcomposersmonthly.com/wp-content/uploads/2012/10/tatum.jpg[/img][/center]

[quote]« [i]Quant à Art Tatum, je l'ai découvert bien après. C'était déjà trop tard pour qu'il influence réellement mon jeu, mais son approche de l'instrument m'a paru être l'archétype de ce que je recherchais.[/i] » p.114-115[/quote]1954 Tatum [i]Cherokee[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=sOtDQH8znjM
1956 Solal [i]Cherokee[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=Dy1qCcUvg8U

[center][flash(425,350)]http://www.youtube.com/v/-4T5xTqf5aY[/flash]
2008[/center]

[quote]« [i]J'ai cessé d'écouter dès le début des années 1950, avant même l'enregistrement de mes premiers disques. J'avais décidé de ne plus subir d'influence... Cela dit, malgré mes efforts, on pouvait déceler des influences, qu'il m'a fallu beaucoup de temps pour gommer.[/i].» p.115 [/quote][quote]« [i]En écoutant mon premier disque, en 1953, on peut constater que je n'étais déjà plus sous influence.[/i] »[/quote][center][img(350px,350px)]http://cps-static.rovicorp.com/3/JPG_400/MI0000/749/MI0000749518.jpg?partner=allrovi.com[/img][/center]
 
Martial Solal (p), Joe Benjamin (b), Roy Haynes (d)
Paris, October 28, 1954
[i]Only Have Eyes For You[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=CMsgu2v4OPY

[quote]« [i]J'avais le goût de la diversité, des brisures rythmiques, de tout ce qui pouvait éviter la monotonie.[...] Mes premiers modèles ne me semblaient plus indispensables. Je souhaitais m'en éloigner le plus possible. Pour exister, je devais être reconnaissable, donc différent[/i]...» p.115 [/quote][center][img]http://i1.ytimg.com/vi/26cF5_CM3_k/hqdefault.jpg[/img][/center]

Martial Solal (p), Jean Marie Ingrand (b), Jean-Louis Viale (d)
November 9, 1954.
[i]Just One Of Those Things [/i]> http://www.youtube.com/watch?v=26cF5_CM3_k
[i]The Champ[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=iMHe85D5tYg
[i]Farniente[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=4lyysq9kcbI
[i]Poinciana[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=pCtTC8n5icM

[center][img]http://www.parisenimages.fr/Export90/5000/4672-7.jpg[/img]
[size=9]1960[/size][/center]
[center]1956 [i]Caravan[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=gZVthkeErsY[/center]

[center][img(350px,350px)]http://mmcdn4.hosting-media.net/jpg343/u3661585868057.jpg[/img][/center]
Sample > http://www.musicme.com/#/Martial-Solal/albums/Martial-Solal,-Early-Recordings-3661585868057.html


Dernière édition par Patlotch le Ven 15 Nov 2013 - 18:19, édité 3 fois

Patlotch
Jazzitude for ever !!!
Jazzitude for ever !!!

Nombre de messages : 1225
Age : 65
Localisation : Fontenay sous Bois
Date d'inscription : 07/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://www.patlotch.esy.es/text/index.html

Revenir en haut Aller en bas

"Mes" Lucky pas chanceux

Message  Patlotch le Jeu 14 Nov 2013 - 16:20

[center][img(350px,350px)]http://pmcdn.priceminister.com/photo/academie-du-jazz-1955-prix-django-reinhardt-martial-solal-938024796_ML.jpg[/img]
"Prix Django Reinhardt" in 1955 [/center]

Martial Solal p, Benoit Quersin b, Jean-Louis Viale dms
Paris, April 29, 1955
[i]My Funny Valentine[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=xKO_2xkvtPY

[quote]« À partir de 1955, beaucoup de musiciens américains venaient s'établir en Europe, soit parce qu'ils se sentaient ici plus respectés et admirés, soit pour fuir le racisme. Le saxophoniste Lucly Thompson Thompson était de ceux-là. J'ai eu la chance de devenir son pianiste dès son arrivée. Nous avons enregistré quantité de disques pour différentes compagnies.[...] Ce fut pour moi un grand privilège de travailler avec lui. Sa musique était tout à fait dans la lignée de Don Byas, un de mes saxophonistes préférés.»[/quote]
[center][size=9][i](Les pochettes ne correspondent pas toujours aux extraits)[/i][/size][/center]

[center][img(350px,350px)]http://www.birkajazz.com/graphics2/thompsonColumbiaFrench10.jpg[/img]
[size=9]Columbia 1954 Photo: Jean-Pierre Leloir [/size][/center]

[quote]«[i] Ce que j'aimais en lui, outre son talent, c'était l'habitude qu'il avait de s'esclaffer quand nous écoutions nos bandes enregistrées. La moindre introduction, un accord inattendu ou une phrase originale, tout était prétexte à manifester bruyamment son plaisir. Par contre, il devenait très sérieux et même très dur pour parler de tous ceux qui tournaient autour des musiciens, les producteurs notamment, qu'il appelait les "vautours"[/i].» p.62[/quote]
[center][img(350px,350px)]http://thumbs1.ebaystatic.com/d/l225/m/mcm-BZJ2JkJTeu17sNHMjlQ.jpg[/img][/center]

Paris, France March 14, 1956
Lucky Thompson ts, Michel Hausser vib, Jean-Pierre Sasson g, Martial Solal p, Benoît Quersin b, Gérard Pochonet dms
Undecided > http://www.youtube.com/watch?v=GAFqHvF2eCs
[i]But Not For Me[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=saL_jlUBi4U
[i]Lullaby In Rhythm[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=h9tQAu2kwWU

[center][img(350px,350px)]http://www.jodyjazz.com/blog/wp-content/uploads/Lucky-Thompson-jpg2.jpg[/img][/center]

Une télévision à trouver, le 12 septembre 1957
Lucky Thompson (ldr), Bobby Jaspar, Lucky Thompson (ts), Sacha Distel (g), Martial Solal (p), Pierre Michelot (b), Kenny Clarke (d)[i] I'll Remember April [/i]et [i]Now's The Time[/i]

[center][img(350px,350px)]http://p3.storage.canalblog.com/32/27/500408/62954346_p.jpg[/img][/center]

Recorded: Paris, France, January 15, 1959
Id. sans Sasson ni Quersin. Gilbert Gassin b,
[i]Pennies from Heaven [/i]> http://www.youtube.com/watch?v=hY0cus8_bdI
[i]Tea For Two[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=XhmNoDB7b8k

[center][flash(425,350)]http://www.youtube.com/v/3dakxoWBZ6c[/flash]
1960 Club Saint Germain[/center]
Avec Thelma Thompson, Christian Bellest, Martial Solal, Pierre Michelot, Kenny Clarke, Nat Peck, Joseph Rasko, William Boucaya

[center][img(350px,350px)]http://static.qobuz.com/images/jaquettes/0708/0708857903528_600.jpg[/img][/center]

1961 Candid Record Lucky Thompson ss, Martial Solal p, Peter Trunk b, Kenny Clarke dms
[i]Beautiful Tuesday[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=PSLRZnHjErE
Une occasion d'entendre Thompson au soprano, instrument sur lequel il se distingue aussi bien de Bechet que de Coltrane, avec un son qui peut évoquer Lester Young (à la clarinette) ou Steve Lacy.

[center][img]http://userserve-ak.last.fm/serve/252/142319.jpg[/img][/center]

[quote]« [i]"Mes" Lucky n'ont pas été très chanceux. Après les malheurs du premier, le deuxième a fini dans un hôpital psychiatrique en Californie. [/i]» p.62[/quote]
[center][img(350px,300px)]http://2.bp.blogspot.com/-fhmnkix5Tm0/UnBAdtIhk4I/AAAAAAAAEUI/0HDUPILkOiQ/s1600/back-cover-copy.jpg[/img][/center]

Voir aussi, discographie de Lucky Thompson http://www.attictoys.com/LuckyThompson/Lucky_Thompson_discography3.php

Patlotch
Jazzitude for ever !!!
Jazzitude for ever !!!

Nombre de messages : 1225
Age : 65
Localisation : Fontenay sous Bois
Date d'inscription : 07/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://www.patlotch.esy.es/text/index.html

Revenir en haut Aller en bas

du sandwich à la choucroute à Jo Jaguar

Message  Patlotch le Jeu 14 Nov 2013 - 17:09

[center][img(350px,350px)]http://p4.storage.canalblog.com/44/63/500408/69209194.jpg[/img][/center]
[quote]« [i]En 1956, j'ai aussi commencé à jouer souvent en Belgique, invité par mes amis Bobby Jaspar, René Thomas, Jacques Pelzer, entre autres. J'adorais aller jouer à Liège, la ville de René Thomas, celle où j'ai mangé mon premier sandwich à la choucroute... et à Bruxelles. Toujours dans de petits clubs du côté de la rue des Bouchers. Je logeais à l'hôtel des Arcades. J'en garde un souvenir si fort qu'à chaque fois que je retourne en belgique, je vais me promener dans ce quartier et j'ai l'impression de revenir chez moi.[/i] » p.59[/quote]Martial Solal p, "Fats" Sadi Lallemand vib, Jean-Marie Ingrand b, Jean-Louis Viale dms Paris, January 9, 1956
[i]Tout Bleu[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=hYZHV8PjYKY
[i]Sadi's Sad[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=LJcFlvDLzAY
[i]I Cover The Waterfront[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=ZqDYCXBWIOU

[quote]« Sadi Lallemand, un magnifique vibraphoniste belge » p.61[/quote]Martial Solal p, "Fats" Sadi Lallemand vib, Benoit Quersin b, Christian Garros dms Paris, January 16, 1956
(La pochette montrée dans Youtube d'un 25cm de 1953, ne correspond pas...)
[i]Paris je t'aime d'amour[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=-0eCDXoLd9o
[i]Love Walked In [/i]> http://www.youtube.com/watch?v=4rZzaJcWm9s

[center][img]http://www.ina.fr/images_v2/300x225/I09306248.jpeg[/img][/center]
[b]Jimmy Gourley[/b] solo en 1959, avec Bud Powell, Pierre Michelot, Kenny Clarke
[i]Buzzy[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=gHmpe9xoq4s
[quote]« [i]Jimmy Gourley possèdait un gros carnet, tout écrit à la main, dont chaque page contenait une grille de standard ou de morceaux moins connus […] J'avais constamment le nez  sur une des pages... il n'y avait qu'à lire des chiffres et des lettres, les harmonies étant indiquées en chiffrage américain : A7, Bmin, Eb9, etc. Gourley se chargeait des mélodies, qu'il connaissait par cœur[/i].»[/quote]1956 [i]Don't Blame Me[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=k6WR_zcWgdo

[quote]« Escale à Paris [i]avec des solistes de l'orchestre de stan Kenton, les "Kentonians" (Carl Fontana, Mel Lewis). Curieusement, Lee Konitz, avec qui j'aurai parla suite une longue collaboration, et qui faisait partie de l'orchestre, n'avait pas été invité.[/i]» p.133 [/quote][center][img(350px,350px)]http://www.birkajazz.com/graphics2/solalEscale.jpg[/img]
12" LP 1956 [/center]
[quote]« [i]Mais les ventes ne décollaient pas pour autant.[...] Même en ayant obtenu une certaine reconnaissance, il était difficile de vivre de la musique de jazz. Nous cherchions tous des solutions pour améliorer l'ordinaire. [...] Hubert Rostaing devient Earl Cadillac. Je ne voulais pas être en reste, je suis devenu Jo Jaguar.[/i] » p.133-136[/quote][center][img(350px,350px)]http://www.birkajazz.com/graphics2/solalJaguarEP.jpg[/img][/center]
[center][img(350px,350px)]http://1.bp.blogspot.com/-E1j0EI4Cj2k/ULnprX4zDFI/AAAAAAAABPE/l0s0wOx5pcc/s1600/JO+JAGUAR+back-small.jpg[/img]
Paris, 30 mai 1956[/center]
Martial Solal (as Jo Jaguar) p, René Duchaussoir g, Pierre Michelot b, Christian Garros dms

[center][img(350px,350px)]http://blogs.qobuz.com/docteurvinylo/wp-content/uploads/sites/28/2013/02/214.jpg[/img][/center]

[quote][center]« [i]Jo Jaguar et le twist n'auront été que des avatars sans conséquence[/i].»p.137[/center][/quote]


Dernière édition par Patlotch le Sam 16 Nov 2013 - 9:46, édité 4 fois

Patlotch
Jazzitude for ever !!!
Jazzitude for ever !!!

Nombre de messages : 1225
Age : 65
Localisation : Fontenay sous Bois
Date d'inscription : 07/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://www.patlotch.esy.es/text/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Sidney Bechet... Coleman Hawkins, Stan Getz, Barney Willen

Message  Patlotch le Jeu 14 Nov 2013 - 17:26

[center][img(350px,350px)]http://www.parisjazzcorner.com/pochs_g/0107628.jpg[/img]
1957[/center]
[quote]« La séance n'a duré que trois heures. Une simple liste de standards tenait lieu de répertoire.Il n'y a eu aucun problème pour marier le jazz de la Nouvelle-Orléans au be-bop. » P.134[/quote]Sidney Bechet ss, Martial Solal p, Kenny Clarke et Al Levitt dms, Pierre Michelot et Lloyd Thomson b
[i]These Foolish Things[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=tsJx97JWxrc
[i]Rose Room[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=bqVyK5kSwzc

[center][flash(425,350)]http://www.youtube.com/v/WACQqc5hBFM[/flash]
Festival de Cannes 1958[/center]
Don Byas, Coleman Hawkins, Stan Getz, Barney Wilen, Guy Lafitte (ts), Martial Solal p, Arvell Shaw b, J.C. Heard dms
[i]Ténor Conclave[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=WACQqc5hBFM

Stan Getz, (ts) Martial Solal (p), Pierre Michelot (b), Kenny Clarke (d)
[i]Ghost Of A Chance[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=YaSwbsSZjAg

[center][flash(425,350)]http://www.youtube.com/v/FZBI_u42oew[/flash][/center]

Patlotch
Jazzitude for ever !!!
Jazzitude for ever !!!

Nombre de messages : 1225
Age : 65
Localisation : Fontenay sous Bois
Date d'inscription : 07/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://www.patlotch.esy.es/text/index.html

Revenir en haut Aller en bas

à suivre à quatre en ré bémol

Message  Patlotch le Jeu 14 Nov 2013 - 18:29

Début 1959 est créée au Club Saint-Germain la [b][i]Suite en ré bémol pour quartet de jazz[/i][/b], avec à la trompette Roger GUERIN, au piano Martial SOLAL, à la contrebasse Paul ROVERE et à la batterie Daniel HUMAIR.

[i]Suite en ré bémol pour quartet de jazz[/i] > http://www.ina.fr/video/P10267286

[quote]« Je me sentais un peu chez moi au club Saint-Germain... les clients y avaient droit tous les soirs. C'était assez risqué, car personne n'osait plus danser.[/quote]
[center][img]http://4.bp.blogspot.com/-fD6BYrtH-s0/ULMcNmFLWmI/AAAAAAAAq2s/aJTJpPDCxIk/s400/rogerguerin.jpg[/img][/center]

[quote]Puis Radio-France l'a enregistrée. Et enfin, elle est tombée dans l'oubli lorsque le quartette a été dissous. Un disque l'as ressuscitée en... 1985, dans une version réduite. Mai une version intégrale de trente minutes a été enregistrée à Radio-France. Elle doit encore exister à l'INA...» p.67[/quote]
[center][img(350px,350px)]http://ring.cdandlp.com/sleazyx/photo_grande/113900590.jpg[/img][/center]

[quote]« [i]Pour moi, cette pièce a eu le mérite de donner une certaine ambition au jazz à un moment où presque toutes les petites formations se contentaient d'improviser sur des standards de trente-deux mesures. Ses différentes mélodies, ses changements de tempo, ses accélérations étaient inusités.[/i] p.67» [/quote]
Remake Martial Solal [i]Suite en re bemol pour Quartet[/i] The Best: Live 1959-1985 1986 > http://www.youtube.com/watch?v=-S5813pj4PM

[center][img(350px,350px)]http://jazzincd.j.a.pic.centerblog.net/2155e04a.jpg[/img][/center]

1997 > http://www.youtube.com/watch?v=gBMfQZv6CFk

[center][img(600px,400px)]http://mediastore3.magnumphotos.com/CoreXDoc/MAG/Media/TR2/f/0/c/d/PAR164746.jpg[/img]
Rovère Humair Solal ORTF 1968 par Guy Le Querrec[/center]

[quote]« La suite en ré bémol a eu une grande importance dans ma vie. En bonne partie grâce à Jean-Pierre Melville... » [/quote]

Patlotch
Jazzitude for ever !!!
Jazzitude for ever !!!

Nombre de messages : 1225
Age : 65
Localisation : Fontenay sous Bois
Date d'inscription : 07/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://www.patlotch.esy.es/text/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Melville et Solal dans Manhattan

Message  Patlotch le Ven 15 Nov 2013 - 12:46

[center][img(500px,350px)]http://cineclap.free.fr/deux-hommes-dans-manhattan/deux-hommes-dans-manhattan-00027.jpeg[/img][/center]

[b]Jean-Pierre Melville[/b], venu écouter la [i]Suite en ré bémol[/i], demande à Martial Solal de terminer la partition de son film [i]Deux hommes dans Manhattan[/i]. La musique en était confiée à Christian Chevalier qui, malade, n'a pu écrire la dernière séquence, de 7 mn.

[quote]« [i]Écrire ces quelques minutes était dans mes cordes. La musique pour un film noir est ce qu'il y a de plus facile à concevoir. L'arsenal des effets en vogue à l'époque à l'époque était bien connu : les percussions ou quelques notes de contrebasse donnaient facilement le frisson. De nos jours, une longue note tenue sur un synthétiseur fait l'affaire. J'ai donc écrit un petit riff d'une dizaine de notes, et une mélodie très courte que Roger Guérin a ajoutée en surimpression. Le plus difficile a été de jouer le même riff pendant sept minutes sans aucun effet, sans aucune variation de tempo ou de dynamique. Une véritable épreuve. Melville a apprécié le suspense créé. Nous avons enregistré dans  son studio de la rue Jenner. Ces sept minutes ont décidé de mon avenir de musicien de film. À commencer par l'aventure Godard.[/i]» p.68[/quote][center][img]http://d2oz5j6ef5tbf6.cloudfront.net/movie/large/Deux_hommes_dans_Manhattan.jpg[/img][/center]

Je n'ai pas de certitude quant à cette séquence. Je suppose qu'il s'agit du riff que l'on entend ici > http://www.youtube.com/watch?v=J1KL6txFOYU&list=PLEFC4F042E0A5C424

[center][img(350px,350px)]http://img.cdandlp.com/2012/05/imgL/115383615-3.jpg[/img][/center]

[i]Thème de la musique du film[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=hscbw3iFLOU
[i]Tous les épisodes[/i] > http://www.youtube.com/results?search_query=%22Deux+hommes+dans+manhattan%22+episode&sm=3

De là Solal sera sollicité pour bien des toiles, et non des moindres (Wikipédia)

Deux Hommes dans Manhattan (1959, Jean-Pierre Melville)
Match contre la mort (1959, Claude Bernard-Aubert)
À bout de souffle (1960, Jean-Luc Godard)
L'affaire d'une nuit (1960, Henri Verneuil)
Le Testament d'Orphée (1960, Jean Cocteau)
Léon Morin, prêtre (1961, Jean-Pierre Melville)
Le Procès (1962, Orson Welles)
Les Ennemis (1962, Edouard Molinaro)
Échappement libre (1963, Jean Becker)
Trois chambres à Manhattan (1965, Marcel Carné)
Ballade à blanc (1983, Bertrand Gauthier)
Les Acteurs (2000, Bertrand Blier)

Un chapitre de l'autobiographie de Solal est consacré au cinéma. J'en ouvrirai un dans la rubrique ad'hoc http://jazzitude.forumactif.com/t4448-martial-solal-et-le-cinema#43660

[center][img(350px,350px)]http://img12.nnm.me/8/b/a/3/1/d0819747b9b70cb2b3ebfa8c637.jpg[/img][/center]


Dernière édition par Patlotch le Ven 15 Nov 2013 - 20:59, édité 1 fois

Patlotch
Jazzitude for ever !!!
Jazzitude for ever !!!

Nombre de messages : 1225
Age : 65
Localisation : Fontenay sous Bois
Date d'inscription : 07/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://www.patlotch.esy.es/text/index.html

Revenir en haut Aller en bas

d'ardus trios en valse à quat' temps

Message  Patlotch le Ven 15 Nov 2013 - 15:39

Parallèlement à sa carrière de compositeur de musique de film, Martial Solal poursuit son activité de jazzman.

Dès avant la suite en ré bémol, le Club Saint-Germain, où il avait établi son quartier et accompagné les autres, lui demande de créer son propre orchestre.

[quote]« [i]Ma première idée a été, en 1957, de former un quartette, avec Roger Guérin, Paul Rovère et Daniel Humair. Roger Guérin sortait du conservatoire de Paris avec un premier prix de trompette. Il était celui qui avait le mieux compris les nouvelles conceptions du jazz contemporain. Humair venait d'avoir vingt ans. Il était venu faire le bœuf et je l'avais immédiatement remarqué. Il jouait tout à fait dans l'esprit des batteurs contemporains, les Roy Haynes, Kenny Clarke, Max Roach. [/i]» p.62-63[/quote]Il commence à écrire pour des formations plus importantes, j'y reviendrai.
[center][img(350px,350px)]http://www.loustal.nl/images2005/barney1Martial_Solal.jpg[/img]
1958[/center]
Lucky Thompson, Barney Wilen, Roger Guérin, Christian Garros, Pierre Michelot, Benoït Quersin, Kenny Clarke...

[center][img(350px,350px)]http://www.loustal.nl/images2005/barney2Martial_Solal.jpg[/img][/center]

[quote]«[i] Et puis, il a fallu changer de formule. En 1959, toujours au Club Saint-Germain, j'ai formé un trio avec Guy Pedersen et Daniel Humair.[/i] »[/quote][center][img(350px,350px)]http://991.com/newgallery/Martial-Solal-In-Concert-584921.jpg[/img]
1960[/center]

[quote]« [i]Autre chose que j'aime beaucoup en trio, c'est d'avoir à exposer les thèmes, ce qui ne se fait pas en duo ou avec des groupes plus importants. S"amuser avec une mélodie, la réharmoniser, la redessiner à la manière des chanteuses de jazz, avec de faux rubatos, des décalages, des retards rattrapés, des fausses notes volontaires, tout cela est très stimulant[/i].» p.130[/quote]Avec ce trio, plusieurs albums sont enregistrés en concert à Paris, entre 1961 et 1964, dont il n'est pas facile de retrouver la trace sur Internet. La discographie de Wikipédia les a semble-t-il oubliés http://fr.wikipedia.org/wiki/Discographie_de_Martial_Solal
Par ailleurs, ne pas se fier aux images accompagnant les vidéos Youtube. Merci de me signaler d'éventuelles erreurs.

[center][img(350px,350px)]http://www.frenchattack.com/shop/119-226-large/martial-solal-trio-s-t-columbia.jpg[/img][/center]

[center][img]http://ohbayashi.com/toku/music/solal/esdf1430-t.jpg[/img]
1962[/center]

[quote]« [i]Le concert à Gaveau n'a pas attiré les foules. Mais nous avons obtenu un grand succès. Le trio avait bonne presse et commençait à avoir ses fans. Le budget a été tout juste équilibré. C'est déjà une réussite. Et le concert a été enregistré[/i]»p.73[/quote][center][img(350px,350px)]http://parisjazzcorner.com/pochs_g/097822.jpg[/img][/center]
1963
[i]Lucien, valsons[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=bhVVmVgEyEs
[i]Sous le ciel de Paris [/i]> http://www.youtube.com/watch?v=nR7yapPEgjM
[i]Jordu[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=Yhq4DEaiLTg
[i]Averty, c'est moi[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=VAfdBxZPvEk

C'est aussi la reconnaissance aux Etats-Unis
[center][img]http://ecx.images-amazon.com/images/I/51DceNkKwML.jpg[/img][/center]
Je consacrerai le post suivant à cette parenthèse américaine, avec laquelle Solal a dû faire un choix de vie, entre une brillante carrière à base américaine, ou l'attachement à la France et à ses proches.

[center][flash(425,350)]http://www.youtube.com/v/9BqYMxZ_Ka8[/flash][/center]
[i]On Green Dolphin Street[/i]
Michel Gaudry b, Ronnie Stephenson dms
NDR Studio 10, Hamburg, West Germany, April 30 1965

Dans cette même séance pour la télévision allemande, se joignent au trio [b]Wes Montgomery[/b] et une section de saxes constituée de Hans Koller à l'alto, Johnny Griffin et Ronnie Scott (le patron du club londonien) au ténor, et Ronnie Ross au bariton. On les voit s'installer en fin de vidéo, pour
[i]Wes Coast Blues[/i] > http://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=DUAjcno1fOg

[center][img(350px,350px)]http://www.birkajazz.com/graphics2/solalLiberte.jpg[/img]
1965[/center]
Martial Solal p, Gilbert Rovère b, Charles Bellonzi dms
[i]Libéré sous potion [/i]> http://www.youtube.com/watch?v=l-dqDu-JZUQ

[center][img(350px,350px)]http://www.soundfinder.jp/img/products/102136/1378998000/5232badf-bae0-4b7e-8f7c-2ea07697bade/788614.jpg[/img][/center]
Martial Solal p, Gilbert Rovère b, Charles Bellonzi dms
Des titres digne du grand amateur de Pierre Dac et san Antonio qu'est Solal
[i]Morceau de Cantal, Archiduke, Leloir est cher (Jean-Pierre Lelor, photographe), Forêt cinghalaise, Ile de Ré bémol, Hammond ré (il y joue de l'orgue), Mercredi 13, Ballade pour mille pattes et percussions, Jaunisse[/i]

[center][img(350px,350px)]http://www.parisjazzcorner.com/pochs_g/059801.jpg[/img]
Photo Jean-Pierre Leloir[/center]
En direct du Blue Note (Club parisien)
[i]Thé Pour Trois, T.N.T., Blues Masochiste, Caravan, Somebody Loves Me, Lover Man, Lady Bird[/i]

1970, avec Guy Pedersen et Daniel Humair [i]Accalmie[/i] > http://www.ina.fr/notice/voir/I04300139

Les années 60, c'est aussi l'époque où le free-jazz arrive en France, et déclenche des controverses entre musiciens
« Le musicien français de jazz Martial Solal explique à Henri Renaud son approche du piano en évitant de tomber dans le travers du "free jazz" qui consiste selon lui [i]"à jouer un peu trop, n'importe quoi, n'importe quand, n'importe où". [/i]» > http://www.ina.fr/video/I09231307

Martial Solal, Guy Pedersen, Daniel Humair
[i]Jazz frit [/i]> http://www.ina.fr/video/I05244644

Naturellement, durant ces années 60, il y a aussi la musique de film, souvent avec les mêmes musiciens, et quelques rencontres magistrales, sur lesquelles je reviendrai.

[quote]« [i]Le trio est relativement plus simple[/i] [que le duo][i] car c'est en général le pianiste qui donne l'orientation générale. S'il y a des échanges, il n'y a pas, théoriquement, de "combat" comparable à celui d'un duo. [/i]» p.129-130[/quote]En 1968, coup sur coup, en janvier avec le pianiste [b]Hampton Hawes[/b] - duo qui semble inaugurer une longue série de dialogues avec (dans le désordre) Stéphane Grappelly, Toots Thielemanns, Jimmy Raney, Johnny Griffin, Michel Portal, Eric Le  Lann, Dave Douglas...- puis [b]Lee Konitz[/b], avec qui Solal enregistre à Rome, Henri Texier étant à la contrebasse, Daniel Humair à la batterie

[center][img(350px,350px)]http://jazzbluesclub.com/uploads/posts/1232357352_konitz_solal_impressive_rome_front72.jpg[/img]
1968
[img(350px,320px)]http://www.jayfan.com/uploadimg/201103/27/08324040.jpeg[/img]
[/center]
[center][i]Roman Blues[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=1M6LV6rqdHM[/center]

Auparavant, je vais revenir sur l'épisode américain, en 1963, aux festivals de Newport, Monterey, à San Francisco, New York et Montréal.


Dernière édition par Patlotch le Ven 15 Nov 2013 - 22:19, édité 3 fois

Patlotch
Jazzitude for ever !!!
Jazzitude for ever !!!

Nombre de messages : 1225
Age : 65
Localisation : Fontenay sous Bois
Date d'inscription : 07/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://www.patlotch.esy.es/text/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Un Parisien en Amérique

Message  Patlotch le Ven 15 Nov 2013 - 18:05

Le producteur américain [b]George Wein[/b] découvre Solal en France, lui envoie un télégramme pour lui proposer de jouer au festival de Newport en 1963. Avec un engagement  préalable de deux semaines à l'Hickory House, un club de la 53ème rue, à Manhattan.

[quote]« [i]Un vrai choc... J'avais l'impression que j'allais exploser ! Depuis Django Reinhardt, aucun musicien français n'avait plus été invité aux USA pour un engagement de ce genre.[/i] » p.74[/quote]Solal doit régler quelques problèmes pour jouer aux USA, carte du syndicat des musiciens, carte de sécurité sociale pour jouer dans un club,  service d'immigration, permis de travail... Tout est réglé en  quelques jours grâce à l'envoyé de George Wein, Joe Morgen et «  [i][b]Joe Glaser[/b], l'agent de Louis Armstrong, Duke Ellington, Benny Goodman, Billie Holiday[/i]... »

[quote]«[i] L'invitation ne concernait que moi et non mon trio comme nous l'espérions. Humair et Pedersen n'étaient pas très heureus et m'en ont même un peu voulu... Aussi n'ont-ils pas hésité à accepter la proposition que les Swingle Singers leur ont faite très peu de temps après...[/i]» p.74-75[/quote][center][img(350px,350px)]http://i.ebayimg.com/23/!CCbm+9QEGk~$(KGrHqMOKoYE0gPGc96tBNLI(!JVRQ~~_12.JPG[/img][/center]
Sample > http://www.allmusic.com/album/martial-solal-trio-at-newport-1963-mw0000744486

[quote]«[i] La première section rythmique que Joe Morgen m'a présentée a été la bonne : [b]Paul Motian[/b] et[b] Teddy Kotick[/b], qui jouaient régulièrement avec Bill Evans. Je les ai tout de même auditionnés et nous nous sommes entendus sans difficulté. L'un et l'autre lisaient très mal la musique. Ils ont appris par cœur des pièces longues et difficiles (Suite pour une frise, Nos smokings) qui faisaient partie de mon répertoire habituel. Ils étaient particulièrement doués... Le trio a été vite au point. Deux jours après, nous débutions.[/i] » p.79[/quote][center][img(350px,350px)]http://cps-static.rovicorp.com/3/JPG_400/MI0001/736/MI0001736342.jpg?partner=allrovi.com[/img][/center]
[quote]« [i]Le festival était non-stop de 18 heures à minuit. long et copieux, avec quelques noms célèbres : Jimmy Smith, Dave Brubeck, Herbie Mann et leurs groupes jouaient avant moi, puis le quartette de John Coltrane. je ne l'avais encore jamais entendu. Ce fut, à mon sens, de loin le moment le plus intéressant[/i]...» p.81[/quote]Sample > http://www.allmusic.com/album/martial-solal-trio-at-newport-1963-mw0000744486

[quote]« [i]J'ai rencontré tout ce que New-York comptait de grands musiciens et de personnalités tournant autour du jazz : la baronne Pannonica de Kœnigswarter, John Hammond, Errol Garner, Ray Bryant, Jim Hall..[/i]. »[/quote]Le contrat au Hickhouse est prolngé de trois emaines après Newport et s'en suivent des engagements au festival de Montréal, à Chicago...

[center][img(350px,350px)]http://static.qobuz.com/images/jaquettes/3610/3610152931274_600.jpg[/img][/center]
[i]Nuages[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=Vy6q0HkhSJ8

Duke Ellington : « [i]Martial Solal has, in abundance, those indispensables of the musicians’ craft: sensitivity, creativity, and a prodigious technique. Most of all, he sparkles with refreshment—and for a jazz musician to sound refreshing in 1963 is no ordinary thing[/i].»

[quote]« [i]Le télégramme de George Wein aurait pu changer complètement ma vie. J'ignorais que toutes les portes allaient s'ouvrir et... que je les refermerais moi-même. A partir de 1960, ma vie privée avait basculé...[/i]» p.75[/quote]Solal décline les propositions alléchantes de Joe Glaser pour son attachement à Paris et aux siens...

[quote]«  [i]Glaser était très fâché. J'ai prétexté un problème familial et on n'en a plus parlé. L'année suivante, il me programmait tout de même à San Francisco (c'est là que j'ai composé A San Francisco sans Francis, hommage à André Francis) dans un club sur Broadway.[...] Un an plus tard, Glaser me faisait jouer au festival de Monterey. Mais c'en était fini de l'aventure américaine. J'avais compris qu'il me serait trop difficile de vivre loin de Paris[/i].» p.82[/quote][center][img]http://i.ebayimg.com/t/MARTIAL-SOLAL-rare-French-jazz-EP-quelle-heure-est-il-VOGUE-/00/s/MTA3MVgxNjAw/z/UREAAMXQs6FRVxO8/$T2eC16R,!)kE9s4Z+leKBRV)O8T-tg~~60_35.JPG[/img][/center]

[quote]
[center]« Mais finalement, [i]non, je ne regrette rien ![/i]»[/center][/quote]


Dernière édition par Patlotch le Sam 16 Nov 2013 - 9:35, édité 2 fois

Patlotch
Jazzitude for ever !!!
Jazzitude for ever !!!

Nombre de messages : 1225
Age : 65
Localisation : Fontenay sous Bois
Date d'inscription : 07/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://www.patlotch.esy.es/text/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Clés pour tout : Hampton Hawes&Martial Solal

Message  Patlotch le Ven 15 Nov 2013 - 23:13

Quoi de plus surprenant que la rencontre d'un savant du piano et d'un illettré du solfège, d'un garçon parisien des plus sages et d'un ex. espoir du piano be-bop, son envol par la drogue, sorti de tôle par la grâce d'un Kennedy quatre mois avant son assassinat ? C'est pourtant ce prodige qu'accomplissent avec bonheur Martial Solal et Hampton Hawes, par la grâce du jazz et de l'écoute réciproque, autant musicale qu'humaine...

[quote]« [i]Et il y a eu, en 1968, Hampton Hawes, pianist be-bop pur jus, venu de Californie pour quelques concerts et un disuqe en duo. J'ai été vraiment heureux de travailler avec lui. Et comme un bonheur n'arrive jamais seul, c'est la même année que j'ai rencontré Anna...[/i]» p. 137[/quote][center][img(350px,350px)]http://pmcdn.priceminister.com/photo/Martial-Solal-Hampton-Hawes-Key-For-Two-33-Tours-913541153_ML.jpg[/img][/center]

[quote]«[i] Un soir, Jean-Louis Ginibre a amené au club le pianiste et compositeur français Martial Solal. J'avais entendu plusieurs de ses disques ; son énergie, sa technique et son imagination étaient telles qu'on le tenait pour l'Art Tatum français. La seule différence est qu'il n'arrivait pas à jouer dans sa propre ville, vu que les expats américaines occupaient toutes le places disponibles sur la scène musicale ! Le problème de Martial, c'est qu'en s'installant à Paris il y était devenu invisible, comme moi à L.A., et donc il devait aller dans d'autres pays ou à Nice pour trouver des engagements. Quand Jean-Louis a proposé qu'on fasse un disque ensemble, j'ai répondu que Martial devrait avoir sa statue sur les Champs-Elysées, il assure autant que six pianistes en même temps, il n'a pas besoin de moi. Mais Martial a proposé : «  - Hampton, toi et moi, on n'a pas réussi à ouvrir la porte du succès en s'y mettant chacun de notre côté – peut-être que si on essaie un bon coup ensemble, on arrivera à l'enfoncer. »[/i].» Hampton Hawes, [url=http://www.citizenjazz.com/Lachez-moi.html][i][u]Lâchez-moi[/u][/i][/url], 1977/ fr 2013 p. 210-212[/quote][center][img(600px,400px)]https://i45.servimg.com/u/f45/15/25/84/09/h111.jpg[/img][/center]

Hampton Hawes p, Martial Solal p, Pierre Michelot b, Kenny Clarke dms
[i]Key For Two, Stella By Stralight, Spring Can Really Hang You Up The Most, Bag's Groove, Lover, Come Back To Me, Fly Me To The Moon, The Theme, Godchild, Three For Two [/i]
[center][img(350px,350px)]http://i.ebayimg.com/00/s/Nzg2WDc5MA==/$(KGrHqMOKooE5kIdRYELBOkyoiNVf!~~60_35.JPG[/img][/center]

[quote]«[i]On a répété tous les deux, le courant est bien passé et on a pondu un album avec Kenny Clarke et un bassiste français. Jean-Louis a été tellement emballé qu'il a demandé à Simone [Ginibre] de nous organiser une tournée en trio, à deux piano, en France, Belgique et Italie. Ça a été un grand moment. […]
On avait encore des concerts en Espagne, Martial et moi, mais selon le programme de Jackie [/i][la compagne de Hawes fait une tournée d'enquête sur les écoles en Europe...],[i] il fallait qu'on poursuive la route...
- Martial, ça a été grandiose, j'aurais aimé faire ces autres concerts, mais faut que j'y aille..[/i].» Hampton Hawes, [url=http://www.citizenjazz.com/Lachez-moi.html][i][u]Lâchez-moi[/u][/i][/url], 1977/ fr 2013 p. 210-212[/quote][center]Le disque fait la couverture du n°152 de JazzMagazine[/center]
[center][img(350px,350px)]http://pmcdn.priceminister.com/photo/Jazz-Magazine-N-152-Martial-Solal-Et-Hampton-Hawes-Revue-781435999_ML.jpg[/img][/center]

[center]:?: [/center]

Pas d'extrait en ligne de ce LP33t, semble-t-il jamais réédité en CD, sauf compilations (?).

[i]J'ai écrit plus haut qu'il s'agissait d'un strict duo de piano. Il apparaît que Pierre Michelot et Kenny Clarke en étaient... Mais sans doute y eut-il, en tournée du moins, des trios de l'un et l'autre, et peut-être des duos sans rythmique...[/i]

Informations souhaitées. Merci.

Patlotch
Jazzitude for ever !!!
Jazzitude for ever !!!

Nombre de messages : 1225
Age : 65
Localisation : Fontenay sous Bois
Date d'inscription : 07/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://www.patlotch.esy.es/text/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Traversées en solitaire

Message  Patlotch le Sam 16 Nov 2013 - 10:18

[center][img(350px,350px)]http://www.netvinyls.net/img/JAZ/1600/JAZ0001545.jpg[/img]
1956[/center]
[i]Cherokee, Frenesi, Love Me or Leave Me, Fascinating Rhythm, There's a Small Hotel [/i]> http://www.youtube.com/watch?v=HWeeS39FTj8
[i]Don't Blame Me, Too Marvelous for Words, I Can't Get Started, Blues for Albert[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=yRl1TCd9LQM
[i]All God's Children Got Rhythm, But Not for Me, Caravan, Everything Happens to Me, Have You Met Miss Jones [/i]> http://www.youtube.com/watch?v=HK8mNltTYW4

[center][img(350px,350px)]http://www.recordsale.de/cdpix/m/martial_solal-en_solo.jpg[/img]
1971[/center]

1972 En studio, devant les caméras de l'émission "Jazz Session", Martial SOLAL joue seul au piano trois de ses compositions
[i]Tree for two, Aigue marine et Duo pour trio[/i] > http://www.ina.fr/video/I09229157

[center][img(350px,350px)]http://img.cdandlp.com/2013/02/imgL/112234830.jpg[/img]
1974[/center]

[center][img(350px,350px)]http://www.parisjazzcorner.com/pochs_g/050494.jpg[/img]
1975[/center]

[center][img(350px,350px)]http://ring.cdandlp.com/ubik76/photo_grande/1063325934.jpg[/img]
1976
[img(350px,350px)]http://ring.cdandlp.com/ubik76/photo_grande/1063325934-2.jpg[/img]
[/center]

[center][img(350px,350px)]http://www.recordsale.de/cdpix/m/martial_solal-the_solosolal.jpg[/img]
1979[/center]

[center][img(350px,350px)]http://www.vinyltom.com/images/solal_83.JPG[/img]
1983[/center]

[center][img(350px,350px)]http://cps-static.rovicorp.com/3/JPG_400/MI0000/699/MI0000699852.jpg?partner=allrovi.com[/img]
1983[/center]
Sample > http://www.allmusic.com/album/bluesine-mw0000192863

[center][img(350px,350px)]http://static.qobuz.com/images/jaquettes/3760/3760145920713_600.jpg[/img]
1994[/center]

[center][img(350px,350px)]http://images.music-story.com/img/album_M_320/martial-solal-jazz-n-e-motion.jpg[/img]
1998
[img(350px,350px)]http://ecx.images-amazon.com/images/I/51WGYuFOFpL.jpg[/img][/center]

[center][img(350px,350px)]http://img406.imageshack.us/img406/7222/martialsolalsolitude.jpg[/img]
2007[/center]
Sample > http://www.allmusic.com/album/solitude-mw0001517605
[i]Darn the dream, Caravan, Our love is here to stay, Chi va piano, Medium, Bluesine, On a clear day, In my solitude, Darn the dream [/i]

[center][img(350px,350px)]http://4.bp.blogspot.com/-B_8ns0tEpkE/TaS026oCgDI/AAAAAAAAL-Q/ZM4Kzj4S-U4/s1600/Martial%2BSolal%2B-%2BLive%2Bat%2Bthe%2BVillage%2BVanguard%252C%2BI%2BCan%2527t%2BGive%2BYou%2BAnything%2BBut%2BLove.jpg[/img]
2008[/center]
[quote]«[i] J'ai pioché dans le patrimoine américain la cinquantaine de morceaux retenus pendant ces huit concerts du début octobre 2007 au Vanguard.[/i] »[/quote][center][img(350px,350px)]http://ring.cdandlp.com/flaming/photo_grande/103929370-2.jpg[/img][/center]

Extrait du documentaire de Michel Follin (France, 2008) : "[i]Solal: jazz never ends[/i]" diffusé sur Arte le 3 novembre 2008
[center][flash(425,350)]http://www.youtube.com/v/z2MtC-pleeI[/flash][/center]

2010 Martial Solal playing "My Funny Valentine" at the Arenes de Montmartre (Paris) on July 21, 2010
[center][flash(425,350)]http://www.youtube.com/v/dkmb7ll-mKg[/flash][/center]

Patlotch
Jazzitude for ever !!!
Jazzitude for ever !!!

Nombre de messages : 1225
Age : 65
Localisation : Fontenay sous Bois
Date d'inscription : 07/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://www.patlotch.esy.es/text/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Solal et Lee, deux doués des duos s'amadouent

Message  Patlotch le Sam 16 Nov 2013 - 11:22

Familiers des duos, Solal avec tous instrumentistes, Konitz souvent des pianistes (Michel Petrucciani, Gil Evans, Kenny Werner, Stefano Bollani, Sal Mosca, Harold Danko...), un cheminement amical de quatre décennies, semant quelques diamants discographiques. Parfois le duo s'entoure de prestigieuses cordes (Texier, Holland, NHOP, Scofield...) et baguettes (Humair, Dejohnette...).

[center][img(350px,350px)]http://ecx.images-amazon.com/images/I/41WG4PPAPVL.jpg[/img]
1968
Lee Konitz, Martial Solal with H. Texier and D. Humair
[img]http://ecx.images-amazon.com/images/I/518S186oP7L.jpg[/img][/center]

[b]Jazz Antibes Juan Les Pins[/b] - 26 juillet 1974.
Lee Konitz, alto sax, Martial Solal p, NHOP b, Daniel Humair dms
[i]Autumn Leaves[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=upMjh2RYxvs

[center][img(350px,350px)]http://cps-static.rovicorp.com/3/JPG_400/MI0000/148/MI0000148929.jpg?partner=allrovi.com[/img]
1974[/center]
[quote]« [i]En 1974, année du redémarrage, après notre concert au festival d'Antibes-Juan-les-Pins, Lee Konitz m'invite à l'accompagner à New-York pour enregistrer en compagnie de Dick Katz, Jack Dejohnette et Dave Holland. Une bien belle rythmique et un beau souvenir...[/i]» p.139[/quote]Sample > http://www.allmusic.com/album/satori-mw0000597020
Lee Konitz as, Martial Solal p & ep, David Holland b, Jack DeJohnette dms
[i]Just Friends[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=g96qJDcf7bg
[i]Free Blues[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=uxGG4hXIGz0

[quote]«[i] Après Pathé-Marconi, c'est la compagnie allemande MPS qui me sollicite pour des disques en solo, trio, duo avec Niels-Henning Orsted Pedersen, en quartette avec Lee Konitz et John Scofflied.[/i] »[/quote][center][img(350px,350px)]http://www.parisjazzcorner.com/en/pochs_g/0105903.jpg[/img]
1974[/center]
Lee Konitz as, Martial Solal p, Niels-Henning Orsted Pedersen b, John Scofield g
[i]Brain Straw [/i]> http://www.youtube.com/watch?v=VBoXLZXN5-E

[center][img(350px,350px)]http://www.vinyltom.com/images/konitz_sol_duo.JPG[/img]
1980[/center]
[i]Ballad for Lennie / Improvisation No. 53[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=Kw3_5EOLmCQ

[center][img(350px,350px)]http://www.culturejazz.fr/IMG/jpg/Konitz_Solal_StarEyes.jpg[/img]
1983
[img(350px,350px)]http://ecx.images-amazon.com/images/I/41WY9YGWADL.jpg[/img][/center]

[center][img(350px,350px)]http://static.qobuz.com/images/jaquettes/0886/0886788409699_600.jpg[/img]
1988[/center]
[i]Words Have Changed[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=5TgbwMCPPEI
[center][img]http://4.bp.blogspot.com/_QXgF7B5wfhk/R2Ub01V1AGI/AAAAAAAAAEU/nW-h9Kyd6hE/s400/lkonitz4.jpg[/img][/center]

[center][flash(425,350)]http://www.youtube.com/v/zjtRZYlqfQY[/flash]
Atelier de la Main d'Or, Paris 6 septembre 2012[/center]


Dernière édition par Patlotch le Sam 16 Nov 2013 - 16:16, édité 3 fois

Patlotch
Jazzitude for ever !!!
Jazzitude for ever !!!

Nombre de messages : 1225
Age : 65
Localisation : Fontenay sous Bois
Date d'inscription : 07/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://www.patlotch.esy.es/text/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Sans tambour ni trompette

Message  Patlotch le Sam 16 Nov 2013 - 12:41

[quote]« [i]D'autres disques ont suivi. Le plus intéressant est peut-être le trio à deux contrebasses, au début des années 1970, intitulé comme il se doit[/i] Sans tambour ni trompette. [i]Cet ensemble est né d'un hasard. J'avais obtenu un engagement pour le festival de Budapest. Je comptais y jouer avec mon trio du moment ([b]Gilbert Rovère[/b]/Bellonzi). Seul le contrebassiste étant libre, j'ai demandé à Humair de compléter le trio. Lui non plus n'était pas libre. D'où l'idée de jouer sans batterie, avec un deuxième contrebassiste. Ce fut [b]Jean-François Jenny-Clarke[/b], qui connaissait un peu mon répertoire habituel. Le concert a été si bien accueilli que je me suis demandé s'il n'y avait pas une voix nouvelle à explorer.  J'ai alors passé plusieurs mois à imaginer des solutions et à écrire un répertoire spécifique pour ce nouveau trio. Après plusieurs mois de répétitions, nous avons enregistré[/i].» p.138[/quote][center][img(350px,350px)]http://cps-static.rovicorp.com/3/JPG_400/MI0001/901/MI0001901297.jpg?partner=allrovi.com[/img]
1970[/center]
Sample > http://www.allmusic.com/album/sans-tambour-ni-trompette-mw0000521400

[quote][size=9]« Autrefois, les troupes militaires partant à l'assaut de l'adversaire étaient accompagnées de musiciens, tambours et trompettes principalement, chargés de donner du baume au cœur à ceux qui partaient à l'abattoir.
En cas de mauvaise fortune, la retraite pouvait aussi être accompagnée par ce qui restait des musiciens. Mais lorsque la troupe devait décamper le plus discrètement possible, il va de soi qu'il était hors de question d'ajouter du bruit à celui des mouvements. Dans ce cas, les soldats partaient sans tambour ni trompette.
Venue du monde militaire en 1650, mais précédée un peu avant par "sans trompette et sans tambour", cette expression s'est généralisée à toute action effectuée discrètement ou secrètement. » Source http://www.expressio.fr/expressions/sans-tambour-ni-trompette.php[/size][/quote][i]Unisson [/i]> http://www.youtube.com/watch?v=EjwRZWbkuNI
Une réminiscence de Monk ([i]Misterioso[/i]) dans l'échange des archets sur l'exposé du thème
[i]Accalmie [/i]> http://www.youtube.com/watch?v=APHg6R_1OCo

[quote]« [i]Un agent a essayé de nous faire passer dans quelques maisons de la culture. Nous avons pendant cette période battu les records de non-affluence. La moyenne était une quinzaine de spectateurs. Nous avons abandonné le projet. Et pendant les années qui ont suivi, j'ai souvent rêvé que j'arrivais devant une salle vide. Ce fut une belle histoire et, je crois, un de mes meilleurs disques.[/i] » p.138[/quote][i]Séquence tenante[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=UgYldVzpKKE Encore une image bizarre pour illustrer ce trio...

[quote]« [i]Mais il faut relativiser cet échec. Le jazz traversait une période difficile. Aussi bien aus Etats-Unis qu'en Europe, le public se détournait de notre musique. Les historiens ont attribué cette situation à l'arrivée en force de la pop music et du free-jazz. Je ne sais pas quoi en penser, mais je crois qu'il y a du vrai.[/i] »[/quote]Vingt ans plus tard, Solal retrouve Jenny-Clarke pour un trio avec un maître-tambour, Daniel Humair, jouant sans pain...

[center][size=9]1990 Juan-les-Pins (Jazz à Juan)
Martial Solal p, Jean-François Jenny-Clark b, Daniel Humair dms [/size]
[flash(425,350)]http://www.youtube.com/v/4z4WxYeWg-o[/flash][/center]

Patlotch
Jazzitude for ever !!!
Jazzitude for ever !!!

Nombre de messages : 1225
Age : 65
Localisation : Fontenay sous Bois
Date d'inscription : 07/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://www.patlotch.esy.es/text/index.html

Revenir en haut Aller en bas

1 2 3 Solal !

Message  Patlotch le Sam 16 Nov 2013 - 16:12

Nous avons vus les trios des années 50 et 60. Trio avec piano s'entend généralement avec un contrebassiste et un batteur.

[quote]« [i]Pour le pianiste, jouer avec l'appoint d'une section rythmique est facile. C'est peut-être la façon la plus confortable d'essayer de nouvelles idées sans se soucier d'avoir à raconter toute l'histoire tout seul. Être libéré des contraintes rythmiques libère du même coup l'imagination. Autre chose que j'aime beaucoup en trio, c'est d'avoir à exposer les thèmes[/i]...» p.130[/quote]
En 1966, Solal enregistre avec le guitariste [b]Attila Zoller[/b] et le saxophoniste [b]Hans Kolle[/b]r. La rencontre, produite par Joachim Berendt, l'André Francis allemand, semble justifiée par le jeu d'assonances sur les trois noms.

[center][img(350px,350px)]http://images-eu.amazon.com/images/P/B0000E5SGI.08.LZZZZZZZ.jpg[/img][/center]

De nombreuses formules de trio ont été expérimentée depuis Benny Goodman (cl, p, dms, sans contrebasse), Red Norvo (vib, g, b, sans batterie). Jimmy Giuffre s'en ai fait un spécialiste avec Jim Hall (cl/ts avec g et b ou tb et g), puis avec Paul Bley et Gary Peacock (cl, p, b, sans batterie). Il y reviendra en 1974 avec Paul Bley et Bill Connors, dans cette même configuration que Solal / Zoller / Koller. Notons, comme le confirme les courts extraits ci-dessous, que l'absence de contrebasse libère le piano dans le grave, et Solal ne manque pas d'investir ce registre.

Martial Solal p,  Attila Zoller g, Kans Koller ts
Le disque se répartit en solos, duos et trios.
Sample > http://www.deezer.com/album/107149
[i]Mr. Heine's Blues, The End Of A Love Affair, Stella By Starlight, After Glow, My Old Flame, Away From The Crowd, All The Things You Are, Stompin' At The Savoy, H.G. Meets M.A.H.[/i]
[i]All The Things You Are[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=ZoUsBcLSuo4 duo sans Solal

Le début des années 70 est assez creux sur le plan discographique, après le succès discret de '[i]Sans tambour ni trompett[/i]e'. 1974 est une année de « [i]redémarrage[/i] », on l'a vu, avec Lee Konitz. Mais, années Jazz-Rock obligent, le piano se fait aussi électrique sous les doigts de Martial pour [i]Locomotion[/i], «[i] un ensemble de petites pièces destinées, lors de l’enregistrement, à illustrer des retransmissions de séquences sportives à la télévision[/i] ». Henri Texier est à la basse électrique, Bernanrd Lubat à la batterie. Cela dit, comme en témoigne les extraits, la concession à la mode n'empêche ni l'inventivité, ni le groove, et moins encore l'humour, toujours au rendez-vous.
[center][img(350px,350px)]http://www.parisjazzcorner.com/en/pochs_g/077168.jpg[/img]
1974[/center]
Martial Solal, elp&p, Henri Texier elb, Bernard Lubat dms
[i]Locomotion[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=fzFiDTazaHs
[i]Un train vaut mieux que deux tu l'auras[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=cYAW9ik2d1k

[center][img]http://pixhost.me/avaxhome/7f/b3/000fb37f_medium.jpeg[/img]
1978 LP 2001 CD
[img(350px,350px)]http://cps-static.rovicorp.com/3/JPG_400/MI0002/194/MI0002194136.jpg?partner=allrovi.com[/img][/center]
Sample > http://www.allmusic.com/album/suite-for-trio-mw0000877559
Martial Solal p, Niels-Henning Ørsted Pedersen b, Daniel Humair dms
[i]Coming Yesterday, No Delay, Suite for Trio, 'S Wonderful, Cherokee, Here's That Rainy Day [/i]

Une photo de '[i]Ma vie sur un tabouret[/i]' montre Solal avec Gary Peacock et Max Roach en 1991, au théâtre des Champs-Élysées.

[center][img(350px,350px)]http://jazzincd.j.a.pic.centerblog.net/795e416a.jpg[/img]
1995[/center]
Martial Solal p, Marc Johnson b, Peter Erskine dms
[i]Round About Twelve, Isocèle, Soliloc, Anathème, A Night In Venezia, Monostome, Viennoiserie, Cygne d'étang, French Lick[/i]
[i]Cygne d'étang[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=y8pS8mdVGTQ
[i]Round About Twelve[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=-X0C-9XqHrY Un détournement harmonique et mélodique de [i]Round' Midnight[/i]...
[i]Isocèle[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=LawzAzQMRe8
[i]Anathème[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=DmpA9Us3P2Q

[center][img(350px,350px)]http://static.qobuz.com/images/jaquettes/3460/3460503659223_600.jpg[/img]
1997[/center]
Martial Solal p, Gary Peacock b, Paul Motian dms
Sample > http://www.allmusic.com/album/just-friends-mw0000039010
[i]Just Friends, Coming Yesterday, Willow Weep For Me, You Stepped Out Of A Dream, Hommage A Frederic Chopin, Sapristi, Summertime, Sacrebleu, I'm Getting Sentimental Over You [/i]

[center][img(350px,350px)]http://www.israbox.com/uploads/posts/2012-05/1338210812_f3c9e088b59ea3f4e055a70c5f6ee6f7.jpg[/img]
1998[/center]
Martial Solal p, Marc Johnson b, Paul Motian dms
[i]Night And Day, Gang of Five, Softly, As in a Morning Sunrise, 'Round About Midnight, It's Almost Like Being In Love, Balade du 10 Mars, The Lady Is A Tramp, My Old Flame, The Newest Old Waltz[/i]

[center][flash(425,350)]http://www.youtube.com/v/jFymlyVVdps[/flash][/center]

[quote]DNJ : [i]Quel est votre format préféré ?[/i]
Martial Solal : [i]Le trio, c'est le plus facile. Surtout avec les Moutin... Le duo est contraignant. Le solo, comme sur [i]Solitude[/i], est très physique. Le soliste se retrouve exactement dans la solitude du coureur de fond[/i].
http://www.lesdnj.com/article-19688141.html[/quote][center]
[img]http://www.jpc.de/image/w600/rear/0/8024709781024.jpg[/img]
2008[/center]
Sample > http://www.allmusic.com/album/longitude-mw0000786341
[center]Martial Solal p, François Moutin b, Louis Moutin dms
The Last Time I Saw Paris / Body & Soul / Begin the Beguine
[flash(425,350)]http://www.youtube.com/v/W5vGEYcchHg[/flash]
[/center]

Quelques programmations de concerts, jusqu'au mois dernier (Solal a cette année 86 ans)
- 27 octobre 2012 Martial Solal p, Darryl Hall b, Aldo Romano dms
- 21 octobre 2013 à Blagnac Martial Solal Trio, François Moutin, Louis Moutin

[center]:drums: [/center]

L'histoire du trio de piano étant aussi celle des rythmiques (voir le fil http://jazzitude.forumactif.com/t4409-le-trio-piano-contrebasse-batterie-dans-le-jazz-moderne ), il est remarquable que Solal ait joué avec la plupart des batteurs qui ont fait le jazz moderne et au-delà, les compagnons de Parker, Monk, Miles, Rollins, Bill Evans, Keith Jarrett... que furent (pincez-vous !) : Kenny Clarke, Roy Haynes, Max Roach, Paul Motian, Jack Dejohnette, Peter Erskine... et nos Français Daniel Humair, Charles Bellonzi, Bernard Lubat, Aldo Romano, Georges Paczynski, Louis Moutin...

Quant aux contrebassistes, le gratin de l'instrument en France, Pierre Michelot, Guy Pedersen, Michel Gaudry, Gilbert Rovère, Jean-François Jenny-Clarke, François Moutin... NHOP... sans oublier les Américains Teddy Kotick, Gary Peacock, Dave Holland, Marc Johnson...

Patlotch
Jazzitude for ever !!!
Jazzitude for ever !!!

Nombre de messages : 1225
Age : 65
Localisation : Fontenay sous Bois
Date d'inscription : 07/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://www.patlotch.esy.es/text/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Du haut des duos

Message  Patlotch le Dim 17 Nov 2013 - 14:39

Martial Solal nous a expliqué la différence entre le jeu en trio et le jeu en duo. À partir des années 70, il enregistrera beaucoup dans cette dernière formule, avec toutes sortes d'instrumentistes. Pour ceux qui ont une trace discographique : Lee Konitz au saxophone (nous l'avons vu), Jimmy Raney à la guitare, Stéphane Grapelly au violon, John Lewis au piano, Toots Thielemans à l'harmonica et à la guitare, Didier Lockwood au violon, Johnny Griffin au saxophone, Joachim Kühn au piano, Eric Le Lann et Dave Douglas à la trompette. D'autres duos relèvent, plus que du jazz, de la musique « classique » ou « contemporaine ».

[center][img]http://www.espritsnomades.com/sitejazz/kuhn/kuhn4.jpg[/img][/center]

[center][img(350px,350px)]http://ecx.images-amazon.com/images/I/41GJ8TEVM2L.jpg[/img]
1975[/center]
[i]Solar, Journey around the World, Musica 2000[/i]

[center][img]http://mediastore2.magnumphotos.com/CoreXDoc/MAG/Media/TR7/f/1/6/b/PAR13925.jpg[/img][/center]

[center][img(350px,350px)]http://cps-static.rovicorp.com/3/JPG_400/MI0000/651/MI0000651482.jpg?partner=allrovi.com[/img]
février 1980[/center]
Sample > http://www.allmusic.com/album/happy-reunion-mw0000188215

[center][img(350px,350px)]http://patrick.lecordier.pagesperso-orange.fr/solalencores.JPG[/img][/center]
avec [b]John Lewis[/b], [i]La Ronde[/i], Théâtre du Capitol, Toulouse, Juillet 1980 (coffret Solal Live 1964-1985)

[center][img]http://www.jpbourgeois.org/guitar/images/RaneySolal.gif[/img][/center]

[quote]« Q : [i]Vous avez enregistré une centaine de disques. Quels sont vos préférés ?[/i]
R : [i]Je pourrais citer le duo avec le guitariste Jimmy Raney, enregistré au début des années 80 et passé alors complètement inaperçu.[/i][...]» http://www.ladepeche.fr/article/2013/10/21/1735715-martial-solal-suis-forme-ai-aucune-raison-arreter.html[/quote][center][img(350px,350px)]http://2.bp.blogspot.com/_ZTJdfZr_T6s/SYr3fazQ6KI/AAAAAAAAAaM/NiYZ-vc_FwY/s320/jrmsthmb.jpg[/img]
mars 1981[/center]
[i]Motion, It Could Happen To You, Just Friends, Body And Soul, The Date (Solal), Almost Like Being in Love, My Old Flame, The Way You Look Tonight[/i]

[center][img(350px,350px)]http://cps-static.rovicorp.com/3/JPG_400/MI0001/087/MI0001087764.jpg?partner=allrovi.com[/img]
1990 ou 92 ?[/center]
Sample > http://www.allmusic.com/album/martial-solal-toots-thielemans-mw0000090994
[center][flash(425,350)]http://www.youtube.com/v/j31K7cxtvEs[/flash][/center]
[i]Waltz For Sonny[/i] (Toots à la guitare) http://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=CS2InZY6bAs
[i]Body and Soul[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=mPEM2ypFJM0
[i]Valse à trois temps[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=KGj0y36YELs

[center][img(350px,350px)]http://world.idolweb.fr/jms/martial-solal-didier-lockwood/solal-lockwood/3760145920676_250.jpg[/img]
1993-1994[/center]
[i]Solar [/i]> http://www.youtube.com/watch?v=Q03KxZCNn7w
[i]Difficult Blues, Solar, Miss Copeland, Soliloc, Balanina, All the things you are, Amusette 2, Nuages, L'Allée Thiers et le poteau laid, Some day my prince will come[/i]

[center][img(350px,350px)]http://cps-static.rovicorp.com/3/JPG_400/MI0000/277/MI0000277375.jpg?partner=allrovi.com[/img]
1999-2000[/center]
Sample > http://www.allmusic.com/album/in-and-out-mw0000608529

[center][img]http://img.over-blog.com/300x168/4/20/66/45/DSC02452.JPG[/img]
mars 2012[/center]
[center][img(350px,350px)]http://cdn2.greatsong.net/album/extra/martial-solal-eric-le-lann-portrait-in-black-and-white-102363339.jpg[/img]
1999 rééd. 2006[/center]
Sample > http://www.greatsong.net/ALBUM-MARTIAL-SOLAL-ERIC-LE-LANN,PORTRAIT-IN-BLACK-AND-WHITE,102363339.html
[i]The Man I Love, Portrait In Black and White, Round About Midnight, Well You Needn't, Body and Soul, Le bleu d'Hortense, Que reste t-il de nos amours, Invitation, What Is This Thing Called Love [/i]
(Le duo se produit depuis 1998)

[center][img(350px,350px)]http://cps-static.rovicorp.com/3/JPG_400/MI0000/591/MI0000591899.jpg?partner=allrovi.com[/img]
2005-2006[/center]
Sample > http://www.allmusic.com/album/rue-de-seine-mw0000508422
[i]Blues to Steve Lacy[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=Rh1KtMTNlY4
[i]July Shower[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=OET975lo24g
[i]Festival Banlieues Bleues[/i] 28 février 2006 Clichy-sous-Bois (mauvaise qualité)
> http://www.youtube.com/watch?v=_t8xiiDIQrM
> http://www.youtube.com/watch?v=t5tBJMFJuDY
[i]Critique de CitizenJazz[/i] > http://www.citizenjazz.com/Martial-Solal-Dave-Douglas.html

[center]Martial Solal et [b]Stefano Bollani[/b] 2008
[flash(425,350)]http://www.youtube.com/v/LYdJO-mB1lw[/flash][/center]

Martial Solal rencontrera d'autres musiciens prestigieux, mais pas toujours pour des duos à deux.

Parmi celle-ci, dans l'exercice difficile du duo piano-guitare, Solal avec[b] Bireli Lagrene[/b]
Source > http://lejarsjasejazz.over-blog.com/article-jubile-special-martial-solal-au-theatre-du-chatelet-le-15-mars-2008-66673996.html
« [i]En 1953, Martial Solal fut le pianiste de la dernière séance en studio de Django Reinhardt, une rencontre qui le marqua à jamais. Bireli Lagrène porte une belle vieille guitare électrique américaine à caisse en bois. Il commence seul une ballade.[/i] What is this thing called love? [i]Manifestement, eux savent de quoi ils parlent[/i]. Nuages[i] (Django Reinhardt). Une belle batterie a été installée dans l'attente de Mr Roy Haynes. Bireli est absolument somptueux, Martial au diapason. Dans un tel moment de grâce chaque seconde se savoure. On voudrait que le temps s'arrête mais il reste toute une vie pour profiter des émotions laissées par cette musique. [/i]All the things You are. [i]La musique vole, virevolte comme des papillons sur un champ de fleurs au printemps. Quelle fraîcheur sur un morceau si rebattu joué par des musiciens si expérimentés! Bireli fait la base, le galop du cheval pendant que Martial survole le clavier. Il ne s'agit plus de maîtriser l'instrument mais de le subjuguer, le sublimer. Ces grands standards sont inépuisables s'ils sont joués par des Maîtres de cette dimensions[/i].»

[quote]«[i] J’ai joué avec [b]Eubie Blake[/b] au festival de Monterey en Californie. Il avait quatre-vingt-dix-huit ans, était aveugle, et on l’a amené au piano. Nous avons improvisé ensemble sur un vieux standard,[/i] Honeysuckle Rose.» http://www.citizenjazz.com/Un-apres-midi-chez-monsieur-Solal.html[/quote]


Dernière édition par Patlotch le Lun 18 Nov 2013 - 11:15, édité 4 fois

Patlotch
Jazzitude for ever !!!
Jazzitude for ever !!!

Nombre de messages : 1225
Age : 65
Localisation : Fontenay sous Bois
Date d'inscription : 07/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://www.patlotch.esy.es/text/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Jazz écrit toutes tailles

Message  Patlotch le Dim 17 Nov 2013 - 17:06

Il me faut maintenant aborder un et des gros morceaux, Martial Solal et l'écriture, le grand orchestre...

Nous l'avons rencontré dans cette approche dès la fin des années 1950, avec notamment un disque.

[center][img(350px,350px)]http://www.parisjazzcorner.com/pochs_g/0110146.jpg[/img]
1957[/center]
Martial Solal (piano), Kenny Clarke (batterie), Roger Guérin (trompette), Pierre Michelot (basse), Lucky Thompson (saxophone), Barney Wilen (saxophone), Billy Byers (trombone), Luis Fuentes (trombone), Bernard Hulin (trompette), André Paquinet (trombone), Hubert Rostaing (clarinette), Benny Vasseur (trombone), Charles Verstraete (trombone), Fernand Verstraete (trompette)

[center][flash(425,350)]http://www.youtube.com/v/FZBI_u42oew[/flash][/center]

Avec la [i]Suite en ré bémol aussi[/i]... Un autre album dans les années 1960. Il faut y ajouter également ses musiques de film, entre 1950 et 1964, à laquelle je consacrerai un sujet spécifique > http://jazzitude.forumactif.com/t4448-martial-solal-et-le-cinema . Mais il faut préciser à cet égard, comme Solal le fait lui-même, que la musique de film présente des 'facilités' ou des contraintes qui ne la range pas au même niveau d'exigence que l'écriture pour formation de jazz en tant que telle.

[quote]« [i]Je pense que la musique pour le cinéma […] ne permet pas au compositeur de vraiment raconter son histoire. Penser aux images est très stimulant mais limite un peu les grands élans et brime quelquefois l'imagination. Il y a, bien sûr, de très grandes réussites dans ce domaine. Mais ces réussites ne sont pas du niveau de celles obtenues lorsque la musique est seule en scène... J'estime qu'il est plus important d'écrire des partitions pour de grands solistes ou des orchestres internationaux que pour un film, si populaire ou si génial soit-il. Mais je suis heureux que les circonstances m'aient permis de toucher à ces différents univers.[/i] » p.108[/quote][quote]« [i]Mais pendant ces trente années sans cinéma, je n'ai jamais cessé d'écrire. Je n'ai même jamais autant écrit. Souvent des pièces beaucoup plus ambitieuses. J'en parlerai sûrement plus loin[/i]. » p. 72[/quote]Dans ce rapport de Solal à l'écriture, on n'évite pas d'évoquer son ami [b]André Hodeir[/b], autre figure du jazz français dont l'importance en la matière est considérable. Voir > http://jazzitude.forumactif.com/t4380-andre-hodeir-probleme-du-jazz

Double rapport puisqu'André Hodeir a beaucoup écrit sur le jazz, avec des mots, en authentique écrivain aussi. Pas étonnant donc que la préface de l'autobiographie de Solal lui soit confiée.

Dans ce livre, Solal consacre un chapitre au [i]'Jazz écrit'[/i].
[quote]« [i]J'ai toujours cru que la musique de jazz avait besoin de textes écrits pour avancer, pour durer, pour passer à la postérité. C'est dans cet esprit que j'avais composé la Suite en ré bémol, en 1959[/i]...» p.121[/quote]L'écriture ne concerne pas que des grandes formations.
[quote]« [i]Dans les années qui suivirent, j'ai écrit pour mon trio des pièces comportant chacune plusieurs thèmes [/i](Vice versa / Nos smokings).[i] À cette époque, presque tous les petits ensembles se contentaient d'improviser sur des standards ou sur des compositions personnelles équivalentes en durée. La forme la plus courante était le fameux A-A-B-A[/i]...» p.121[/quote]Naturellement il en vient dans ces pages à parler de Duke Ellington, de « [i]ce que l'on a appelé le  troisième courant (Third Stream)[/i] », avec Gunther Schuller, John Lewis et le Modern Jazz Quartet...

[quote]« [i]D'autres compositeurs européens ont été tentés par des recherches du même genre. Pour ma part, je ne suis pas sûr que le mariage de deux musiques si différentes[/i] [le 'classique' et la 'jazz'][i] soit une solution idéale. Je préfère les œuvres spécifiquement écrites pour le jazz, comme celles qu'André Hodeir a imaginées [/i](Anna Livia Plurabelle). » p.123[/quote]Moi aussi...

Davantage de précisions dans cet [b]entretien avec Martial Solal, Olivier Calmel et Eric Ferrand-N’Kaoua autour d’André Hodeir[/b], 22 janvier 2012.
> http://lejarsjasejazz.over-blog.com/article-martial-solal-olivier-calmel-et-eric-ferrand-n-kaoua-reunis-a-propos-d-andre-hodeir-97965515.html

La collaboration avec André Hodeir est précoce. Dès 1956, il est associé comme pianiste, tour à tour avec René Urtreger, au [b]sextette de Kenny Clarke[/b]

[center][img(350px,350px)]http://jazzincd.j.a.pic.centerblog.net/f1aff6f7.jpg[/img]
oct-nov. 1956-sept.1957[/center]
Kenny Clarke (drums); Roger Guérin (trumpet); Hubert Rostaing (alto saxophone); Robert Guismath (alto saxophone); Billy Byers, Nat Peck (trombone); Andreé Hodeir (arranger); Martial Solal, René Urtreger (piano); Jean Warland, Pierre Michelot (bass)
[i]The Squirrel[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=JzdoqmHln7E
[i]Bemsha Swing[/i] > http://www.youtube.com/watch?v=5TTFRyyVRh8
[center][img(350px,350px)]http://static.qobuz.com/images/jaquettes/0004/0004228345422_600.jpg[/img][/center]
Sample > http://www.allmusic.com/album/plays-andre-hodeir-mw0000699207
[i]Youtube[/i] > https://www.google.fr/webhp?hl=fr#hl=fr&q=kenny+clarke+sextet&tbm=vid

Suivent, dans '[i]Ma vie sur un tabouret[/i]', des considérations plus musicales, techniques, du pianiste et compositeur, puis sur sa propre démarche...

[quote]« [i]Ma méthode relève un peu du hasard [...] Il me faut d'abord au départ une mélodie ou une phrase rythmique […] Une fois le point de départ trouvé, j'attends que l'inspiration me guide, sans idée préconçue. Ce qui ne mène pas toujours quelque part. Il y a les fameux[/i] jours sans. [i]Il est sûr que le hasard a son rôle à jouer dans l'affaire. [/i]» p. 127-128[/quote]Une question ne tarde pas, le rapport entre l'écrit et l'improvisé, et par conséquent, celui aux conceptions d'André Hodeir qui va jusqu'à [i]l'improvisation simulée[/i].

[center][flash(425,350)]http://www.youtube.com/v/eooK0m2xfxc[/flash][/center]

On y reconnaît, sauf erreur, Jean-Louis Chautemps au ténor, Michel Godard au tuba, Frédéric Sylvestre à la guitare, Cesarius Alvim et Jean-Paul Céléa à la contrebasse...

[quote]« [i]Dans mes big bands, j'ai toujours laissé assez peu d'espace aux solistes, car j'estimais que, quel que soit leur talent, l'unité de l'ensemble risquait de s'en ressentir. Certaines pièces comme[/i] Et si c'était vrai [i]ou[/i] Hommages,[i] pourtant très longues, sont presque entièrement écrites. En cela, j'ai imité André Hodeir, dont le travail m'a toujours inspiré. Mais le public aime les exploits personnels. Il est moins sensible à une belle orchestration qu'à un solo réussi. Quant aux musiciens, même s'ils reconnaissent que leurs interventions modifient les œuvres, ils sont très demandeurs de solos. On peut les comprendre. Dans mon écriture, j'essaye de concilier leur envie de s'exprimer et la nécessité de trouver une unité à mon travail. [/i]» p.106[/quote][center][[i]Pour les disques, la première date est celle de l'enregistrement, la seconde celle de la sortie[/i]][/center]

[center][img(350px,350px)]http://cps-static.rovicorp.com/3/JPG_400/MI0001/807/MI0001807095.jpg?partner=allrovi.com[/img]
Vinyl 1984[/center]
Sample > http://www.allmusic.com/album/solal-et-son-orchestre-jouent-hodeir-mw0000976439
[i]Le désert recommence, Transplantation I, Arte Della Commedia Dell', Crépuscule with Nelly, D or not, Catalyse, Comin' on the Hudson[/i]

[center][img(350px,350px)]http://cps-static.rovicorp.com/3/JPG_400/MI0002/455/MI0002455793.jpg?partner=allrovi.com[/img]
1984[/center]
[i]Et si c'était vrai (3 parties), Hommages, Piccolo[/i]

[center][img(350px,350px)]http://cps-static.rovicorp.com/3/JPG_400/MI0002/459/MI0002459988.jpg?partner=allrovi.com[/img]
déc.1997-janv.2000[/center]
Martial Solal (p), Patrice Caratini (b), François Merville, Umberto Pagnini (d), Jean-Pierre Chautemps, Sylvain Beuf (sax), Jean-Pierre Solves (bs, fl), Tony Russo, Roger Guérin, Eric Le Lann (tp), Denis Leloup, Jacques Bolognesi (tb), Didier Havet (tuba).
Critique par Michel Lellouche pour CitizenJazz 2001 http://www.citizenjazz.com/Martial-Solal-Dodecaband.html

[center][img(350px,350px)]http://cps-static.rovicorp.com/3/JPG_400/MI0000/733/MI0000733249.jpg?partner=allrovi.com[/img]
2005-2007[/center]
Sample > http://www.allmusic.com/album/exposition-sans-tableau-mw0000770931

[center][img(350px,175px)]http://pixhost.me/avaxhome/85/58/000f5885_medium.jpeg[/img][/center]
[i]Incoercible, Western, A Frail Dance, Cortancyl, Exposition Sans Tableau, Lamblike[/i]

[center][img]http://www.vigoenfotos.com/imagenes/conciertos/jazz10_martial_solal//g_vigoenfotos_6184u.jpg[/img][/center]

[b]Martial Solal new decaband[/b], des photos de [i]Jacky Lepage[/i] (il eût été bien d'indiquer le nom des musiciens... parmi lesquels Claudia Solal voc, Eric Le Lann et Claude Egéa tp, Jean-Jacques Justafré, cor d'harmonie, Denis Leloup tb, François Thuillier tuba...) > http://www.jackylepage.com/virt/middelheim_03/solal/index.htm?1

[center][img]http://www.jazz-rhone-alpes.com/media/090630martialsolaldecabandorchestrevienne0152600x177__025285800_0902_01072009.jpg[/img]
'[i][size=9]Le toujours sémillant Martial Solal affronte une montagne avec son new-decaband et l'orchestre à cordes de l'Opéra de Lyon[/size][/i]'[/center]

Patlotch
Jazzitude for ever !!!
Jazzitude for ever !!!

Nombre de messages : 1225
Age : 65
Localisation : Fontenay sous Bois
Date d'inscription : 07/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://www.patlotch.esy.es/text/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Six pianos pour cent doigts

Message  Patlotch le Lun 18 Nov 2013 - 11:21

[center][img]http://franckavitabile.files.wordpress.com/2012/06/5368_1208687738151_1257421000_606100_7889193_n.jpg?w=640[/img][/center]
6 pianos  pour 100 doigts, Martial Solal, Manuel Rocheman, Pierre de Bethmann, Franck Amsallem, Franck Avitabile, Benjamin Moussay, François et Louis Moutin Carte Blanche à Martial Solal Festival Jazz à Vienne 2009

[center][flash(425,350)]http://www.youtube.com/v/15p376peWwE[/flash][/center]

Autres parties > http://www.youtube.com/results?search_query=6+grand+pianos+Pour+100+doigts+part+1&sm=3

Patlotch
Jazzitude for ever !!!
Jazzitude for ever !!!

Nombre de messages : 1225
Age : 65
Localisation : Fontenay sous Bois
Date d'inscription : 07/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://www.patlotch.esy.es/text/index.html

Revenir en haut Aller en bas

L'autre monde : 'classique" et 'contemporain'

Message  Patlotch le Lun 18 Nov 2013 - 12:12

[quote]« [i]L'autre monde, l'autre musique, qualifiée de « sérieuse » par des critiques ou des musiciens pas forcément sérieux, a, elle aussi, subi des modifications très profondes au cours de son histoire. L'harmonie et le rythme ont été les plus touchés. Mais les mélodies, les conceptions orchestrales ont subi de grands changements. La musique contemporaine a mis a mal les édifices précédents. [/i]» p.145[/quote]Martial Solal consacre ce chapitre, [i]L'autre monde[/i], aux « [i]relations des musiciens, disons 'classiques' pour simplifier, avec le monde du jazz. [/i]»

Ce qui nous intéresse ici, c'est sa contribution à la musique dite « classique » ou « contemporaine ». Dans son autobiographie, il n'en parle que peu, relativement au nombre de ses participations à des œuvres relevant de ces domaines plus que du jazz. Il a été beaucoup sollicité, pour des formes diverses, et a lui-même composé dans ces genres musicaux. Quelques exemples.

[center][img]http://i.ebayimg.com/11/!B1Ww+!!!mk~$(KGrHqIOKiwE)R+rdhYQBMeM9s2EeQ~~_12.JPG[/img][/center]

« [i]Solal a composé pour Elisabeth Chojnacka, les Percussions de Strasbourg, Pierre Charial, Ensemble Concert Arban et bien d'autres[/i].» (Wiki)

[quote]« [i]Bien entendu, les compositeurs de jazz et de musique contemporaine ne peuvent s'ignorer et ils se sont mutuellement influencés. Personnellement, j'ai préféré choisir la voie de l'alternance. J'ai toujours essayé, dans une même œuvre, de mettre en relief tour à tour l'une ou l'autre des deux musiques. [/i]Stress[i] est une pièce qui illustre assez bien cette tendance. Marius Constant et moi-même l'avons composé "chacun de notre côté" pour ensuite juxtaposer les différentes séquences. Marius Constant dirigeait le quintette de cuivres Ars Nova, auquel il a ajouté un piano et des percussions. De mon côté, j'avais préparé les séquences revenant à mon trio de jazz. Cette pièce a tenu l'affiche pendant plusieurs saisons.Marius Constant a toujours été intéressé par le jazz. L'entente entre nous a été parfaite.[/i]» P. 124-125[/quote][center][img(350px,350px)]http://img.cdandlp.com/2012/11/imgL/115771639.jpg[/img]
1977
[img(350px,350px)]http://img.cdandlp.com/2012/11/imgL/115771639-2.jpg[/img][/center]

[quote]« Par la suite, quand il m'a été donnéd'écrire pour des formations symphoniques ou pour des ensembles plus réduits, je me suis toujours évertué à éviter les mélanges. Sans toutefois être entièrement convaincu que c'était la seule solution possible...» p.124[/quote]1984 [b]Fantaisie pour 2 orchestres[/b]
Jazz-Ensemble franco-allemand, Albert Mangelsdorff tb, Jean-François Jenny-Clarke b, Junge Deutsch-Französiche Philharmonie direction Justus von Websky

[b]Fantaisie pour quintette de cuivres[/b] 2 trompettes, Cor, trombone, tuba
[center][img]http://imagehost.vendio.com/bin/imageserver.x/00000000/seanmusic/.mids/Ashlyn96000.JPG[/img][/center]

1986 [b]Seul contre tous[/b], pour basson solo, composée pour et créée par Alexandre Ouzounoff

1987/88 [b]Concerto pour claviers et orchestre [i]Nuit étoilée[/i][/b]

1987 [b]Une pièce pour quatre[/b] : pour quatuor de saxophones (soprano, alto, ténor, baryton)
[center][img]http://www.laflutedepan.net/couv53/G531073441.jpg[/img][/center]

1987 [b]Ballade pour quintette de saxophones[/b] avec section rythmique ad libitum (soprano, 2 altos, ténor, baryton, p, b, dms)
[center][img]http://quintettedesaxophonedeparis.fr/images/photos/web/5te-sax-suite0004squareWeb02.jpg[/img][/center]

1991 [b]Jazz préludes pour piano[/b] Suite de 7 pièces

[center]Pièce de Collection (Saxophone solo)
[flash(425,350)]http://www.youtube.com/v/P2GtAVJu1DU[/flash][/center]

Dans ce parcours, signalons encore la rencontre avec le pianiste [b]Robert Kaddouch[/b], concertiste et pédagogue, élève de Martial Solal pour l’improvisation. Il élabore le concept de [i]Conductibilité[/i], nouvelle approche de la création en relation avec les sciences cognitives. Kaddouche a également joué en duo avec Jean-François Jenny-Clarke, et en trio avec Cesarius Alvim et Daniel Humair.

[center][img(350px,350px)]http://www.kaddouch-music.com/ancien_site/images/cd/ballade%20pour%20deux%20pianos.jpg[/img]
1997[/center]
Deux pianos, une contrebasse et toutes les combinaisons possibles à un, deux ou trois...
[center]
[img(350px,350px)]http://www.kaddouch-music.com/ancien_site/images/cd/robert%20kaddouch%20en%20concert.jpg[/img][/center]

Patlotch
Jazzitude for ever !!!
Jazzitude for ever !!!

Nombre de messages : 1225
Age : 65
Localisation : Fontenay sous Bois
Date d'inscription : 07/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://www.patlotch.esy.es/text/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Solal Jazz' Teacher

Message  Patlotch le Mar 19 Nov 2013 - 11:43

Martial Solal consacre un chapitre de son autobiographie à l'enseignement.

[quote]« [i]Le jazz, peut-on l'enseigner ? Ceux qui posaient [cette question], il n'y a pas si longtemps, [étaient] persuadés  que le jazz n'est qu'une musique instinctive, obéissant à des règles un peu floues et que ce langage ne pouvait se transmettre que par la tradition orale et l'écoute. Mes réponses leur prouvaient le contraire[/i].»  p. 152[/quote]
Solal parle ensuite du développement des écoles... Quant à lui...

[quote]«[i] Je ne suis passé par aucune école ni par aucun professeur après l'âge de quinze ans. Je dis toujours pour plaisanter que, les conservatoires, je n'y suis allé que pour y enseigner.[/i] » p.154[/quote]
Interview  [b]Comment travaille Martial SOLAL ?[/b] > http://www.ina.fr/video/I09231306

Il dit avoir eu très peu d'élèves, qu'ils recevaient chez lui de jeunes pianistes.

[quote]«[i] Je leur proposais de les rencontrer une seule fois, et pendant cette entrevue je leur faisais remarquer tous les défauts ou les erreurs que je percevais. Mes conseils devaient normalement les occuper pour plusieurs années ! [/i]»[/quote]
[quote]« [i]Le seul véritable élève que je suis fier d'avoir suivi pendant quelques temps est [b]Manuel Rocheman[/b], brillantissime pianiste[/i]. » p.155[/quote][center][flash(425,350)]http://www.youtube.com/v/Sk6AEZ4pYCw[/flash]
Manuel Rocheman : Piano
Mathias Allamane : Contrebasse
Matthieu Chazarenc : Batterie [/center]
Autres > https://www.google.fr/webhp?hl=fr#hl=fr&q=manuel+rocheman&tbm=vid

[center][img]http://www.woodbrass.com/images/MEDIUM/woodbrass/SLB2831.JPG[/img][/center]

[center][img]http://i.ebayimg.com/00/s/MTYwMFgxMjAw/$T2eC16dHJHwE9n8ii+WJBQf+t0ZZe!~~60_12.JPG[/img][/center]

[center][img]http://www.di-arezzo.co.uk/multimedia/images/boosey/couv/bh102645.jpg[/img][/center]

[quote]« Mais les méthodes, pour être efficaces, doivent, me semble-t-il, être scrupuleusement suivies par les étudiants. La plus grande erreur serait d'aller plus vite... que la musique.»[/quote]

Patlotch
Jazzitude for ever !!!
Jazzitude for ever !!!

Nombre de messages : 1225
Age : 65
Localisation : Fontenay sous Bois
Date d'inscription : 07/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://www.patlotch.esy.es/text/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Hank & Martial

Message  Patlotch le Mar 19 Nov 2013 - 11:57

[center][img]http://www.jazz-rhone-alpes.com/media/090630martialsolalhankjonesvienne0136600x244__029142700_0902_01072009.jpg[/img]
avec Hank Jones, Vienne, 2009[/center]
[quote]"[i]Les Moutin ont conservé leur place en deuxième partie de soirée afin d’accompagner le maître de cérémonie et son invité, Hank Jones. Incroyable de vigueur et de joie de vivre. La virtuosité, l’élégance et l’humour de deux maîtres du clavier, sur lesquels les années coulent avec bonheur, salués par une inévitable standing ovation, fut à n’en point douter le moment le plus chargé d’émotion de la soirée. Oui, le poids des ans n’a jamais été aussi léger et Hank Jones a mené les débats avec un brio qui n’appartient qu’à lui. À 92 ans, ce pianiste légendaire a déposé chaque note à sa juste place et organisé l’espace musical autour d’improvisations subtiles et toniques à la fois. Du dialogue avec Martial Solal et des échanges avec les frères Moutin est née une architecture au classicisme érudit qui a ravivé le lustre de ces standards qui, disons-le une bonne fois pour toutes, ne seront jamais éculés entre les mains des grands du jazz[/i]." http://www.culturejazz.fr/spip.php?article1214[/quote][center][img]http://www.jazz-rhone-alpes.com/media/090630martialsolalduolp__098283500_1116_04072009.jpg[/img][/center]
Vidéo > http://my.mail.ru/video/list/don.kudryashoff/37284/37788.html#video=/list/don.kudryashoff/37284/37788

Patlotch
Jazzitude for ever !!!
Jazzitude for ever !!!

Nombre de messages : 1225
Age : 65
Localisation : Fontenay sous Bois
Date d'inscription : 07/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://www.patlotch.esy.es/text/index.html

Revenir en haut Aller en bas

'Il y avait un piano'

Message  Patlotch le Mar 19 Nov 2013 - 12:23

Au début de ce solalien parcours, je me disait impressionné. Je le suis plus encore à l'arrivée, pas une fin pour autant.

Incroyable destinée d'un musicien qui aura joué durant 70 ans de jazz avec les maîtres de toutes les générations. Pensez que Sidney Bechet fut, avec Armstrong un des premiers grands solistes... Django un génie de la guitare... les maîtres du be-bop accompagnés au Club Saint-Germain, les plus grands batteurs de l'époque... de mémorables trios... des films de légende... les compositions exigeantes pour formations diverses, les duos avec des ténors de tous instruments... les solos... et aujourd'hui encore, entouré de quelques-uns des meilleurs musiciens de jazz français...

[center]Une question ?[/center]
[quote]Q : Pourquoi ne pas avoir de site Web à vous ?
R : [i]Parce que j’estime que cela ne sert à rien. La première fois que j’ai cherché « Martial Solal » sur Internet, j’ai trouvé cinquante pages. J’estime que cela suffit.[/i]
http://www.citizenjazz.com/Un-apres-midi-chez-monsieur-Solal.html[/quote]
Mes excuses pour en rajouter...

Dans le chapitre "Il y avait un piano" il raconte qu'à Alger, au début des années 1940, une de ses tantes avait pour [i]voisin de palier "le" musicien de jazz d'Alger[/i],[b] Lucky Starway[/b], sans qui il ne serait jamais devenu musicien.

[center][img]http://3.bp.blogspot.com/_fMA4vs4kLc0/S9_N8ri3LFI/AAAAAAAAB-k/aOJzNw4b6Ko/s1600/luckyStarway2.jpg[/img][/center]

Ce pianiste et chef d'orchestre disparaît dans un attentat, en 1957, le piano réduit en miettes.
[center][img]http://www.histoire-en-questions.fr/guerre%20algerie/attentats%20alger/casino1.jpg[/img][/center]

Patlotch
Jazzitude for ever !!!
Jazzitude for ever !!!

Nombre de messages : 1225
Age : 65
Localisation : Fontenay sous Bois
Date d'inscription : 07/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://www.patlotch.esy.es/text/index.html

Revenir en haut Aller en bas

'vous faire rire et pleurer'

Message  Patlotch le Mar 19 Nov 2013 - 12:23

[center][flash(425,350)]http://www.youtube.com/v/xiMKjLoC17I[/flash][/center]

[quote]Q : [i]Quels sont les sentiments, les images, que vous cherchez à faire passer ?[/i]
R : [i]Mon rêve serait de faire physiquement pleurer toute une salle, et tout de suite après, la faire rire aux larmes. Les grands comiques comme Chaplin ou Bourvil sont des gens qui savaient vous faire rire et pleurer. Les très grands font passer toute la gamme des sentiments.[/i] Citizen Jazz, février 1998 http://patlotch.free.fr/text/1e9b5431-148.html [/quote]

Patlotch
Jazzitude for ever !!!
Jazzitude for ever !!!

Nombre de messages : 1225
Age : 65
Localisation : Fontenay sous Bois
Date d'inscription : 07/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://www.patlotch.esy.es/text/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Martial Solal, trésor national de jazz

Message  Patlotch le Mar 3 Déc 2013 - 21:18

Le sujet est reconstruit ici http://patlotch.com/text/488b2cdb(Patlotch2013)-19.html

[center][img]http://www.pianoweb.fr/pianistes-de-jazz/martial-solal.jpg[/img][/center]

Patlotch
Jazzitude for ever !!!
Jazzitude for ever !!!

Nombre de messages : 1225
Age : 65
Localisation : Fontenay sous Bois
Date d'inscription : 07/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://www.patlotch.esy.es/text/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Martial Solal, trésor national de jazz

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 6:52


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum